En exploitation

Énergie solaire

Obligation

Luminis 2Collecte pour deux centrales Photovoltaïques en toiture situées dans le Lot et Garonne (47) et de l'Aveyron (12), sur deux fermes laitières.

Taux d'intérêt et durée *
Collecte terminée Succès
Investissement min 100 €
Valeur unitaire
100 €

40 eco-epargnants

------- Collectés

50 000 € Plafond

100% Collecté

50 000 € Objectif




Avantages

  • Contrat d'achat pérenne
  • Visibilité long terme de la production
  • Projets et acteurs clairement identifiés
  • Accès aux informations de la centrale

Risques

  • Risques de pertes en capital
  • Risques de destruction de matériels
  • Risques juridiques et fiscaux
  • Risques réglementaires
  • Risques de pertes liées à la séniorité des obligations

Frais

  • Versés par le porteur de projet
  • 1000 € HT de frais de dossier, soit entre 0,5 et 1,5 % du montant de la collecte
  • 5 à 10% du montant de la collecte en cas de succès, incluant les frais du prestataire de service de paiement

  • En savoir plus sur les frais appliqués par Enerfip
Production annuelle
Objectif 500 000 kWh
Consommation voitureSoit 3 533 569 km
en voiture électrique
Consommation personneOu la conso électrique de 
68 personnes en 1 an

Présentation du projet

Les deux centrales de Luminis visent à produire une énergie propre et renouvelable qui sera injectée sur le réseau local, et sera consommée localement notamment par l'exploitation laitière ainsi que par les habitants voisins.

DONNEES ECOLOGIQUES

Les deux centrales produisent chaque année une moyenne de plus de 500 000 kWh, soit les besoins de plus de 180 foyers français (hors chauffage et eau chaude sanitaire - source ADEME). Cette production permet donc d'éviter l'utilisation d'une électricité issue de centrales polluantes, au charbon par exemple.

Comparativement à cette dernière ressource, les deux centrales permettent d'éviter le rejet dans l'atmosphère de près de 478 tonnes de CO2 chaque année (source RTE). En outre, de part leur installation sur deux fermes laitières, une partie de l'énergie consommée par les activités agricoles proviendra physiquement des générateurs photovoltaïques, permettant ainsi une production au plus près des besoins, et limitant de manière substantielle les pertes en ligne.

FRAIS, RISQUES ET SENIORITE

Les frais inhérents aux honoraires d'Enerfip sont supportés en totalité par le porteur de projet. Le coût est donc nul pour les investisseurs. Pour les porteurs de projets, le coût est réparti comme suit :

  • 1 000 € H.T de frais de dossiers, soit entre 0,5% et 1,5% du montant de la collecte, rémunérant les diligences d'Enerfip au moment de l'acceptation du dossier et de la signature du contrat.
  • 5 à 10% du montant de la collecte en cas de succès de la collecte (success fee) à négocier avec le porteur du projet en fonction de la complexité du projet, incluant les frais du prestataires de services de paiement. Les frais de dossier, d'un montant de 1000 € H.T mentionnés ci-dessus, sont déduits de ce montant de success fee.

Les risques du projet Luminis sont les risques propres à tous les projets photovoltaïques, tels que :

  • Dégradation ou destruction accidentelle ou par risques naturels de la centrale.
  • Dysfonctionnement des composants électriques de la centrale.
  • Risques financiers.
  • Risques juridiques.
  • Risques règlementaires (par exemple remise en question des tarifs d'achats).
  • Risques fiscaux.

La séniorité représente l'ordre dans lequel les créanciers (représentés notamment par les investisseurs Enerfip) sont payés en cas de défaut de l'entreprise. Les différents statuts juridiques d'une société en difficulté conditionnent le statut des obligations, tel que :

  • En cas de redressement judiciaire de la société porteuse de projet, leurs droits ne seront pas affectés, le contrat d’émission sera maintenu, et les intérêts continuent à leur être versés ;
  • En cas de plan de continuation décidé à l’issue de l’ouverture du redressement judiciaire, la dette de la société à l’égard des obligataires pourra être aménagée (notamment dans sa durée);
  • En cas de liquidation judiciaire ou de cession totale de la société, les obligataires étant des créanciers chirographaires, c’est-à-dire non privilégiés, leur créance sur la société viendra en concours avec celle des autres créanciers de la société. Les créanciers privilégiés (notamment les salariés, le Trésor, les professionnels de justice, les organismes bancaires) seront payés en priorité. Les investisseurs Enerfip seront ainsi positionnés après les créanciers privilégiés, mais avant les actionnaires de l'entreprise

Présentation du porteur de projet

Hurrisun est une société contrôlée par Edouard et Julien qui développent et exploitent des centrales photovoltaïques depuis 2006, quand l'énergie solaire photovoltaïque a concrètement pris son essor en France. Aujourd'hui, ils exploitent à eux deux près de 8 000 kWc (soit environ 20 millions d'euros d'actifs) répartis sur une centaine de bâtiments.

Leur démarche de développement s'est toujours concentrée sur le secteur agricole, présentant des synergies très fortes avec l'énergie solaire photovoltaïque. Les surfaces de toitures existantes y sont importantes, et les environnements directs sont très souvent dégagés, sans ombre pour gêner la production. A cela s'ajoutent aussi les difficultés économiques du secteur agricole, et l'énergie photovoltaïque procure un complément substantiel aux revenus des exploitants. En effet, la location des toitures des bâtiments permet aux agriculteurs de percevoir un revenu fixe et sécurisé qui vient renforcer leur modèle économique. C'est dans le cadre de ce schéma qu'Edouard et Julien poursuivent leurs volonté de développement, en établissant des synergies fortes et pertinentes entre les ressources naturelles de nos territoires et les besoins de zones et de secteurs économiques en difficulté. Collecter des fonds via Enerfip leur permettra d'acquérir et/ou de construire de nouvelles centrales avec cette démarche inscrite dans le cadre d'un développement durable.

Données financières

Les deux installations photovoltaïques de Luminis génèrent chaque année un Chiffre d'Affaire (C.A.) moyen de près de 280 000 €. Les charges d'exploitation s'élèvent à 12% du C.A, et le résultat net moyen est de 40 000 €.

La trésorerie prévisionnelle de la société au 31 décembre 2015 sera d'ores et déjà de 135 000 €. Après remboursement intégral de la présente émission obligataire, la trésorerie prévisionnelle de la société Hurrisun au 31 décembre 2020 sera de 225 000 €. La capacité de remboursement des obligations par Hurrisun est donc très confortable.

Un contrat d'achat a été signé avec la filiale ad hoc d'EDF qui sécurise jusqu'en 2030 les ventes d'électricité des deux installations, et donc le chiffre d'affaire.

Commentaires

Vous devez être connecté et avoir validé votre adresse email pour pouvoir écrire un commentaire.