UNE COLLECTE RÉSERVÉE !

Conformément aux dispositions concernant les projets lauréats de l’appel d’offres CRE 4, le financement participatif est réservé aux habitants des départements d'implantation des projets et de leurs départements limitrophes.

En construction

Photovoltaïque

Actions ordinaires

Rhône Solaire 2Investissez votre épargne dans trois centrales solaire en toiture de la région Rhône-Alpes !

Taux d'intérêt et durée * 
Collecte terminéeSuccès 
Investissement min10 € 
Investissement max5 000 €Variable
Valeur unitaire10 € 

------- Collectés

67 690 € Plafond

100% Collecté

67 550 € Objectif


Liste d'attenteVoir les risquesÊtre rappelé


Avantages

  • Un porteur de projet reconnu
  • Des contrats d'achat pérennes sur 20 ans auprès d'EDF
  • Des projets lauréats d'appels d'offres nationaux de la CRE
  • Une technologie mature

Risques

  • Risques de pertes en capital
  • Risques de destruction de matériel
  • Risques juridiques et fiscaux
  • Risques réglementaires

Frais

Projet cre en actions

Le cahier des charges des appels d’offres de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) demande désormais aux porteurs de projets de proposer un financement participatif sous forme d’actions, sur des durées d’au moins 3 ans à compter de la mise en service de la centrale.

Afin de vous donner un horizon de sortie, comme sur les investissements en obligations, enerfip a mis en place un système de rachat obligatoire des actions par le porteur de projet, à une échéance fixe.

Est-ce plus risqué que des obligations ?

Non, au contraire, car vous bénéficiez d’une double sécurité :

  • - la promesse de rachat de la part de l’actionnaire majoritaire qui est obligé de vous racheter les titres
  • - la propriété d’une part significative du projet acquise à un prix inférieur au prix de marché d’une centrale
 

Investir présente un risque de perte en capital et de liquidité. N'investissez que l'argent dont vous n'avez pas besoin immédiatement et diversifiez votre épargne.

Caractéristiques de l'investissement en actions
Les données du porteur de projet

Production annuelle 819 987 kWh

L'ESSENTIEL

INVESTISSEZ DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DE VOTRE TERRITOIRE

FINANCEMENT DU PROJET PHOTOVOLTAÏQUE DE RHÔNE SOLAIRE 2

Expert du photovoltaïque au sol, en toitures et en ombrières, TERRE ET LAC SOLAIRE a souhaité proposer aux citoyen·nes de participer au financement du projet photovoltaïque de Rhône Solaire 2. Le projet consiste en la construction de trois centrales photovoltaïques en toiture de bâtiments agricoles, pour une puissance totale installée de plus de 845 kWc. Deux d’entre elles sont situées sur la commune d’Eurre, dans le département de la Drôme, et la troisième est implantée à Monsteroux-Milieu, dans le département de l'Isère.

Les trois centrales photovoltaïques possèdent aujourd'hui toutes leurs autorisations administratives, à savoir un permis de construire, une offre de raccordement et un tarif d'achat sécurisé. Les travaux de construction ont d'ores et déjà commencé, et les trois installations produiront au total 833 MWh par an*. C’est l’équivalent de la consommation énergétique annuelle de 120 habitant·es**, soit 9% de la consommation totale de la commune d'Eurre. Cette production décarbonée d'énergie - par opposition aux ressources fossiles - permettra de préserver l'environnement en évitant le rejet dans l'atmosphère de plus de 822 tonnes de CO2*** chaque année.

Ces trois projets sont lauréats de l’appel d’offres national 4.7 de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), qui vise à soutenir le développement des énergies renouvelables sur le territoire français en encourageant les projets les plus compétitifs et les plus responsables en matière d'empreinte carbone. En déposant ses dossiers de candidature, TERRE ET LAC SOLAIRE s’est engagée à mettre en œuvre un financement citoyen sur ces projets, dans les conditions définies par le cahier des charges de l’appel d'offres.

*productible prévisionnel sur la base des données relevées lors des études
**besoins énergétiques totaux - éclairage, chauffage, déplacements... (données Banque Mondiale)
***émissions de CO2 pour une centrale à charbon - 0,986 tonnes/MWh (données RTE)

 

LA COLLECTE

POURQUOI INVESTIR ?

PLACER UNE PARTIE DE SON ÉPARGNE DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

A travers cette campagne de financement participatif, TERRE ET LAC SOLAIRE souhaite associer les citoyen·nes du territoire à ses projets d’installations photovoltaïques, en leur proposant de placer une partie de leur épargne directement dans le projet photovoltaïque de Rhône Solaire 2. En permettant à tout un chacun de participer à ces projets, TERRE ET LAC SOLAIRE entend redistribuer localement une partie des richesses produites par les installations photovoltaïques, afin que les habitant·es du territoire puissent bénéficier des retombées économiques générées par l’exploitation d'une ressource naturelle commune : le soleil.

C’est l’opportunité pour chaque citoyenne et citoyen de s’informer et de s’investir à son échelle dans le développement des énergies renouvelables, en contribuant collectivement et directement à la réussite de la transition énergétique près de chez soi. La construction des trois installations photovoltaïques nécessite un investissement total de près de 802 700 €. Pour 1 000 € investis, vous contribuez donc à la production de plus de 1 039 kWh* par an, soit l'équivalent de près de 15% de la totalité de vos besoins électriques annuels.

La loi de transition énergétique du 17 août 2015 a défini que, d'ici à 2030, 32% de l’énergie consommée par la France devait être produite grâce aux énergies renouvelables. C’est un objectif ambitieux, car cette part n’est aujourd'hui que de 16% ! Pour l'atteindre, il va nous falloir investir 124,5 milliards d'euros. Ça paraît énorme, mais il faut savoir que le montant total de l’épargne des Français s’élève à 5 000 milliards d'euros. Cet investissement équivaut donc à seulement 2,6% de notre épargne !

*consommation d'électricité par habitant·e en France - 6 940 kWh par an (données Banque Mondiale)

MODALITÉS D'INVESTISSEMENT

UNE COLLECTE RÉSERVÉE AUX HABITANT·ES DE 10 DÉPARTEMENTS

Dans le cadre de l'appel d’offres national 4.7 de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), TERRE ET LAC SOLAIRE propose aux citoyen·nes d'apporter 40% des fonds propres nécessaires à la construction des trois installations en acquérant des actions, ce qui représente une contribution citoyenne totale de 67 550 €.

Conformément aux dispositions du cahier des charges de la CRE, la collecte est réservée aux habitant·es des départements d'implantation des trois projets et de leurs départements limitrophes : Drôme (26), Isère (38), Ain (01), Alpes-de-Haute-Provence (04), Hautes-Alpes (05), Ardèche (07), Loire (42), Rhône (69), Savoie (73) et Vaucluse (84).

La mise en place d'un tel financement citoyen va permettre aux trois centrales d'obtenir une bonification tarifaire de 3€ par MWh produit. Autrement dit, chaque kWh produit par ces installations sera acheté par EDF 0,3 centimes d'euro plus cher que si le porteur de projet avait choisi de ne pas faire de financement participatif. En tant que lauréats CRE, ces projets bénéficient donc d’un tarif d’achat de l’électricité sécurisé par EDF sur 20 ans.

 

LE PROJET

TROIS CENTRALES PHOTOVOLTAÏQUES EN TOITURES DE BÂTIMENTS AGRICOLES

DEUX PROJETS DANS LE DÉPARTEMENT DE LA DRÔME

Le projet de Sartre 1 consiste en la construction d'une centrale photovoltaïque en toiture de bâtiment agricole dans une exploitation cultivant de l'orge destinée à l'alimentation des pensionnaires - poneys et chevaux arabes - du haras du Cyrel. Actuellement en construction pour une puissance totale de 175 kWc, l’installation est située dans le village d’Eurre et sera constituée de 403 panneaux photovoltaïques.

Le projet de BBL est également implanté sur la commune d’Eurre. 651 panneaux photovoltaïques seront installés sur la toiture de la pépinière Eurobulbe produisant des semences d’ail, d’échalotte et d’oignon, ce qui représente une puissance totale de 283 kWc.

UN PROJET DANS LE DÉPARTEMENT DE L'ISÈRE

Le projet de Clechet se situe à Monsteroux-Milieu en Isère, en toiture d’un bâtiment agricole appartenant à un cultivateur éleveur. L’installation représentera une puissance totale de 387 kWc grâce à l'installation de 837 panneaux photovoltaïques

Les travaux de construction des projets de toitures photovoltaïques ont débuté dans le courant du premier trimestre 2020. Le financement bancaire a été signé au deuxième trimestre 2020, et les mises en service des trois sites sont prévues au premier trimestre 2021.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

LES APPELS D’OFFRES CRE


FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT ET LA COMPÉTITIVITÉ DES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE

Afin de nous permettre d’atteindre, d'ici à 2030, l’objectif de produire 32% de notre consommation d’énergie grâce aux énergies renouvelables, l’État se devait de mettre en œuvre un cadre qui favorise le déploiement de ces énergies et les investissements massifs qui s'y rattachent, tout en garantissant leur compétitivité face aux énergies conventionnelles.

C'est par le biais d'appels d'offres lancés au niveau national que la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE), autorité administrative rattachée au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire chargée de mettre en œuvre la politique énergétique de la France, a choisi d'impulser et d'accompagner cette dynamique.

La CRE a mis en place des règles qui visent à favoriser les projets présentant les tarifs les plus compétitifs. Le critère prépondérant de ces appels d’offres correspond donc au tarif d’achat, qui permet d'apprécier la capacité à concurrencer les énergies conventionnelles. La sélection du projet est également conditionnée par son empreinte carbone et par la pertinence environnementale de son terrain d'implantation.

MOBILISER LES CITOYENS POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DE LEURS TERRITOIRES

Dans le cadre de la loi de transition énergétique, l’Etat indiquait vouloir encourager l’investissement des citoyen·nes et des collectivités sur les projets d’énergies renouvelables qui s'implantent sur leur territoire. En déposant son dossier de candidature, le porteur de projet peut s'engager à ouvrir son projet au financement ou à l’investissement participatif. En échange - et sous réserve du respect des conditions définies par le cahier des charges - la CRE lui accorde une bonification tarifaire du prix d'achat de l'électricité produite par le projet.

L’application du bonus permet au projet d’être encore plus compétitif lors de sa candidature à l’appel d’offres, car le porteur de projet peut alors demander un tarif d’achat de l'électricité encore plus bas. Cette décision peut être décisive dans la sélection du projet, puisque la note de chaque candidat est conditionnée en premier lieu par sa capacité à demander un tarif le plus bas possible.

EN SAVOIR PLUS SUR LES APPELS D'OFFRES CRE

 

L'ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE


POURQUOI PRODUIRE DE L'ÉLECTRICITÉ EN LOCAL ?

En France, de par l'hyper-centralisation de la production électrique, nous sommes tenus de transporter l'électricité sur de grandes distances. Par simple effet Joule*, ces transports occasionnent ce que l’on appelle les pertes en ligne. Au total, elles s'élèvent à plus de 11 500 000 000 kWh par an. C’est l’équivalent de 35% de la consommation d’électricité totale de la ville de Lyon qui sont donc perdus chaque année ! Sur enerfip.fr, les projets s’inscrivent dans une démarche de décentralisation de la production d’électricité, pour qu’elle soit produite en local, au plus près de là où elle est consommée. 

*lorsqu’un matériau conducteur est traversé par un courant électrique, il oppose une certaine résistance au courant qui le traverse, ce qui fait augmenter sa température interne. Une partie de l’énergie électrique transportée est alors dissipée sous forme d’énergie thermique ; c'est ce que l'on appelle l'effet Joule. Cet effet est d’ailleurs parfois recherché pour produire de la chaleur - radiateur électrique, chauffe-eau, grille-pain...


QUE FAIRE DES PANNEAUX SOLAIRES EN FIN DE VIE ?

Contrairement aux idées reçues, environ 96%* des matériaux composant les panneaux photovoltaïques sont recyclables et réintègrent le circuit des composants photovoltaïques.

En France, depuis août 2014, la gestion de la fin de vie des panneaux photovoltaïques est une obligation légale. Fabricants, importateurs et revendeurs sont tenus de reprendre gratuitement ces panneaux en fin de vie. Ils sont également tenus de financer le traitement et la collecte de ces déchets, par le biais d’une éco-participation sur chaque nouveau capteur photovoltaïque vendu.   

Créée en 2007, l'association PV CYCLE organise dans toute l'Europe la récupération, le traitement et le recyclage des modules photovoltaïques en fin de vie. Début juillet 2018, s’est également ouverte la première usine de recyclage en France à Rousset, dans les Bouches-du-Rhône.    

 

*pour les panneaux photovoltaïques en silicium (source PVCYCLE)

TERRE ET LAC est un acteur historique fondé en 2009 par trois entrepreneurs actifs de longue date dans les énergies renouvelables. De l’Observatoire des énergies renouvelables, à la création d’ERELIS, spécialisée dans le développement de projets éoliens, puis à TERRE ET LAC, cette équipe d’experts passionnés par les renouvelables apportent leur petite contribution à la révolution en cours dans le secteur électrique.

A travers TERRE ET LAC, ils font le pari d’une production photovoltaïque décentralisée, au plus près des lieux et des besoins de consommation. Une véritable transition énergétique qui nous emmène vers un nouveau schéma de production et de consommation. En dix années d’existence TERRE ET LAC s’est dotée de solides compétences, s’est adjoint de nouveaux talents et peut se prévaloir de nombreuses références.

Depuis sa création TERRE ET LAC SOLAIRE a développé et réalisé plus de 50 MWc de projets solaires représentant environ 400 000 m² de surface photovoltaïque, répartie sur plus de 250 installations et supervise un portefeuille de plus de 70 centrales. Pour en savoir plus, c'est par ici.

Données financières

Pour accéder aux données financières veuillez

Commentaires sur le projet

Vous devez être connecté et avoir validé votre adresse email pour pouvoir laisser un commentaire.

Commentaire laissé par Hugo B. le 18/10/2020 à 22h12

Bonjour,

Sommes-nous obligé de revendre les actions au bout de 4 ans ?

Pouvons nous les garder plus longtemps ?

Cordialement,
Hugo

Réponse par un administrateur le 19/10/2020 à 10h56

Bonjour Hugo,

En signant le pacte d'associé, vous vous engagez à vendre votre actions au bout des 4 ans, et la société s'engage à les acheter. Vous ne pourrez donc pas les garder plus longtemps.

Merci pour votre question.
Bonne journée,
Pauline



Assistance