Lyon Rhône Solaire

Photovoltaïque
Obligations simples
En construction

Investissez votre épargne dans des centrales solaire en ombrières situées dans le bassin lyonnais !

  Collecte terminée

------- Collectés

275 000 € Plafond

99% Collecté

275 000 € Objectif

Lyon Rhône Solaire

Projet porté par

Lyon Rhône Solaire

Investir présente un risque de perte en capital et de liquidité. N'investissez que l'argent dont vous n'avez pas besoin immédiatement et diversifiez votre épargne.

Détails de l'investissement

Caractéristiques
  • Taux d'intéret fixe*5%/an  
  • Durée du prêt4 ans 
  • Investissement min50 € 
  • Investissement max1 500 € 
  • Valeur unitaire10 € 
  • RemboursementHybride
  • Versement des intérêtsannuel
  • Rang du financement participatifJunior
  • Participants233 éco-épargnants
Qui pouvait investir ?
À partir du lundi 18 novembre 2019 à 12h30
  • Salariés d'un des sites industriels du projet LYON RHÔNE SOLAIRE
  • Habitants du Grand Lyon
À partir du mercredi 18 décembre 2019 à 00h01
  • Habitants du département du Rhône
Jusqu'au mercredi 18 décembre 2019 à 23h59

Fin de la collecte

Si vous avez une résidence secondaire ou principale dans l'une de ces zones, vous pouvez investir en renseignant un justificatif de domicile.

Début de la collecte dans
S'informer et nous rencontrer

Cette collecte est réservée aux habitants du Grand Lyon et aux salariés des 5 sites industriels concernés

 

Les 3 premières semaines, une enveloppe de 100 000 € sera réservée aux salariés éligibles, tandis qu'une enveloppe de 175 000 € sera réservée aux habitants du Grand Lyon

 Jusqu'au 2 Décembre, l'investissement maximum par personne est limité à 1 000 €. Il sera ensuite réhaussé à 2 000 € jusqu'à la fin de la collecte.

La dernière semaine, soit à partir du Mercredi 11 Décembre à 12h30le solde des 2 enveloppes sera regroupé le cas échéant. 

Le dernier jour, soit le 18 Décembre, la collecte sera ouverte au département du Rhône (69).

Avantages

  • Un porteur de projet reconnu
  • Des contrats d'achat pérennes sur 20 ans auprès d'EDF
  • Des projets lauréats d'appels d'offres nationaux de la CRE et de l'appel des 30 de la vallée de la chimie
  • Une technologie mature

Risques

  • Risques de pertes en capital
  • Risques de destruction de matériel
  • Risques juridiques et fiscaux
  • Risques réglementaires

Frais

L’essentiel

UN ENSEMBLE DE PROJETS PHOTOVOLTAÏQUES AU SEIN DE LA VALLEE DE LA CHIMIE

Le projet photovoltaïque Lyon Rhône Solaire regroupe 6 centrales photovoltaïques en ombrières de parking situés dans le départements du Rhône, au coeur de la Vallée de la Chimie. Ces 6 centrales seront implantées sur 5 sites industriels et sont portés par la société Lyon Rhône Solaire fondée par CORFU SOLAIRE en association avec le fonds OSER et la Métropole du Grand Lyon. Ces projets présenteront en cumulé une puissance totale installée de 5,9 MWc.

Cet ensemble de projets produira environ 7 500 MWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de plus de 1 591 foyers en France, et permettra d’éviter le rejet dans l'atmosphère de plus de 709 tonnes de CO2 chaque année.

Ce projet est lauréat de l’appel d’offres national 4.3 de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), qui vise à soutenir le développement des énergies renouvelables sur le territoire français en encourageant les projets les plus compétitifs et les plus responsables en matière d'empreinte carbone. En déposant son dossier de candidature, Corfu Solaire s’est engagé à mettre en œuvre un financement citoyen sur le projet, dans les conditions définies par le cahier des charges de l’appel d'offres. 

Localisation

DES PROJETS A PROXIMITE DirectE des sites de consommation d'energie

Les centrales du projet photovoltaïque Lyon Rhône Solaire sont localisées sur 5 sites industriels emblématiques de la Vallée de la Chimie. Ces sites sont répartis sur les communes de Solaize, Saint-Fons, Pierre-Bénite et Irigny, aux abords du Rhône.

 

Le Grand Lyon est un territoire qui dispose d’un potentiel substantiel de développement pour la filière photovoltaïque et dispose d’un gisement solaire suffisant pour permettre l’installation de centrales dans des conditions efficaces de production.

La réalisation de ces équipements participera donc à la mise en valeur de la ressource solaire et appuiera la volonté de la Métropole quant à l'émergence d'une produciton d'énergie durable et respectueuse de l'environnement. Ces parcs photovoltaïques permettront également de couvrir l’équivalent de la consommation annuelle de près de 4 000 habitants, répondant ainsi aux besoins liés à la croissance démographique et économique du bassin de vie.

Les effets d’un tel projet sur le contexte énergétique et économique local sont bien évidemment très positif. Les projets contribueront à l’accroissement de la production d’énergies renouvelables localement, à la valorisation d'espaces aujourd'hui urbanisés, tout en améiorant le confort des usagers qui gareront leurs véhicules dessous. 

Données énergétiques

UNE PRODUCTION D'ÉLECTRICITÉ RESPECTUEUSE DE L’ENVIRONNEMENT

Le projet Lyon Rhône Solaire comprend plus de 35 000 m2 de modules photovoltaïques de marques VOLTEC SOLAR et SUNPOWER, fabriqués en France. 

Les industriels concernés ont souhaité favoriser le développement de centrales de production d’énergie renouvelable sur une partie de leur domaine foncier, afin de démontrer leur orientation vers l'usine du futur et de rendre concrets leurs engagements en faveur de la transition énergétique.

La construction de ce projet, ainsi que son raccordement au réseau, nécessitent un investissement total de plus de 7,5 millions €. Les études de productible estiment une production attendue de près de 7 500 MWh par an.

En tant que lauréat de l’appel d’offres CRE 4.3, ce projet bénéficie d’un tarif d’achat de l’électricité sécurisé par EDF sur 20 ans.

 

Données écologiques

UN PROJET COHÉRENT AVEC LE TERRITOIRE ET RESPECTUEUX DES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX

Le démantèlement des centrales solaires à l'issue de leur durée de vie selon les conditions en vigueur ou à venir est prévu et intégré dans les projets, de même que le recyclage des composants des modules. La remise en état des sites se fera à l’expiration des baux ou bien dans toute circonstance mettant fin au bail par anticipation.

Dans le cadre de la remise en état des sites, et au-delà du recyclage des modules, l’exploitant a prévu le démantèlement de toutes les installations. Selon la décision du porteur de projet et des droits fonciers lui étant accordés, de nouvelles centrales photovoltaïques pourront être construite, ou bien le terrain redeviendra a son état inital.  

Pourquoi investir ?

PLACER UNE PARTIE DE SON ÉPARGNE DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

En permettant à tout un chacun de participer à ce projet, Lyon Rhône Solaire souhaite redistribuer sur le territoire une partie des richesses produites par le parc, afin que que les habitants du territoire puissent bénéficier des retombées économiques générées par l’exploitation d'une ressource naturelle commune : le soleil.

C’est l’opportunité pour chaque citoyen de s’informer et de s’investir à son échelle dans le développement des énergies renouvelables, en contribuant collectivement et directement à la réussite de la transition énergétique de notre territoire. 

La collecte de financement participatif est réservée aux habitants du département d’implantation du projet et de ses départements limitrophes. Pour permettre aux riverains du projet de bénéficier en priorité de l’opportunité d’investissement, le financement participatif se déroulera comme suit :

 

DU 18 NOVEMBRE 2019 AU 17 DÉCEMBRE 2019

RÉSERVÉE AUX HABITANTS DU GRAND LYON ET AUX SALARIES DES SITES D'IMPLANTATION DES PROJETS

Les salariés privilégiés sont ceux travaillant sur l'un des sites suivants :

• KEM ONE
• J TEKT
• IFPEN
• TOTAL
• ARKEMA

LE 18 DÉCEMBRE 2019

RÉSERVÉE AUX HABITANTS DU DEPARTEMENT DU RHÔNE

Le saviez-vous ?

CRE 4.1, 4.2, 4.3, 4.4… POURQUOI DES APPELS D’OFFRES NATIONAUX ?

Dans les fondements même de la loi de transition énergétique du 17 août 2015 figure l’objectif de couvrir, d’ici à 2030, 32% de l’énergie consommée par la France grâce aux énergies renouvelables. C’est un objectif ambitieux, car cette part n’est aujourd'hui que de 16% !

Afin de nous permettre d’atteindre cet objectif, l’Etat se devait de mettre en oeuvre un cadre qui favorise le déploiement de ces énergies et les investissements massifs qui s'y rattachent, tout en garantissant leur compétitivité face aux énergies conventionnelles. C'est donc par le biais d'appels d'offres lancés au niveau national que la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE), autorité administrative rattachée au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire chargée de mettre en oeuvre la politique énergétique de la France, a choisi d'impulser et d'accompagner cette dynamique.

On peut d'ailleurs noter que l'Etat n'hésite pas à réhausser les volumes lauréats si la tendance ne suit pas la trajectoire nécessaire à la réussite de cet objectif. Début 2018, Nicolas Hulot, alors Ministre de la Transition Écologique et Solidaire, a ainsi annoncé l'augmentation importante des volumes qui seront octroyés chaque année dans le secteur du photovoltaïque, les faisant passer de 1 GWc à 2,45 GWc.

La Commission de Régulation de l'Énergie a défini des règles visant à favoriser les projets présentant en premier lieu les tarifs les plus compétitifs. La note de chaque candidat est ainsi conditionnée d'abord sur sa capacité à demander un tarif le plus bas possible, facteur qui a ainsi conduit les énergies photovoltaïque et éolienne à devenir extrêmement compétitives.

Ainsi, le critère prépondérant correspond au tarif d’achat fixé, permettant d'apprécier la capacité à concurrencer les énergies conventionnelles. Pour vous donner un ordre de grandeur, le tarif moyen du photovoltaïque est de 55€ par MWh tandis que le tarif moyen du nucléaire est d’environ 110€ par MWh.

Les autres critères, du plus grand au plus petit coefficient, sont relatifs :
- à l'empreinte carbone ;
- à la pertinence environnementale du terrain d'implantation ;
- au non-défrichement de la surface d'implantation ;
- à l'obtention de l'autorisation d'urbanisme.
 

Dans le cadre de la loi de transition énergétique, l’Etat indique donc vouloir encourager l’investissement des citoyens et des collectivités sur les projets d’énergies renouvelables qui s'implantent sur leur territoire. Cette volonté de faire émerger le financement participatif s’est exprimée en premier lieu par la promulgation de la loi sur le financement participatif, puis par la mise en place de la bonification tarifaire pour les lauréats des appels d’offres CRE qui s'engagent à mettre en place du financement participatif.

 

QUE FAIRE DES PANNEAUX SOLAIRES EN FIN DE VIE ?

Contrairement aux idées reçues, environ 85% des matériaux composant les panneaux photovoltaïques sont recyclables et ré-intègrent le circuit des composants photovoltaïques.

En France, depuis août 2014, la gestion de la fin de vie des panneaux photovoltaïques est une obligation légale. En effet les fabricants, les importateurs et les revendeurs sont tenus de reprendre gratuitement ces panneaux en fin de vie. Ils sont également tenus de financer le traitement et la collecte de ces déchets, par le biais d’une éco-participation sur chaque nouveau capteur photovoltaïque vendu. 

Créée en 2007, l'association PV CYCLE organise dans toute l'Europe la récupération, le traitement et le recyclage des modules photovoltaïques en fin de vie. Début juillet 2018, s’est également ouverte la première usine de recyclage en France à Rousset, dans les Bouches-du-Rhône.

Des nouvelles du projets ! 27/5/2020

Les ombrières de la vallée de la chimie ont été mises en service ! 

Retrouvez la vidéo du chantier : 

 

 

Les données du porteur de projet

Production annuelle 7 864 000 kWh