Nous utilisons des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des Cookies afin de vous proposer un service adapté.

Susville

Photovoltaïque
Obligations simples
En construction

Investissez votre épargne dans la transition énergétique en contribuant au financement de deux projets photovoltaïques en Isère

  Projet à soutenir
Susville Energie Solaire

Projet porté par

Susville Energie Solaire

Investir présente un risque de perte en capital et de liquidité. N'investissez que l'argent dont vous n'avez pas besoin immédiatement et diversifiez votre épargne.

Recevez les notifications d'ouverture des investissements sur Whatsapp !

En savoir plus

 


S'INFORMER & INVESTIR PRÈS DE CHEZ VOUS


Les équipes de CNR et d'Enerfip viennent à votre rencontre à l'occasion de deux événements près de chez vous* :

💬
Permanence d'information

 
jeudi 6 janvier 2022 de 11h à 19h


Rendez-vous à la salle des fêtes de la mairie de Susville

 

💶
Permanence d'investissement

 
lundi 17 janvier 2022 de 11h à 19h


Rendez-vous à la salle des fêtes de la mairie de Susville

 

 

*Attention, ces événements se tiendront dans le respect des restrictions sanitaires en vigueur aux dates indiquées. Dans le cas où ces consignes n'autoriseraient pas la tenue des événements, nous vous inviterons à rejoindre la réunion d'information en ligne.

 


Vous ne pouvez pas vous déplacer ? Participez depuis chez vous à la réunion d’information en ligne qui se tiendra jeudi 6 janvier 2022 à 19h.


M'INSCRIRE À LA RÉUNION EN LIGNE 

 

 

Avantages

  • Un projet développé par CNR, premier producteur français d’énergie exclusivement renouvelable
  • Un projet soutenu par les collectivités locales
  • Un projet qui participe à la transition énergétique du territoire
  • Un projet qui couvre la consommation de 2 145 personnes

L'ESSENTIEL

INVESTISSEZ DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DE VOTRE TERRITOIRE

UN PROJET PHOTOVOLTAÏQUE DE TERRITOIRE PORTÉ PAR CNR ET GEG DANS LE DÉPARTEMENT DE L'ISÈRE

CNR, premier énergéticien français 100% renouvelable et concessionnaire du fleuve Rhône depuis 1934, et GEG, énergéticien public de référence dans les Alpes, ont souhaité proposer aux citoyen·nes de contribuer au financement du projet de parcs photovoltaïques de Susville, situé dans le département de l'Isère. Initié en 2018 par la commune de Susville sur une partie de ses friches minières et industrielles, ce projet de reconversion énergétique permettra au territoire de tourner la page du charbon au bénéfice de l'énergie photovoltaïque.

Les futurs parcs possèdent aujourd'hui toutes leurs autorisations administratives - à savoir un permis de construire, une offre de raccordement et un tarif d'achat sécurisé. Les travaux de construction ont d'ores et déjà commencé, et les deux installations produiront au total 16,3 GWh par an*, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 7 277 personnes**. Cette production décarbonée d'énergie permettra de préserver l'environnement en évitant le rejet dans l'atmosphère de plus de 16 072 tonnes de CO2*** chaque année.

Ces deux installations photovoltaïques sont lauréates de l’appel d’offres national de la Commission de Régulation de l’Énergie 4.7 (CRE), qui vise à soutenir le développement des énergies renouvelables sur le territoire français en encourageant les projets les plus compétitifs et les plus responsables en matière d'empreinte carbone. En déposant ses dossiers de candidature, CNR et GEG se sont engagées à mettre en œuvre un financement citoyen sur ce projet, dans les conditions définies par le cahier des charges de l’appel d'offres.

parcs photovoltaïques de Susville 1 © Laurent Moyet / GEG

 

LA COLLECTE

POURQUOI INVESTIR ?

PLACER UNE PARTIE DE SON ÉPARGNE DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

À travers cette campagne de financement participatif, CNR et GEG souhaitent associer les citoyen·nes à la transition énergétique de nos territoires, en leur proposant de placer une partie de leur épargne directement dans les parcs photovoltaïques de Susville.

En permettant à tout un chacun de participer à ce projet, CNR et GEG entendent redistribuer sur le territoire d’implantation une partie des richesses produites par les installations photovoltaïques, afin que les habitant·es puissent bénéficier des retombées économiques générées par l’exploitation d'une ressource naturelle commune : le soleil.

C’est l’opportunité pour chaque citoyen·ne de s’informer et de s’investir à son échelle dans le développement des énergies renouvelables, en contribuant collectivement et directement à la réussite de la transition énergétique de notre territoire.

La construction des deux parcs photovoltaïques nécessite un investissement total de près de 9,3 millions d'euros. Pour 1 000 € investis, vous contribuez donc à la production d'environ 1 753 kWh par an, soit l'équivalent de 78% de la totalité de vos besoins électriques annuels**.

 

MODALITÉS D'INVESTISSEMENT

UNE CONTRIBUTION CITOYENNE TOTALE DE 950 000 €

Dans le cadre de l'appel d’offres national de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), le porteur de projet s'engage à ce qu'au moins 10% du montant total de l'investissement du projet - ou CAPEX - soient apportés par les habitant·es du territoire.

Par l'intermédiaire de la SPV SUSVILLE ENERGIE SOLAIRE, qui détient les parcs photovoltaïques de Susville, CNR - actionnaire à 40% de la SPV - et GEG - actionnaire à 60% de la SPV - souhaitent aujourd'hui procéder à une émission d’obligations simples auprès des citoyen·nes, pour un montant total de 950 000 €.


UNE BONIFICATION TARIFAIRE POUR ASSURER LA VIABILITÉ FINANCIÈRE DU PROJET

La mise en place d'un tel financement citoyen va permettre aux projets d'obtenir une bonification tarifaire de 1€ par MWh produit. Autrement dit, chaque kWh produit par ces deux installations sera acheté par EDF 0,1 centimes d'euro plus cher que si le porteur de projet avait choisi de ne pas faire de financement participatif.

L'objectif de cette collecte est donc d'octroyer aux projets un bonus tarifaire assurant une bonne rentabilité et, de ce fait, la viabilité financière des parcs photovoltaïques.

parcs photovoltaïques de Susville 1 © Laurent Moyet / GEG


UNE COLLECTE RÉSERVÉE AUX HABITANT·ES DE 8 DÉPARTEMENTS

 

Conformément aux dispositions du cahier des charges de la CRE, la collecte est réservée aux habitant·es du département d'implantation du projet et de ses départements limitrophes :

• Ain (01)
• Hautes-Alpes (05)
• Ardèche (07)
• Drôme (26)

• Isère (38)
• Loire (42)
• Rhône (69)
• Savoie (73)

 

Afin de permettre aux riverain·es du projet de bénéficier en priorité de cette opportunité d'épargne, l'investissement sera réservé aux résident·es de la Communauté de Communes de la Matheysine pendant la première phase de collecte.


RISQUES & SÛRETÉS

Vous trouverez ci-après le détail de l'ensemble des risques liés au projet, ainsi que les modalités de contrôle qui y sont associées : 


RISQUE DE CONSTRUCTION

risque de retard dans la construction, voire de non-achèvement de l'ouvrage

➔ CNR et GEG possèdent une expérience solide dans la réalisation de ce type de projets

 


RISQUES TECHNIQUES ET OPÉRATIONNELS

risque de dysfonctionnement lié à l’utilisation de technologies mal maîtrisées, risque de disponibilité des installations 

➔ la technologie utilisée est mature
➔ les équipements sélectionnées sont de qualité


RISQUE DE CONTREPARTIE

risque d'un défaut de paiement de la contrepartie sur l'achat de l'électricité

➔ les tarifs d'achat de l'électricité sont sécurisés sur 20 ans par des contrats signés avec EDF

 


RISQUES JURIDIQUES ET RÉGLEMENTAIRES

risque portant sur les autorisations délivrées à la société, risque sur le foncier

➔ les deux installations sont lauréates d'un appel d'offres national
➔ les permis de construire ont été obtenus et purgés de tous recours

 

LE PROJET

DEUX PARCS PHOTOVOLTAÏQUES SUR LA COMMUNE DE SUSVILLE

UN PROJET DE TERRITOIRE PORTÉ PAR CNR ET GEG

Développé par CNR et GEG, ce projet prévoit l'installation de deux parcs photovoltaïques au sol sur des friches minières et industrielles de la commune de Susville, dans le département de l'Isère.


plan d'implantation du parc de Four Sécheur - source CNR


Situé au lieu-dit « Le Villaret », le parc photovoltaïque de Four Sécheur disposera d’une puissance installée de 5 MWc. Il produira 6 160 MWh* chaque année grâce à l'installation de 11 111 panneaux photovoltaïques sur un total de 5,5 hectares, pour un investissement total de 5 045 000 €. Cette production équivaut à la consommation électrique annuelle de 2 750 personnes**, et permettra de préserver l'environnement en évitant le rejet dans l'atmosphère de plus de 6 074 tonnes de CO2*** chaque année.

 


Situé au lieu-dit « Les Marais de Certaux », le parc photovoltaïque de Terril Sud disposera d’une puissance installée de 8,01 MWc. Il produira 10 140 MWh* chaque année grâce à l'installation de 17 800 panneaux photovoltaïques sur un total de 12,1 hectares, pour un investissement total de 3 455 000 €. Cette production équivaut à la consommation électrique annuelle de 4 527 personnes**, et permettra de préserver l'environnement en évitant le rejet dans l'atmosphère de plus de 9 998 tonnes de CO2*** chaque année.


plan d'implantation du parc de Terril Sud - source CNR

 

 

REVALORISER DES FRICHES MINIÈRES ET INDUSTRIELLES

UN PROJET DANS LA CONTINUITÉ DE PARCS PHOTOVOLTAÏQUES EXISTANTS

 

Initié par la commune en 2012, un premier projet photovoltaïque de 5 MWc a déjà été mis en oeuvre par CNR et GEG sur la partie nord du terril, les anciens bassins de décantation et un ancien étang asséché.

Construit en 2017 et mis en service début 2018, le parc de Susville 1 produit chaque année depuis 3 ans une moyenne de 6 888 MWh, soit l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 3 075 personnes.

 

Ce deuxième projet s'étend sur les 17,6 hectares de deux parcelles adjacentes aux parcs existants : les anciens fours sécheurs et la partie sud du terril. Constitué de près de 29 000 panneaux photovoltaïques totalisant une puissance de 13 MWc, il s'inscrit dans la volonté de la commune de Susville de valoriser ses friches minières et industrielles.

parcs photovoltaïques de Susville 1 - source CNR


PRODUIRE UNE ÉNERGIE LOCALE ET RESPECTUEUSE DE L'ENVIRONNEMENT


Afin de limiter l'impact environnemental des installations photovoltaïques, des mesures écologiques d’évitement, réduction, suppression ou compensation ont été intégrées à la conception du projet - même si, par sa typologie de terrain « dégradé », le site d'implantation ne présente que quelques enjeux faibles :

• la ripisylve de la Jonche a été exclue du projet initial

• les habitats d'espèces patrimoniales seront évités, notamment au nord et à l'est du terril

• les corridors arborés ou arbustifs seront maintenus, notamment en périphérie et au centre du terril

• les haies existantes seront conservées et de nouvelles haies seront plantées pour favoriser la biodiversité et l'intégration paysagère


 

En tant qu'anciens terrains anthropisés, les parcelles retenues pour l'implantation des parcs n’entrent pas en compétition avec d’autres usages possibles, notamment agricoles. Il s'agit de zones non exploitées et très peu boisées.

Un calendrier écologique de chantier a toutefois été mis en place, préconisant des périodes d'intervention restreintes pour la préparation du terrain - notamment le déboisement - afin de réduire les impacts sur l'avifaune. Un suivi écologique sera également effectué tout au long de la période de travaux.

parcs photovoltaïques de Susville 1 - source CNR


UN PROJET INTÉGRÉ DANS SON ENVIRONNEMENT

Du fait de sa végétation et de sa topologie, le site est peu sensible aux vues potentielles depuis les axes de circulation et depuis l’est. Il est plus exposé aux vues depuis les piémonts du Sénépi - cités minières à l’Ouest - et la RD529, mais reste toutefois peu sensible vis-à-vis du patrimoine. En effet, les rares éléments protégés sont assez éloignés, et les éléments patrimoniaux et touristiques proches sont liés à l’histoire minière et s’inscrivent donc dans le projet de transition industrielle/énergétique de Susville - du fossile au renouvelable.

vue actuelle depuis le hameau de Fontveille

vue actuelle sur la chapelle du Villaret depuis le hameau

vue actuelle sur la chapelle du Villaret depuis la RD529

vue projetée depuis le hameau de Fontveille

vue projetée sur la chapelle du Villaret depuis le hameau

vue projetée sur la chapelle du Villaret depuis la RD529


UNE MISE EN SERVICE PRÉVUE ENTRE FÉVRIER ET AVRIL 2022

Les travaux de construction des installations, réalisés par des entreprises locales pour ce qui est des terrassements et des poses de clôtures, débuteront en août 2021, et devraient conduire à une mise en service prévue entre février et avril 2022.


2019

études techniques et environnementales

 


DÉCEMBRE 2019

obtention du permis de construire 


AVRIL 2020

projets lauréats de l'appel d'offres CRE 4.7

 


AOÛT 2021

début des travaux de construction


FÉVRIER 2022

mise en service prévisionnelle du parc de Four Sécheur

 


AVRIL 2022

mise en service prévisionnelle du parc de Terril Sud

 

parcs photovoltaïques de Susville 1 - source CNR

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

LES APPELS D’OFFRES CRE

FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT ET LA COMPÉTITIVITÉ DES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE

Afin de nous permettre d’atteindre, d'ici à 2030, l’objectif de produire 32 % de notre consommation d’énergie grâce aux énergies renouvelables, l’État se devait de mettre en œuvre un cadre qui favorise le déploiement de ces énergies et les investissements massifs qui s'y rattachent, tout en garantissant leur compétitivité face aux énergies conventionnelles.

C'est par le biais d'appels d'offres lancés au niveau national que la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE), autorité administrative rattachée au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire chargée de mettre en œuvre la politique énergétique de la France, a choisi d'impulser et d'accompagner cette dynamique.

La CRE a mis en place des règles qui visent à favoriser les projets présentant les tarifs les plus compétitifs. Le critère prépondérant de ces appels d’offres correspond donc au tarif d’achat, qui permet d'apprécier la capacité à concurrencer les énergies conventionnelles. La sélection du projet est également conditionnée par son empreinte carbone et par la pertinence environnementale de son terrain d'implantation.


MOBILISER LES CITOYENS POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DE LEURS TERRITOIRES

Dans le cadre de la loi de transition énergétique, l’État indiquait vouloir encourager l’investissement des citoyen·nes et des collectivités sur les projets d’énergies renouvelables qui s'implantent sur leur territoire. En déposant son dossier de candidature, le porteur de projet peut s'engager à ouvrir son projet au financement ou à l’investissement participatif. En échange - et sous réserve du respect des conditions définies par le cahier des charges - la CRE lui accorde une bonification tarifaire du prix d'achat de l'électricité produite par le projet.

L’application du bonus permet au projet d’être encore plus compétitif lors de sa candidature à l’appel d’offres, car le porteur de projet peut alors demander un tarif d’achat de l'électricité encore plus bas. Cette décision peut être décisive dans la sélection du projet, puisque la note de chaque candidat est conditionnée en premier lieu par sa capacité à demander un tarif le plus bas possible.

EN SAVOIR PLUS SUR LES APPELS D'OFFRES CRE

 

L'ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE


POURQUOI PRODUIRE DE L'ÉLECTRICITÉ EN LOCAL ?

En France, de par l'hyper-centralisation de la production électrique, nous sommes tenus de transporter l'électricité sur de grandes distances. Par simple effet Joule*, ces transports occasionnent ce que l’on appelle les pertes en ligne. Au total, elles s'élèvent à plus de 11 500 000 000 kWh par an. C’est l’équivalent de 35 % de la consommation d’électricité totale de la ville de Lyon qui sont donc perdus chaque année ! Sur enerfip.fr, les projets s’inscrivent dans une démarche de décentralisation de la production d’électricité, pour qu’elle soit produite en local, au plus près de là où elle est consommée. 

*lorsqu’un matériau conducteur est traversé par un courant électrique, il oppose une certaine résistance au courant qui le traverse, ce qui fait augmenter sa température interne. Une partie de l’énergie électrique transportée est alors dissipée sous forme d’énergie thermique ; c'est ce que l'on appelle l'effet Joule. Cet effet est d’ailleurs parfois recherché pour produire de la chaleur - radiateur électrique, chauffe-eau, grille-pain...

 

Équivalences énergétiques

*productible prévisionnel sur la base des données relevées lors des études
**consommation d'électricité - 2 240 kWh/an par personne (données Fournisseurs électricité, 2020)
***émissions de CO2 pour une centrale à charbon - 0,986 tonnes/MWh (données RTE)

PRÉSENTATION DE CNR

LE PREMIER PRODUCTEUR FRANÇAIS D'ÉNERGIE EXCLUSIVEMENT RENOUVELABLE

Premier énergéticien français 100 % renouvelable et concessionnaire du fleuve Rhône depuis 1934, CNR a conçu un modèle dans lequel la production d’électricité verte se conjugue avec l’aménagement des territoires. A la création de la Compagnie Nationale du Rhône en 1933, une logique d’intérêt général est affirmée : les revenus tirés de l’exploitation du fleuve, bien commun, doivent bénéficier au territoire. Plus de 500 projets ont déjà été menés pour les énergies renouvelables, le transport fluvial, le développement touristique et l’agriculture durable. Avec 80 ans d’expérience sur le Rhône, CNR est une entreprise experte qui intègre toutes les étapes de la création de valeur : étude, conception, exploitation d’ouvrages, commercialisation de la production, prospection et développement d’actifs. CNR propose ses services en gestion et commercialisation des énergies intermittentes à d’autres producteurs et exporte son expertise en ingénierie hydroélectrique, fluviale et environnementale dans le monde entier. Société anonyme d’intérêt général au capital majoritairement public, CNR s’appuie sur un actionnariat équilibré entre les collectivités locales, le Groupe Caisse des dépôts et ENGIE, son actionnaire industriel de référence, acteur mondial de l’énergie.

LE CONCESSIONNAIRE HISTORIQUE DU FLEUVE RHÔNE

En 1934, CNR a reçu de l’Etat la concession du plus puissant fleuve français pour son aménagement et sa valorisation selon trois missions solidaires : production d’électricité, navigation et irrigation des terres agricoles. Concepteur et exploitant des centrales hydroélectriques, barrages et écluses du Rhône, CNR a également ouvert la voie navigable entre Lyon et la Méditerranée et construit sur le fleuve des sites industriels et portuaires, des ports de plaisance, des haltes nautiques et des bases de loisirs.

LE LABORATOIRE DES ÉNERGIES DU FUTUR

Participant activement à la transition énergétique, CNR prévoit, d’ici 2020, d’atteindre 4 GW d’actifs renouvelables en France. CNR travaille également sur la conception de projets innovants comme le photovoltaïque flottant et le photovoltaïque linéaire, mais également autour de nouvelles ressources comme l'utilisation de l'hydrogène.


9 ENGAGEMENTS POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ET LE CLIMAT...

Pour lutter contre le changement climatique, la transition énergétique est une nécessité. Forte de son modèle mariant public et privé dans une double ambition d’efficacité économique et d’intérêt général, CNR contribue à cette mutation en partageant son expérience et son expertise et en œuvrant pour l’accélérer, en cohérence avec les politiques publiques française et européenne.


...POUR PARTAGER
LA RÉFLEXION ET L’ACTION

Participer à la formation des consomm'acteurs de demain
La transition énergétique nécessite de nouveaux comportements. CNR joue son rôle de leader des énergies renouvelables en participant à l’éducation des jeunes, avec notamment le lancement en 2016 d’un appel à projets pédagogiques.

 

Associer citoyens et collectivités à certains projets d’énergies renouvelables
CNR met en place depuis 2016 du financement participatif sur ses projets sous forme de placements éthiques pour les territoires, riverains, citoyens et collaborateurs.

 

Accentuer la concertation publique
Dans ses développements de parcs éoliens et photovoltaïques, CNR associe en amont les acteurs des territoires concernés. Pour aller plus loin, elle souhaite s’associer aux réflexions de la Commission spécialisée relative à la Démocratisation du dialogue environnemental.

 

Démultiplier sa stratégie RSE
Se devant d’être exemplaire dans ce domaine, CNR entend favoriser plus encore l’implication de ses collaborateurs.


...POUR CONTRIBUER
AU NOUVEAU MONDE ÉNERGÉTIQUE

Être un laboratoire des énergies du futur
La transition énergétique est une créatrice de filières industrielles. CNR intègre les stratégies d'innovation publiques et s’engage dans des partenariats de recherche industrielle sur les énergies renouvelables, la chimie verte, la mobilité électrique, les réseaux intelligents, la motorisation et le stockage hydrogène.

 

Tripler en cinq ans sa production en photovoltaïque et éolien « Atteindre 4 GW d'actifs renouvelables en France en 2020 » 
Le mix énergétique eau, vent et soleil de CNR s’inscrit dans la lutte contre le réchauffement climatique. D’ici 2020, CNR prévoit d’atteindre 4 GW d’actifs renouvelables en France.

 

Partager son modèle en France et à l’international
Reconnu pour sa pertinence dans la transition énergétique, ce modèle de progrès décentralisé, participatif et redistributif est promu par CNR dans ses partenariats, développements et actions, en France et à l’international.


...POUR RÉPONDRE
AU DÉFI CLIMATIQUE

Encourager la mobilité alternative
CNR participe au développement de modes de transport écologique : mobilité électrique (bornes électriques, motorisation à hydrogène terrestre et fluviale), transport fluvial, ViaRhôna.

 

Soutenir l’agriculture durable
Partenaire historique des agriculteurs, CNR les accompagne dans leur mutation vers une agriculture durable, notamment par des partenariats sur l’évolution des techniques agricoles.


DÉVELOPPEMENT DURABLE : LA RAISON D’ÊTRE DE CNR

Plus qu’une simple démarche, le développement durable est à l’origine même de la création de CNR. Il est intimement lié à ses missions et à sa stratégie d’entreprise responsable. Le développement durable est le socle du modèle CNR, selon lequel l’ensemble des activités créatrices de valeur doivent favoriser un développement socialement équitable, économiquement viable et respectueux de l’environnement.

Elle s’incarne à travers cinq grands engagements :

➔ la production d’énergie 100% renouvelable et l’innovation dans ses usages au bénéfice de ses clients et de la société ;
➔ le partage équitable de la valeur ajoutée entre tous les acteurs : l’Etat, les actionnaires, les salariés et les territoires sur lesquels CNR intervient ;
➔ la maîtrise des impacts de ses activités sur l’environnement et la biodiversité, le respect des milieux naturels et leur valorisation ;
➔ le développement des territoires dans le cadre de ses missions d’intérêt général et de son esprit de service public ;
➔ une politique sociale fondée sur le dialogue, le management des compétences, l’égalité des chances face à l’emploi et la reconnaissance individuelle et collective du travail.

 

Elisabeth Ayrault
Présidente Directrice Générale de CNR

« Nous entendons poursuivre notre développement dans les énergies renouvelables en renforçant notre excellence industrielle dans un contexte concurrentiel de plus en plus marqué. Par l’intensification de nos recherches dans l’optimisation et la gestion des énergies intermittentes, nous confortons CNR en tant que laboratoire des énergies du futur au service des territoires, contributeur majeur du nouveau monde énergétique. »

 

EN SAVOIR PLUS SUR CNR 

 

 

PRÉSENTATION DE GEG

GEG ENeR, PRODUCTEUR LOCAL D'ÉNERGIES RENOUVELABLES

GEG Energies Nouvelles et Renouvelables est une filiale du Groupe GEG, énergéticien public local, né il y a près de 150 ans à Grenoble. Depuis plus de 20 ans, elle est engagée dans la production d’électricité verte, et conduit de nombreux projets de territoires dans les filières éolienne, photovoltaïque et hydroélectrique.

GEG ENeR est détenue à 78 % par le Groupe GEG et à 22 % par la Banque des Territoires. Elle intervient comme opérateur industriel global : développeur (prospection, études et développement), constructeur (suivi de chantier et réalisation) et exploitant de centrales (supervision, maintenance, travaux).

Elle compte près 35 salarié·es dédié·es à cette activité (mis à disposition par le Groupe GEG) et à réalisé plus de 16 M€ de chiffre d’affaires consolidé en 2020. GEG ENeR exploite un parc de 24 centrales photovoltaïques dont la centrale de Susville, 11 centrales hydroélectriques, 4 parcs éoliens et 1 unité de valorisation de biogaz sur STEP. Elle compte environ 90 projets d’énergies renouvelables actifs en portefeuille.

GEG ENeR, L'ÉNERGIE EN BAS DE CHEZ VOUS !

GEG ENeR a à coeur de conduire des projets de territoires en impliquant localement l'ensemble de ses parties prenantes. Ses projets font l’objet de concertations locales, et s’ouvrent au financement et à l’investissement participatifs. Outils décentralisés et de proximité, ils contribuent aussi à la résilience et à l’autonomie énergétique des territoires. Ainsi, élu·es locaux, entreprises et associations locales, riverain·es et citoyen·es sont-ils souvent les meilleur·es ambassadeurs et ambassadrices des ouvrages de production de leurs communes. 

 

EN SAVOIR PLUS SUR GEG 

Les données du porteur de projet

Production annuelle 2 500 000 kWh