UNE COLLECTE RÉSERVÉE

 

- les habitants des départements de l’Allier (03), du Cher (18), de la Nièvre (58), de la Saône-et-Loire (71), de la Loire (42) et du Puy-de-Dôme (63) pourront investir dans le projet de parc photovoltaïque de Chamblet.

- les habitants des départements de la Haute-Vienne (87), de l’Indre (36), de la Vienne (86), de la Charente (16), de la Dordogne (24) et de la Corrèze (19) pourront investir dans le projet de parc photovoltaïque de Condat-sur-Vienne.

- les habitants du département de la Creuse (23) pourront participer au financement des projets de parc photovoltaïque de Chamblet et de Condat-sur-Vienne.

En construction

Photovoltaïque

Actions ordinaires

Coeur de FranceSoutenez les projets de centrales photovoltaïques au sol de Luxel, lauréats de l’appel d’offres CRE 4 !

Taux d'intérêt et durée * 
Il reste38 jours 
Investissement min10 € 
Investissement max230 000 €
Valeur unitaire10 € 

------- Collectés

431 500 € Objectif

46% Complete

400 000 € Seuil de réussite

431 500 € Plafond


InvestirVoir les risquesÊtre rappelé


Avantages

  • Deux projets lauréat de l’appel d’offres national CRE 4, bénéficiant d’un tarif d’achat de l’électricité sécurisé par EDF sur 20 ans
  • Une volonté de LUXEL d’impliquer le territoire dans le financement du projet
  • Un investissement sur 2 projets répartis sur deux départements du centre de la France.
  • Un porteur de projet reconnu, filiale d'EDF Renouvelables

Risques

  • Risques de perte en capital
  • Risques de destruction de matériels
  • Risques juridiques et fiscaux
  • Risques réglementaires

Frais

 

Investir présente un risque de perte en capital et de liquidité. N'investissez que l'argent dont vous n'avez pas besoin immédiatement et diversifiez votre épargne.

Caractéristiques de l'investissement en actions
Les données du porteur de projet

Production annuelle 18 325 000 kWh

deux Projets de pARCs PHOTOVOLTAÏQUEs portés par luxel

Situés dans les départements de l'Allier et de la Haute-Vienne, les projets de parcs photovoltaïques de Chamblet et de Condat-sur-Vienne sont portés par LUXEL. Les deux installations représentent une puissance totale de 15 600 kWc, soit 48 864 panneaux photovoltaïques installés sur 18,3 hectares.

Les parcs photovoltaïques de Chamblet et de Condat-sur-Vienne produiront au total environ 17 900 MWh par an*. C'est l’équivalent de la consommation électrique annuelle de près de 2 600 personnes vivant en France**, soit respectivement plus de 1,7 fois la consommation électrique de la ville de Chamblet et 13% de la consommation électrique de la ville de Condat-sur-Vienne. Cette production d'énergie respectueuse de l'environnement permettra d’éviter le rejet dans l'atmosphère de plus de 18 000 tonnes de CO2 chaque année***.

Ces deux projets sont lauréats de l’appel d’offres national 4.4 de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), qui vise à soutenir le développement des énergies renouvelables sur le territoire français en encourageant les projets les plus compétitifs et les plus responsables en matière d'empreinte carbone. En déposant son dossier de candidature, LUXEL s’est engagée à mettre en œuvre un financement citoyen sur le projet, dans les conditions définies par le cahier des charges de l’appel d'offres.

*productible prévisionnel sur la base des données relevées lors des études
**consommation d'électricité par habitant en France - 6 940 kWh/an (source Banque Mondiale)
***émissions de CO2 pour une centrale à charbon - 0,986 tonnes/MWh (source RTE)

 

POURQUOI INVESTIR ?

PLACER UNE PARTIE DE SON ÉPARGNE DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

A travers cette campagne de financement participatif, LUXEL souhaite associer les citoyens du département de l’Allier et de la Haute-Vienne, et de leurs départements limitrophes, à ses projets de parcs photovoltaïques, en leur proposant de placer une partie de leur épargne directement dans les projets de Chamblet ou de Condat-sur-Vienne.

En permettant à chacun de participer à ces projets, LUXEL souhaite redistribuer sur le territoire une partie des richesses produites par les parcs, afin que les habitants du territoire puissent bénéficier des retombées économiques générées par l’exploitation d'une ressource naturelle commune : le soleil.

C’est l’opportunité pour chaque citoyen de s’informer et de s’investir à son échelle dans le développement des énergies renouvelables, en contribuant collectivement et directement à la réussite de la transition énergétique de notre territoire.

 

En France, de par l'hyper-centralisation de la production électrique, nous sommes tenus de transporter l'électricité sur de grandes distances. Du coup, par simple "effet joule", le total des pertes en ligne s'élève à plus de 11,5 milliards de kWh par an* ! Cela représente l'équivalent de 35% de toute la consommation de la ville de Lyon** ! Ce projet s’inscrit donc dans une démarche de décentralisation de la production de l’électricité.

*source RTE **source Les Echos

 

UNE COLLECTE RÉSERVÉE !

Conformément aux dispositions concernant les projets lauréats de l’appel d’offres CRE 4, la collecte de financement participatif est réservée aux habitants du département d’implantation du projet et de ses départements limitrophes

La mise en place d'un tel financement citoyen va permettre au projet d'obtenir une bonification tarifaire de 3€ par MWh produit. Autrement dit, chaque kWh produit par le parc photovoltaïque de Chamblet et de Condat-sur-Vienne sera acheté par EDF 0,3 centime d'euro plus cher que si LUXEL avait choisi de ne pas faire de financement participatif.

LUXEL propose donc aux citoyens d'apporter 40% des fonds propres nécessaires à la construction du projet en acquérant des actions, ce qui représente une contribution citoyenne totale de 431 500 €

 

Le PARC PHOTOVOLTAÏQUE DE CHAMBLET

UN PROJET SITUÉ DANS UNE ZONE à VOCATION D’ACTIVITÉ INDUSTRIELLE OU ARTISANALE

Le projet est localisé dans le département de l’Allier, à l’est de Montluçon. Le projet se situe au sud de la commune de Chamblet, au lieu-dit « Les Marais », dans un secteur où se côtoieront activité agricole, environnement naturel et parc solaire. 

UN TERRITOIRE AU POTENTIEL DE DÉVELOPPEMENT POUR LA FILIèRE PHOTOVOLTAÏQUE

L’ensoleillement annuel de référence du site est d’environ 1 200 kWh/m2. C’est le critère principal pour assurer le fonctionnement d’un parc photovoltaïque. La région Auvergne Rhône-Alpes est un territoire qui dispose d’un potentiel de développement pour la filière photovoltaïque. Plus particulièrement, le département de l’Allier dispose d’un gisement solaire suffisant pour permettre l’installation de centrales dans des conditions efficaces de production.

La réalisation d’un équipement collectif participera donc à la mise en valeur de la ressource solaire. Le parc photovoltaïque permettra également de couvrir l’équivalent de la consommation annuelle d’au moins 1 900 habitants, répondant ainsi aux besoins liés à la croissance démographique et économique du bassin de vie.

Les effets d’un tel projet sur le contexte énergétique et économique local est positif. Le projet contribuera à l’accroissement de la production d’énergies renouvelables localement, à la valorisation des espaces de promenades, tout en renforçant le budget des collectivités. Le projet de parc photovoltaïque constitue donc une opportunité de développement pour le territoire concerné.

 

UNE PRODUCTION D'ÉLECTRICITÉ RESPECTUEUSE DE L’ENVIRONNEMENT

La centrale photovoltaïque de Chamblet disposera d’une puissance installée de 11,5 MWc et produira plus de 13 000 MWh par an*, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de plus de 1 900 personnes vivant en France**. Le parc produira donc chaque année plus de 1,7 fois la consommation électrique de la ville de Chamblet.

Cette production décarbonée et respectueuse de l'environnement, par opposition aux ressources fossiles, permettra de préserver l'environnement en évitant l'utilisation d'une électricité issue de centrales polluantes et réduira de fait les émissions de CO2. Ainsi, comparativement à une centrale au charbon, la centrale photovoltaïque de Chamblet permettra d’éviter le rejet dans l'atmosphère de plus de 13 200 tonnes de CO2 chaque année***.

*productible prévisionnel sur la base des données relevées lors des études
**consommation d'électricité par habitant en France - 6 940 kWh/an (source Banque Mondiale)
***émissions de CO2 pour une centrale à charbon - 0,986 tonnes/MWh (source RTE)

 

UN PROJET COHÉRENT AVEC LE TERRITOIRE ET RESPECTUEUX DES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX

Des études environnementales ont été réalisées par des expertises internes et externes afin de permettre la conception d’un projet de moindre impact sur l’environnement :

✔ La préservation des haies, bosquets, arbres âgés, de la héronnière avec sa périphérie ainsi que des mares et zones humides permettra de conserver un habitat favorable à la biodiversité (grands capricornes, hérons…).

✔ Le calendrier des travaux est adapté afin d’éviter au maximum toute perturbation sur la faune locale

✔ L’installation n’est pas éclairée la nuit afin de ne pas attirer les animaux. 

 

UNE CENTRALE PHOTOVOLTAÏQUE DE 13,2 HECTARES 

Le foncier maîtrisé comprend 1 parcelle de plus de 24 hectares et l’emprise du projet est de 13,2 hectares.

L'installation sera constituée de 35 936 modules photovoltaïques monocristallins de marque Voltek Tarka, de 320 Wc chacun.

Le projet de centrale photovoltaïque de Chamblet est composé d’onduleurs et de transformateurs, qui convertissent l’énergie électrique générée. Ils assurent la transformation du courant continu en courant alternatif puis l’élévation de la basse tension à la moyenne tension. Ils seront positionnés au plus près des panneaux photovoltaïques, afin de limiter les câblages et les pertes électriques de transport.

En sortie du poste de transformation, les câbles enterrés rejoignent le poste de livraison d’où est injecté le courant alternatif dans le réseau. Il constitue le point de connexion entre la centrale photovoltaïque et le réseau public national de distribution électrique. Il comporte également l’ensemble des équipements électriques de protection, de comptage et de couplage nécessaires au fonctionnement du parc.

La Communauté de Communes de Commentry-Néris-les-Bains a souhaité favoriser le développement de centrales de production d’énergie renouvelable sur une partie de son domaine foncier, afin de bénéficier des retombées fiscales et locatives permettant de financer d’autres projets sur son territoire.

La construction de la centrale photovoltaïque de Chamblet, ainsi que son raccordement au réseau, nécessitent un investissement total d’environ 8 millions d’euros. Les études de productible estiment une production attendue de plus de 13 000 MWh par an.

En tant que lauréat de l’appel d’offres CRE 4.4, ce projet bénéficie d’un tarif d’achat de l’électricité sécurisé par EDF sur 20 ans.

La société de projet CPV SUN 31, portée par LUXEL, a été créée afin de porter le projet, le financer et l'exploiter pendant la période du bail. CPV SUN 31 est donc le Maître d'Ouvrage et l'exploitant de la centrale photovoltaïque.

 

UNE MISE EN SERVICE PRÉVUE POUR LA FIN DE L'ANNÉE 2020

Décembre 2016 : Dépôt de la demande de Permis de Construire

Février-Mars 2018 : Enquête Publique

Mai 2018 : Obtention du Permis de Construire

Août 2018 : Lauréat appel d’offres CRE

Février 2020 : Construction de la centrale

Dernier trimestre 2020 : Raccordement au réseau et mise en service de la centrale

 

LE PARC PHOTOVOLTAÏQUE DE condat-sur-vienne

UN PROJET SITUÉ DANS UNE ZONE D’ACTIVITÉ EN FRICHE

Le projet est localisé dans le département de la Haute Vienne, au sud de Limoges. Le projet se situe à l’est du centre-bourg de la commune de Condat-sur-Vienne, au lieu-dit « Mazerolas Sud » dans un secteur qui côtoie activité industrielle et environnement agricole. 

Le périmètre final du projet a été choisi en concertation avec la Mairie de Condat-sur-Vienne et les administrations déconcentrées de l’Etat afin de prendre en compte les différents enjeux environnementaux, techniques et réglementaires, et de respecter l’ensemble paysager du site ainsi que l’équilibre écologique du terrain. 

Le parc photovoltaïque participera à la valorisation d’espaces dédiés aux activités économiques et au développement des énergies renouvelables dans ce secteur.

UN TERRITOIRE AU POTENTIEL DE DÉVELOPPEMENT POUR LA FILIÈRE PHOTOVOLTAÏQUE

L’ensoleillement annuel de référence du site est d’environ 1 200 kWh/m2. C’est le critère principal pour assurer le fonctionnement d’un parc photovoltaïque. La région Nouvelle Aquitaine est un territoire qui dispose d’un potentiel de développement pour la filière photovoltaïque. Plus particulièrement, le département de la Haute-Vienne dispose d’un gisement solaire suffisant pour permettre l’installation de centrales dans des conditions efficaces de production.

La réalisation d’un équipement collectif participera donc à la mise en valeur de la ressource solaire. Le parc photovoltaïque permettra également de couvrir l’équivalent de la consommation annuelle de près de 707 habitants, répondant ainsi aux besoins liés à la croissance démographique et économique du bassin de vie.

 

UNE PRODUCTION D'ÉLECTRICITÉ RESPECTUEUSE DE L’ENVIRONNEMENT

La centrale photovoltaïque de Condat disposera d’une puissance installée de 4,1 MWc et produira au moins 4 900 MWh par an*, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de plus de 700 personnes vivant en France**. Le parc produira donc chaque année plus de 13% de la consommation électrique de la ville de Condat-sur-Vienne.

Cette production décarbonée et respectueuse de l'environnement, par opposition aux ressources fossiles, permettra de préserver l'environnement en évitant l'utilisation d'une électricité issue de centrales polluantes et réduira de fait les émissions de CO2. Ainsi, comparativement à une centrale au charbon, la centrale photovoltaïque de Condat permettra d’éviter le rejet dans l'atmosphère de plus de 4 800 tonnes de CO2 chaque année***.

*productible prévisionnel sur la base des données relevées lors des études
**consommation d'électricité par habitant en France - 6 940 kWh/an (source Banque Mondiale)
***émissions de CO2 pour une centrale à charbon - 0,986 tonnes/MWh (source RTE)

 

UN PROJET COHÉRENT AVEC LE TERRITOIRE ET RESPECTUEUX DES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX

Des études environnementales ont été réalisées par des expertises internes et externes afin de permettre la conception d’un projet de moindre impact sur l’environnement :

✔ Le calendrier des travaux est adapté afin d’éviter au maximum toute perturbation sur la nidification des oiseaux et notamment de la Pie Grièche écorcheur. L’organisation de l’entretien gardera cette même vigilance. L’entretien de la végétation se fera par pâturage ovin ou à défaut par fauchage (au départ ou si absence de berger).

✔ Les zones humides temporaires (mare et talweg central) sont préservées pendant le fonctionnement de la centrale, rendant possible leur colonisation par des espèces végétales. 

✔ Les arbres avec présence avérée du Grand Capricorne ont été conservés pour la préservation de leur habitat.

✔ L’installation n’est pas éclairée la nuit afin de ne pas attirer les animaux. La clôture est adaptée au passage de la petite faune (ouverture tous les 30 mètres au minimum), empêchant le cloisonnement des milieux naturels présents sur le périmètre clôturé. 

 

UNE CENTRALE PHOTOVOLTAÏQUE DE 5,1 HECTARES 

Le foncier maîtrisé comprend 1 parcelle de plus de 5 hectares correspondant quasiment à l’emprise du projet.

L'installation sera constituée de 12 928 modules photovoltaïques monocristallins de marque Voltek Tarka, de 320 Wc chacun.

Le projet de centrale photovoltaïque de Condat est composé d’onduleurs et de transformateurs, qui convertissent l’énergie électrique générée. Ils assurent la transformation du courant continu en courant alternatif puis l’élévation de la basse tension à la moyenne tension. Ils seront positionnés au plus près des panneaux photovoltaïques, afin de limiter les câblages et les pertes électriques de transport.

En sortie du poste de transformation, les câbles enterrés rejoignent le poste de livraison d’où est injecte le courant alternatif dans le réseau. Il constitue le point de connexion entre la centrale photovoltaïque et le réseau public national de distribution électrique. Il comporte également l’ensemble des équipements électriques de protection, de comptage et de couplage nécessaires au fonctionnement du parc.

La construction de la centrale photovoltaïque de Condat, ainsi que son raccordement au réseau, nécessitent un investissement total de plus de 3,1 millions d’euros. Les études de productible estiment une production attendue de plus de 4 900 MWh par an.

En tant que lauréat de l’appel d’offres CRE 4.4, ce projet bénéficie d’un tarif d’achat de l’électricité sécurisé par EDF sur 20 ans.

La société de projet CPV SUN 31, portée par LUXEL, a été créée afin de porter le projet, le financer et l'exploiter pendant la période du bail. CPV SUN 31 est donc le Maître d'Ouvrage et l'exploitant de la centrale photovoltaïque.

 

UNE MISE EN SERVICE PRÉVUE POUR LA FIN DE L'ANNÉE 2020

Octobre 2016 : Dépôt de la demande de Permis de Construire

Avril-Mai 2018 : Enquête Publique

Mai 2018 : Obtention du Permis de Construire

Août 2018 : Lauréat appel d’offres CRE

Février 2020 : Construction de la centrale

Dernier trimestre 2020 : Raccordement au réseau et mise en service de la centrale

 

 

L’APPEL D’OFFRES CRE 4.4

FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE...

Afin de nous permettre d’atteindre, d'ici à 2030, l’objectif de produire 32% de notre consommation d’énergie grâce aux énergies renouvelables, l’État se devait de mettre en œuvre un cadre qui favorise le déploiement de ces énergies et les investissements massifs qui s'y rattachent, tout en garantissant leur compétitivité face aux énergies conventionnelles.

C'est par le biais d'appels d'offres lancés au niveau national que la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE), autorité administrative rattachée au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire chargée de mettre en œuvre la politique énergétique de la France, a choisi d'impulser et d'accompagner cette dynamique.

La CRE a mis en place des règles qui visent à favoriser les projets présentant les tarifs les plus compétitifs. Le critère prépondérant de ces appels d’offres correspond donc au tarif d’achat, qui permet d'apprécier la capacité à concurrencer les énergies conventionnelles. Les autres critères sont relatifs à l'empreinte carbone et à la pertinence environnementale du terrain d'implantation.

L’appel d’offres pour installations solaires de grande puissance, dit appel d’offres CRE 4, a été lancé par la Commission de Régulation de l'Énergie en 2016, à destination des parcs photovoltaïques au sol, en toiture ou en ombrières de puissance comprise entre 500 kWc et 30 MWc. Il vise à attribuer en 3 ans un volume total de 4 GWc réparti en 6 appels d’offres distincts. Deux nouvelles périodes ont été ajoutées en septembre 2019 avec la période 7 pour 850 MW en février 2020 et la période 8 pour 1 GW en juin 2020.

 

... ET PERMETTRE AUX CITOYENS DE SE MOBILISER POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DE NOS TERRITOIRES

Dans le cadre de la loi de transition énergétique, l’Etat indiquait vouloir encourager l’investissement des citoyens et des collectivités sur les projets d’énergies renouvelables qui s'implantent sur leur territoire. Cette volonté s’est exprimée par la mise en place d'une bonification tarifaire du prix d'achat de l'électricité pour les lauréats des appels d’offres CRE qui s'engagent à ouvrir leur projet au financement participatif. L’application du bonus permet au projet d’être encore plus compétitif lors de sa candidature à l’appel d’offres, car le développeur peut alors demander un tarif d’achat de l'électricité plus bas.

L’objectif du bonus de la CRE ? Inciter les citoyens à participer à la transition énergétique de notre territoire en investissant dans ces projets d’énergies renouvelables, et bénéficier des retombées économiques d’une production locale et décarbonée !

Les conditions de cette participation citoyenne diffèrent selon les périodes d’appel d’offres. Le cahier des charges de l’appel d’offres CRE 4.4 permet au développeur :

✔ de bénéficier d’un bonus de 3€ par MWh sur son tarif d’achat s’il choisit de proposer une participation citoyenne sous la forme d’actions. Dans ce cas, 40% des fonds propres nécessaires à la construction du projet doivent être amenés par les citoyens ;

✔ de bénéficier d’un bonus de 1€ par MWh sur son tarif d’achat s’il choisit de proposer une participation citoyenne sous la forme d’obligations simples. Dans ce cas, 10% du montant total de l'investissement du projet (CAPEX) doit être amené par les citoyens.

 

QUE FAIRE DES PANNEAUX SOLAIRES EN FIN DE VIE ?

Contrairement aux idées reçues, environ 96%* des matériaux composant les panneaux photovoltaïques sont recyclables et ré-intègrent le circuit des composants photovoltaïques.

En France, depuis août 2014, la gestion de la fin de vie des panneaux photovoltaïques est une obligation légale. En effet les fabricants, les importateurs et les revendeurs sont tenus de reprendre gratuitement ces panneaux en fin de vie. Ils sont également tenus de financer le traitement et la collecte de ces déchets, par le biais d’une éco-participation sur chaque nouveau capteur photovoltaïque vendu.

Créée en 2007, l'association PV CYCLE organise dans toute l'Europe la récupération, le traitement et le recyclage des modules photovoltaïques en fin de vie. Début juillet 2018, s’est également ouverte la première usine de recyclage en France à Rousset, dans les Bouches-du-Rhône.

*pour les panneaux photovoltaïques en silicium - source PVCYCLE

 

Créée en 2008 à Montpellier, LUXEL intègre les compétences transverses lui permettant de concevoir, réaliser et exploiter des installations de production d'énergie basées sur des ressources renouvelables. Forte de l'expérience de ses collaborateurs, l'entreprise gère ses projets dans leur globalité, de leur conception jusqu'à leur démantèlement. Elle se charge également de la vente de l'énergie produite et de toute la partie technique, administrative et financière liée à la vie de ses centrales. Depuis 2019, LUXEL est une entreprise du groupe EDF Renouvelables, leader international d’électricité renouvelable et filiale du groupe EDF dédiée au développement des énergies solaires et éoliennes. En France, EDF Renouvelables a développé ou acquis plus de 80 parcs éoliens et plus de 20 grandes centrales solaires. Fin 2017, le groupe EDF a lancé son Plan Solaire, pour atteindre 30% de parts de marché dans le solaire en France à horizon 2035.

 

Siège et agences :

 

Les expertises développées par LUXEL autour de ses propres projets sont également accessibles à d'autres entreprises, au travers de services délivrés ponctuellement ou de manière récurrente.

Depuis plus de 10 ans, l'entreprise connait une croissance remarquable avec les chiffres suivants :

- plus de 12 années d'expérience

- plus de 45 collaborateurs

- 35 centrales construites au sol

- près de 600 MWc en opération

- plus de 130 MWc en exploitation

- 1,1 GWc en développement

- 16,8 M€ de chiffre d'affaires en 2019 (incluant la production d'énergie)

 

Pour plus d’information : 

www.luxel.fr

 

www.edf-renouvelables.com

 

Données financières

Pour accéder aux données financières veuillez

Commentaires sur le projet

Vous devez être connecté et avoir validé votre adresse email pour pouvoir laisser un commentaire.

Commentaire laissé par Jacques M. le 01/09/2020 à 12h13

Bonjour,
Pourquoi sous la forme d'actions, être actionnaire est un engagement non de 4 ans mais sur la durée de vie de la société. Que deviennent ces actions remboursées dans 4 ans et peut-on le dire aujourd'hui qu'elles seront remboursées dans 4 ans?

Réponse par un administrateur le 20/10/2020 à 15h44

Absolument Jacques, l'engagement est ferme. L'objectif, comme toujours chez Enerfip, est que vous ayez une vision précise de vos liquidités.
Cordialement,
Pauline

Réponse par Jacques M. le 20/10/2020 à 11h22

Bonjour,
Merci pour votre réponse claire. Cependant ce pacte est-il un engagement ferme et ne pouvant être dénoncé?
Si j'insiste, c'est notamment le manque de liquidité.
Laisser à ses héritiers des action non cotées, sans cadre de vente, ce n'est pas mon souhait.
Cordialement.

Réponse par un administrateur le 01/09/2020 à 12h20

Bonjour Jacques,

C'est vrai que les actions sont normalement sans limite de temps. Mais celles-ci sont régies par le pacte d'associé, et il a été rédigé en ce sens : Vous vous engagez à vendre vos actions dans 4 ans, et Luxel s'engage à les acheter avec une plue value équivalente à 5% brut par an d'intérêt. Cela vous permet ainsi qu'au porteur de projet d'avoir une vraie visibilité et de gagner en liquidité.

J'espère avoir été claire. N'hésitez pas à revenir vers moi si nécessaire.
Bien cordialement,
Pauline



Assistance