En construction

Énergie solaire

QuinipilyInvestissez votre épargne dans l'énergie solaire en région Bretagne !

Avantages

  • Un porteur de projet reconnu
  • Un projet lauréat d'un appel d'offres national
  • Une sûreté apportée par la convertibilité des obligations en actions
  • Une technologie mature
Les données du porteur du projet

Production annuelle 5 165 000 kWh

L'essentiel

Le projet de centrale photovoltaïque au sol de Quinipily est situé sur la commune de Baud, dans le département du Morbihan (56). Il est porté par le groupe Quadran, acteur de premier plan dans le secteur des énergies renouvelables en France et spécialisé dans le développement, la construction et l'exploitation de centrales photovoltaïques et de parcs éoliens.

Créée en 2013 sous son nom actuel, Quadran est le rapprochement de plusieurs entités, depuis Aérowatt créée en 1966, JMB Energie créée en 2001 et Direct Energie, créée en 2003. En 2018, le groupe Total à racheté le groupe Directe Energie et l'ensemble de ses entités, dont Quadran. Aujourd'hui, Quadran exploite 548 MW et compte plus de 230 collaborateurs répartis partout en France et à l'étranger. Le groupe présente ainsi une très grande expertise dans les différents métiers du secteur, tels que :

  • Le développement de projets
  • La construction et la maîtrise d'ouvrage pour son compte et le compte de tiers
  • L'exploitation, la maintenance des centrales et le suivi de leur bon fonctionnement

Rompue à ces différents enjeux, Quadran s'est prêtée à l'exercice des appels d'offres nationaux lancés par la Commission de Régulation de l'Énergie afin de pouvoir poursuivre le développement de son activité dans l'énergie photovoltaïque. C'est dans le cadre de ces appels d'offres que le projet de Quinipily a été désigné lauréat, en s'engageant dans son dossier de candidature à mettre en œuvre un financement citoyen sur le projet, dans les conditions définies par le cahier des charges des appels d'offres.

Pourquoi permettre l'investissement uniquement aux citoyens de 5 départements ?

Cette limitation est une exigence des conditions fixées par la Commission de Régulation de l'Énergie. Le financement participatif du projet de Quinipily est ainsi ouvert aux seuls habitants des départements suivants : le Morbihan (56), le Finistère (29), les Côtes-d'Armor (22), l'Ille-et-Vilaine (35) et la Loire-Atlantique (44).

La mise en place d'un tel financement citoyen va permettre au projet d'obtenir une bonification tarifaire de 3€/MWh produit, c'est-à-dire que chaque kWh sera acheté par EDF Obligation d’Achat 0,3 centimes d'euro plus cher que si Quadran avait choisi de ne pas faire de financement participatif.

Cette bonification offre ainsi une meilleure rentabilité pour le projet et justifie la possibilité de proposer aux citoyens un taux d'intérêt plus attractif.

Objectif de la collecte

Les obligations offertes à la souscription sont émises par la société porteuse du projet, dénommée « Centrale Solaire Centre Ouest 2 » qui est détenue à 100 % par le groupe Quadran.

Il est ainsi proposé aux citoyens d'apporter 40 % des fonds propres nécessaires à la construction du projet en acquérant des obligations convertibles en actions, d’une maturité de 4 ans.

Afin de répondre aux exigences de l'appel d'offres, cette collecte doit réunir au minimum 20 investisseurs personnes physiques, quel que soit le montant de leur participation. Pour cette raison, l'intégralité de chaque souscription ne sera définitivement validée que lorsque ce nombre minimum de 20 investisseurs sera atteint.

Qu'est-ce qu'une obligation convertible ?

Il s'agit d'une obligation qui peut être convertie en actions sous certaines conditions. Dans le cas de cette opération, seul un défaut de paiement de la société de projet pourrait déclencher la conversion des obligations en actions : les investisseurs détiendraient autant d'actions de la société « Centrale Solaire Centre Ouest 2 » que le nombre d'obligations convertibles auxquelles ils ont souscrit leur donne droit. En l'absence de défaut, les investisseurs seront remboursés comme s'ils détenaient des obligations simples, c'est-à-dire avec un taux d'intérêt annuel appliqué sur le capital qu'ils investissent pendant toute la durée des obligations (soit 4 ans pour cette opération).

Les points forts de cette collecte

Ce financement participatif vise donc à vous proposer d'investir sur la construction d'un projet emblématique, moyennant des conditions et des garanties très attractives. En effet, votre investissement d’une durée de 4 ans sera rémunéré au taux de 6 % brut par an !

En termes de garanties, votre investissement bénéficiera de contreparties qui offrent une couverture de votre capital investi, puisqu’en cas de non versement des sommes dues aux personnes ayant investi sur le projet (intérêts ou remboursement du capital), celles-ci pourront convertir en actions leur capital restant dû afin de devenir actionnaires et donc copropriétaires de la centrale.

Présentation du projet

Le terrain sur lequel va s'implanter la centrale de Quinipily est une ancienne plateforme d'exploitation d'une carrière qui fut en activité de 1975 à 2001. Suite à sa réhabilitation terminée en août 2003, avec une orientation vers la création d'un plan d'eau aménagé et d'une revégétalisation du site, Quadran s'est proposé en 2010 d'étudier l'implantation d'une centrale photovoltaïque au sol sur ce parcellaire. La nature déjà anthropisée du site ainsi que le passé d'ancienne carrière permettaient d'éviter tout risque d'impact majeur sur la faune et la flore, et de ne pas consommer de terres agricoles ou naturelles.

Ce terrain, d’une superficie total de 9,66 hectares, est situé au lieu-dit Quinipily, au Sud-Ouest du bourg de Baud, près des hameaux de Quinipily, Coët Vin et Saint Michel.

Données écologiques

Avec une puissance de 4 509 kWc, cette centrale solaire photovoltaïque s'avère très importante et va produire plus de 5 165 MWh chaque année, soit l'équivalent de la consommation électrique spécifique de 4 400 habitants du territoire (source ADEME). En outre, comparativement à une centrale de production électrique utilisant du gaz comme combustible, cette centrale permettra d'éviter l'émission de plus de 1 710 tonnes de CO2 par an dans l'atmosphère (source AIEA).

Une étude d’impact sur l’environnement a été réalisée et jointe au dossier de demande de permis de construire, et elle comprenait entre autres l’analyse des aspects biodiversité et traitait de la composante paysagère.

Suite à la réalisation des inventaires écologiques et l’analyse paysagère du projet initial, une mesure d’évitement des zones les plus sensibles a été retenue par le porteur de projet. Cette mesure a entrainé la réduction de 55 % de la surface d’emprise du projet puisqu’elle a été réduite à 8 ha sur les 20 ha disponibles.

Une véritable réflexion a été menée entre les différents partenaires ayant contribué à l’élaboration de ce dossier pour proposer un projet équilibré entre les impacts persistants mais d’un moindre niveau et la préservation pure et simple, par évitement, d’espaces d’intérêts pour la faune et la flore et également sur le plan paysager.

L’impact résiduel du projet solaire dont l’emprise est sur l’ancienne carrière, sur son environnement est faible voire positif. Le projet solaire offre ainsi une revalorisation d’un terrain à terme sans usage. Des mesures de préservation et gestion de l'environnement ont été prises et seront mises en œuvre afin d’améliorer la biodiversité́ du site. Ainsi, l’essentiel des haies présentes sur le site sera conservé et des haies additionnelles seront implantées sur tout le pourtour du site. En outre, la clôture sera adaptée pour permettre le passage de la petite faune tandis que le corridor écologique traversant le site d’Ouest en Est sera préservé et ne sera pas clôturé, permettant ainsi le passage de la grande faune.

Enfin, concernant le cycle de vie des éléments techniques de ces centrales photovoltaïques et notamment des panneaux, il faut savoir que plus de 90 % des matériaux qui les composent sont recyclables. En France, depuis août 2014, la gestion de la fin de vie des panneaux photovoltaïques est une obligation légale. En effet, les fabricants, les importateurs ou les revendeurs sont tenus de reprendre ces panneaux en fin de vie gratuitement. Ils sont également tenus de financer le traitement et la collecte de ces déchets, ce qui entraîne une éco-participation sur chaque nouveau capteur photovoltaïque vendu. Créée en 2007, l'association PV CYCLE organise dans toute l'Europe la récupération, le traitement et le recyclage des modules photovoltaïques en fin de vie.

Pour aller plus loin

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la vidéo didactique "On vous éclaire sur l'énergie photovoltaïque" ci-dessous, produite par nos soins :

• ... Les origines de Quadran

Quadran est né de l’idée de connecter les territoires à 4 sources d’énergie locales et renouvelables : 

l’éolien, le solaire, la biomasse et l’hydro, issues des 4 éléments : l’air, le feu, la terre et l’eau.

Leader indépendant de la production d’énergie verte en France, Quadran est issu de la fusion de JMB Énergie1 et d'Aérowatt2 en juillet 2013. Après des années de montée en puissance soutenue par la politique volontariste des États occidentaux, les énergies renouvelables se développent désormais de façon extrêmement rapide partout sur la planète. La prise de conscience écologique, la multiplication des accidents nucléaires, l’épuisement annoncé des ressources fossiles et une demande en forte croissance de populations toujours plus nombreuses ont conduit à la constitution de filières industrielles solides et à la mise au point de modes de production renouvelables fiables et compétitifs.

C’est dans ce contexte que JMB Énergie et Aérowatt se sont rapprochés pour atteindre une taille critique nécessaire à la poursuite de leur développement. La fusion des 2 entités en 2013 permet alors au groupe de s’inscrire dans le Top 5 des acteurs nationaux de l’énergie libre.

 

• ... 2017 : Quadran Groupe Direct Energie

Quadran a rejoint, le 31 octobre 2017, le groupe Direct Energie, 1er alternatif en France dans la fourniture d’énergie.

Ce rapprochement s’inscrit dans une stratégie d’intégration verticale du groupe qui lui permet de disposer d’un mix de production diversifié, équilibré et en cohérence avec les objectifs de la transition énergétique. Depuis 15 ans, Direct Energie fonde son succès sur son expertise technique, l’excellence de sa relation clients, sa compétitivité et sa capacité à innover.

En septembre 2018, le groupe Total a finalisé l’offre publique d’acquisition de Direct Energie.

 

 Frise historique 2018

 

1 Créée en 2001 par Jean-Marc Bouchet, JMB Énergie a forgé son expérience grâce au développement et à la construction des premières centrales éoliennes dans l’Aude. La société s’est ensuite engagée dans le développement de projets photovoltaïques en 2007, de centrales hydroélectriques en 2010, puis dans la valorisation du biogaz en 2011. Avant la fusion, JMB Énergie se positionnait comme un des producteurs majeurs d’électricité verte dans le Grand Sud de la France.

2 Précurseur sur le marché des énergies renouvelables, Aérowatt a bénéficié d’une expertise technique grâce à plus de 45 années d’expérience en la matière. Créée en 1966, la société était alors spécialisée dans la fabrication d’éoliennes pour le balisage maritime. Elle a implanté sa première centrale éolienne en 1983 dans l’Aude et installé ses premières éoliennes en Outre-Mer en 1992. Jusqu’à la fusion, Aérowatt développait des centrales éoliennes et solaires en France métropolitaine et en Outre-Mer, dont il était d’ailleurs le premier exploitant éolien.

Commentaires sur le projet

Vous devez être connecté et avoir validé votre adresse email pour pouvoir laisser un commentaire.