! ! ! IMPORTANT ! ! !

Attention, le lieu de la permanence d'investissement du jeudi 5 décembre au Pouzin a été modifié. Elle n'aura pas lieu à la Salle des Fêtes Edith Piaf, mais à la Mairie du Pouzin de 10h à 19h. N'hésitez pas à nous contacter au 04 119 34 111 pour de plus amples renseignements.

En construction

Photovoltaïque

Le PouzinInvestissez votre épargne dans une centrale photovoltaïque au sol en Ardèche !

Avantages

  • un projet lauréat de l’appel d’offres national CRE 4.4, bénéficiant d’un tarif d’achat de l’électricité sécurisé par EDF sur 20 ans
  • un projet développé par CNR, 1er producteur français d'énergie 100% renouvelable
  • un projet soutenu par les collectivités locales, qui participe à la transition énergétique du territoire
Les données du porteur du projet

Production annuelle 18 000 000 kWh

L’essentiel

UNE CENTRALE PHOTOVOLTAÏQUE AU SOL DANS LE DÉPARTEMENT DE L'ARDÈCHE

Le projet de centrale photovoltaïque au sol du Pouzin, actuellement en cours de construction, est situé dans le département de l’Ardèche, sur la commune de Le Pouzin. Développée par CNR, 1er producteur français d'énergie 100% renouvelable, cette centrale sera constituée de 37 350 panneaux solaires pour une puissance totale installée de 12 MWc. Elle utilisera la technologie de suivi de la course du soleil au moyen de trackers.

La centrale photovoltaïque du Pouzin produira environ 18 000 MWh par an*, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle chauffage compris de près de 7 200 personnes vivant en France**. Comparativement à une centrale au fioul, elle permettra d’éviter le rejet dans l'atmosphère de plus de 13 900 tonnes de CO2 chaque année**.

Ce projet est lauréat de l’appel d’offres national 4.4 de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), qui vise à soutenir le développement des énergies renouvelables sur le territoire français en encourageant les projets les plus compétitifs et les plus responsables en matière d’empreinte carbone. En déposant son dossier de candidature, CNR s’est engagée à mettre en œuvre un financement citoyen sur le projet, dans les conditions définies par le cahier des charges de l’appel d’offres.

*productible prévisionnel sur la base des données relevées lors des études **source RTE

L’APPEL D’OFFRES CRE 4.4

FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE

Depuis sa création, le 24 mars 2000, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) veille au bon fonctionnement des marchés de l'électricité et du gaz naturel en France, au bénéfice des consommateurs et en cohérence avec les objectifs de la politique énergétique. Elle met notamment en œuvre des dispositifs de soutien aux énergies renouvelables sous la forme d’appels d’offres nationaux.

L’appel d’offres pour installations solaires de grande puissance, dit appel d’offres CRE 4, a été lancé par la Commission de Régulation de l'Énergie en 2016, à destination des centrales photovoltaïques, au sol ou en ombrières, de puissance comprise entre 500 kWc et 30 MWc, et vise à attribuer en 3 ans un volume total de 4 GWc réparti en 6 périodes d'appels d’offres distinctes.

Afin de permettre à tout un chacun de se mobiliser pour la transition énergétique de nos territoires, l’appel d’offres CRE 4 permet aux développeurs qui s’engagent à ouvrir leur projet au financement participatif citoyen de bénéficier d’une bonification tarifaire du prix d’achat de l’électricité produite par le projet. L’application du bonus représente un gain en compétitivité dans l’appel d’offres de la CRE sans créer un surcoût, car les projets sont classés selon leur prix de candidatures, et ce sont les projets les moins chers qui sont sélectionnés. Le principe d’appels d’offres de la CRE permet justement de faire baisser les tarifs de l’énergie solaire à terme, car l'Etat retient les projets présentant le meilleur rapport qualité-prix. 

L’OBJECTIF DU BONUS DE LA CRE ?

Inciter les citoyens à participer à la transition énergétique de notre territoire en investissant dans ces projets d’énergies renouvelables, et bénéficier des retombées économiques d’une production locale et décarbonée !

Les conditions de cette participation citoyenne diffèrent selon les différentes périodes d’appel d’offres. Le cahier des charges de l’appel d’offres CRE 4.4 propose aux développeurs :

- soit un bonus de 3€ par MWh sur le tarif d’achat proposé par le développeur s’il choisit de proposer une participation citoyenne sous la forme d’actions. Dans ce cas, 40% des fonds propres nécessaires à la construction du projet doit être amené par les citoyens 

- soit un bonus de 1€ par MWh sur le tarif d’achat proposé par le développeur s’il choisit de proposer une participation citoyenne sous la forme d’obligations simples. Dans ce cas, 10% du montant total de l’investissement du projet (CAPEX) doit être amené par les citoyens.

En cas de non-succès de la collecte, le projet se fera appliquer un malus représentant le delta de 6€ par MWh (dans le cas du bonus de 3€ par MWh) ou de 2€ par MWh (dans le cas du bonus de 1€ par MWh). L’application du malus pourra compromettre la viabilité financière d’un projet. Le développeur prend donc un risque, si son projet n’est pas bien élaboré et qu’il n’y a pas assez de concertation locale en amont.

Le projet photovoltaïque du Pouzin est lauréat de l’appel d’offres CRE 4.4, qui a retenu 103 projets lauréats en juillet 2018, pour un total de 720 MWc. 67% d’entre eux se sont engagés à proposer du financement participatif, pour 46 projets en actions, et pour 23 projets en obligations simples*.

CNR s’est engagée au financement participatif en obligations simples avec une bonification tarifaire de 1€ par MWh produit, ce qui a permis au projet d’être plus compétitif en proposant un tarif d’achat plus bas lors de sa candidature à l’appel d’offres.

*rapport de synthèse de la CRE

Localisation

UN PROJET SITUÉ SUR UNE ZONE D’AMÉNAGEMENT CONCERTÉ

Le projet photovoltaïque se situe dans le département de l’Ardèche, sur la commune de Le Pouzin.

Pour ses projets photovoltaïques, CNR sélectionne exclusivement des sites non agricoles, marqués par l’activité humaine. Le projet du Pouzin, qui s’étend sur environ 16 hectares, est donc implanté sur la partie Nord de la ZAC Rhône Vallée du Pouzin, gérée par le Syndicat Départemental d’Equipement de l’Ardèche (SDEA).

une politique volontariste en matière d’énergies renouvelables

La commune du Pouzin, qui compte plus de 2 800 habitants, accueille depuis 2009 un parc éolien, et a vu en 2013 la mise en service d’un premier parc photovoltaïque au sol.

Ces deux installations permettent de produire en moyenne chaque année l’équivalent de la consommation électrique de 5 000 habitants, soit près de deux fois la population du Pouzin.

 

Données énergétiques

UNE PRODUCTION D'ÉLECTRICITÉ RESPECTUEUSE DE L’ENVIRONNEMENT

La centrale photovoltaïque du Pouzin disposera d’une puissance installée de 12 MWc et produira environ 18 000 MWh par an*, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle chauffage compris de près de 7 200 personnes vivant en France**.

Cette production décarbonée et respectueuse de l'environnement, par opposition aux ressources fossiles, permettra de préserver l'environnement en évitant l'utilisation d'une électricité issue de centrales polluantes et réduira de fait les émissions de CO2. Ainsi, comparativement à une centrale au fioul, la centrale photovoltaïque du Pouzin permettra d’éviter le rejet dans l'atmosphère de plus de 13 900 tonnes de CO2 chaque année**.

*productible prévisionnel sur la base des données relevées lors des études **source RTE

Données écologiques

UN PROJET COHÉRENT AVEC LE TERRITOIRE ET RESPECTUEUX DES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX

La zone d’implantation se situe sur une plateforme artificielle créée par les dépôts issus du creusement du canal Rhône. Une étude d’impact a été réalisée par des expertises externes afin de concevoir un projet de moindre impact sur l’environnement.

La centrale photovoltaïque se situe en dehors de milieux naturels protégés (Natura 2000) et l’ensemble des enjeux faunistiques et floristiques spécifiques au site ont été analysés. En application de la séquence Eviter - Réduire - Compenser, certaines mesures favorables à la biodiversité seront réalisées :

- évitement de la bande boisée centrale ;

- mise en place d'une clôture perméable à la petite faune ;

- ajustement des périodes et de la nature des travaux selon le cycle biologique des espèces ;

- création d’habitats favorables aux reptiles et aux amphibiens ;

- restauration d’habitats favorables à l’avifaune nicheuse ;

- restauration de milieux ouverts ;

- création d’aménagements paysagers ;

- gestion des espèces exotiques envahissantes.

- suivis écologiques sur la durée d’exploitation du parc photovoltaïque.

Le démantèlement de la centrale photovoltaïque à l'issue de sa durée de vie selon les conditions en vigueur ou à venir est prévu et intégré dans le projet, de même que le recyclage des composants des modules.

 

Données techniques et financières

UNE CENTRALE PHOTOVOLTAÏQUE DE 16 HECTARES SUR LES BERGES DU RHÔNE

La surface clôturée de la centrale du Pouzin accueillera sur ses 16 hectares l’ensemble des éléments suivants :

- des rangées de tables photovoltaïques, composées des modules solaires photovoltaïques et de leurs structures de support métalliques ;

- un réseau de câbles électriques de raccordement, qui relient en souterrain les différentes rangées de tables photovoltaïques au poste de transformation, pour acheminer ensuite le courant électrique produit au poste de livraison. Ces câbles sont enfouis à 80 cm de profondeur ; 

- 3 postes de transformation, qui convertissent l’énergie électrique générée. Ils sont composés d'onduleurs, qui assurent la transformation du courant continu en courant alternatif, et de transformateurs, qui permettent l’élévation de la basse tension à la moyenne tension. Ils sont positionnés au plus près des panneaux photovoltaïques, afin de limiter les câblages et les pertes électriques de transport ;

- un poste de livraison, qui centralise le courant des postes de transformation et l’injecte sur le réseau. Il constitue le point de connexion entre la centrale photovoltaïque et le réseau public national de distribution électrique. Il comporte également l’ensemble des équipements électriques de protection, de comptage et de couplage nécessaires au fonctionnement du parc. Tout comme les postes de transformation, il sera surélevé pour assurer la mise hors d’eau des équipements électriques. Le traitement architectural de ces bâtiments prévoit également des volumes simples et une couleur d’enduit capable de s’intégrer au mieux dans l’environnement ;

- un réseau de pistes de circulation internes.

La construction de la centrale photovoltaïque du Pouzin, ainsi que son raccordement au réseau, nécessitent un investissement total d’environ 10 M€. Les études de productible estiment une production attendue de plus de 18 000 000 kWh par an.

En tant que lauréat de l’appel d’offres CRE 4, ce projet bénéficie d’un tarif d’achat de l’électricité sécurisé par EDF sur 20 ans.

Un total de 37 350 modules photovoltaïques montés sur structures mobiles

La technologie envisagée est un système appelé trackers, qui permet aux panneaux d’adapter leur inclinaison pour suivre la course du soleil d’Est en Ouest.

Le principe ? Un moteur électrique entraîne la rangée de panneaux photovoltaïques pour leur permettre de se placer à un angle de production optimale par rapport au soleil, tout au long de la journée. Le système intègre également une sécurité qui permet de placer les panneaux à l'horizontale en cas de vents forts.

Cette technologie, qui bénéficie déjà d'un retour d'expérience conséquent, a pour objectif d'augmenter le rendement de l'installation, puisqu'elle permet d'atteindre un ratio de conversion de l'ordre de 15% entre l'énergie électrique produite et l'énergie solaire captée.

 

Chronologie

UNE MISE EN SERVICE PRÉVUE POUR septembre 2020

 

| 2015

lancement du projet

| 2016

études techniques et environnementales

| mai 2018

obtention du permis de construire

| août 2018

projet lauréat de l'appel d'offres CRE 4.4

| septembre 2019

début des travaux

| SEPTEMBRE 2020

mise en service

| 2020 - 2050

exploitation

Pourquoi investir ?

PLACER UNE PARTIE DE SON ÉPARGNE DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

A travers cette campagne de financement participatif, CNR souhaite associer les citoyens, et en premier lieu les riverains du département de la Drôme et de ses départements limitrophes, à son projet de centrale photovoltaïque, en leur proposant de placer une partie de leur épargne directement dans le projet de Bourg-lès-Valence PV Solaire.

En permettant à tout un chacun de participer à ce projet, CNR souhaite redistribuer sur le territoire une partie des richesses produites par le parc, afin que les habitants du territoire puissent bénéficier des retombées économiques générées par l’exploitation d'une ressource naturelle commune : le soleil.

C’est l’opportunité pour chaque citoyen de s’informer et de s’investir à son échelle dans le développement des énergies renouvelables, en contribuant collectivement et directement à la réussite de la transition énergétique de notre territoire.

Une collecte réservée !

Conformément aux dispositions concernant les projets lauréats de l’appel d’offres CRE 4.4, la collecte de financement participatif est réservée aux habitants du département d’implantation du projet et de ses départements limitrophes.

 

Pour permettre aux riverains du projet de bénéficier en priorité de l’opportunité d’investissement, la collecte de financement participatif fera également l’objet d’un phasage :

DU  5 DECEMBRE 2019 09H00 AU 10 JANVIER 2019 08H59

investissement réservé aux habitants et aux collectivités de la Communauté d’Agglomération Privas Centre Ardèche.

- DU 10 JANVIER 2019 09H00 AU 15 FEVRIER 2020 MINUIT

investissement réservé aux habitants et aux collectivités des départements de l’Ardèche, de la Drôme, du Vaucluse, du Gard, de la Lozère, de la Haute-Loire, de la Loire et de l'Isère.

CNR propose donc aux citoyens d'apporter 12,5% du montant total de l’investissement du projet (CAPEX) en acquérant des obligations simples, ce qui représente une contribution citoyenne totale de 1 100 000 €. Les fonds collectés serviront à financer 5 000 panneaux solaires.

En investissant 1 000 € dans ce projet, vous financerez l'équivalent de 10 panneaux photovoltaïques de la centrale du Pouzin. Vous contribuerez donc à la production de 1 682,5 kWh d’électricité d'origine renouvelable chaque année !

Le saviez-vous ?

CRE 4.1, 4.2, 4.3, 4.4… POURQUOI DES APPELS D’OFFRES NATIONAUX ?

Dans les fondements même de la loi de transition énergétique du 17 août 2015 figure l’objectif de couvrir, d’ici à 2030, 32% de l’énergie consommée par la France grâce aux énergies renouvelables. C’est un objectif ambitieux, car cette part n’est aujourd'hui que de 16% !

Afin de nous permettre d’atteindre cet objectif, l’Etat se devait de mettre en œuvre un cadre qui favorise le déploiement de ces énergies et les investissements massifs qui s'y rattachent, tout en garantissant leur compétitivité face aux énergies conventionnelles. C'est donc par le biais d'appels d'offres lancés au niveau national que la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE), autorité administrative rattachée au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire chargée de mettre en œuvre la politique énergétique de la France, a choisi d'impulser et d'accompagner cette dynamique.

On peut d'ailleurs noter que l'Etat n'hésite pas à réhausser les volumes lauréats si la tendance ne suit pas la trajectoire nécessaire à la réussite de cet objectif. Début 2018, Nicolas Hulot, alors Ministre de la Transition Écologique et Solidaire, a ainsi annoncé l'augmentation importante des volumes qui seront octroyés chaque année dans le secteur du photovoltaïque, les faisant passer de 1 GWc à 2,45 GWc.

La Commission de Régulation de l'Énergie a défini des règles visant à favoriser les projets présentant en premier lieu les tarifs les plus compétitifs. La note de chaque candidat est ainsi conditionnée d'abord sur sa capacité à demander un tarif le plus bas possible, facteur qui a ainsi conduit les énergies photovoltaïque et éolienne à devenir extrêmement compétitives.

Ainsi, le critère prépondérant correspond au tarif d’achat fixé, permettant d'apprécier la capacité à concurrencer les énergies conventionnelles. Pour vous donner un ordre de grandeur, le tarif moyen du photovoltaïque est de 55€ par MWh* tandis que le tarif moyen du nucléaire est d’environ 110€ par MWh*.

Les autres critères, par ordre de pondération décroissant, sont relatifs :

- à l'empreinte carbone ;

- à la pertinence environnementale du terrain d'implantation.

Dans le cadre de la loi de transition énergétique, l’Etat indique donc vouloir encourager l’investissement des citoyens et des collectivités sur les projets d’énergies renouvelables qui s'implantent sur leur territoire. Cette volonté de faire émerger le financement participatif s’est exprimée en premier lieu par la promulgation de la loi sur le financement participatif, puis par la mise en place de la bonification tarifaire pour les lauréats des appels d’offres CRE qui s'engagent à mettre en place du financement participatif.

*source ADEME

QUE FAIRE DES PANNEAUX SOLAIRES EN FIN DE VIE ?

Contrairement aux idées reçues, environ 96%* des matériaux composant les panneaux photovoltaïques sont recyclables et ré-intègrent le circuit des composants photovoltaïques.

En France, depuis août 2014, la gestion de la fin de vie des panneaux photovoltaïques est une obligation légale. En effet les fabricants, les importateurs et les revendeurs sont tenus de reprendre gratuitement ces panneaux en fin de vie. Ils sont également tenus de financer le traitement et la collecte de ces déchets, par le biais d’une éco-participation sur chaque nouveau capteur photovoltaïque vendu.

Créée en 2007, l'association PV CYCLE organise dans toute l'Europe la récupération, le traitement et le recyclage des modules photovoltaïques en fin de vie. Début juillet 2018, s’est également ouverte la première usine de recyclage en France à Rousset, dans les Bouches-du-Rhône.

*pour les panneaux photovoltaïques en silicium - source PVCYCLE

L’essentiel

LE PREMIER PRODUCTEUR FRANÇAIS D'ÉNERGIE EXCLUSIVEMENT RENOUVELABLE

Premier énergéticien français 100 % renouvelable et concessionnaire du fleuve Rhône depuis 1934, CNR a conçu un modèle dans lequel la production d’électricité verte se conjugue avec l’aménagement des territoires.

A la création de la Compagnie Nationale du Rhône en 1933, une logique d’intérêt général est affirmée : les revenus tirés de l’exploitation du fleuve, bien commun, doivent bénéficier au territoire. Plus de 500 projets ont déjà été menés pour les énergies renouvelables, le transport fluvial, le développement touristique et l’agriculture durable.

Avec 80 ans d’expérience sur le Rhône, CNR est une entreprise experte qui intègre toutes les étapes de la création de valeur : étude, conception, exploitation d’ouvrages, commercialisation de la production, prospection et développement d’actifs. CNR propose ses services en gestion et commercialisation des énergies intermittentes à d’autres producteurs et exporte son expertise en ingénierie hydroélectrique, fluviale et environnementale dans le monde entier.

Société anonyme d’intérêt général au capital majoritairement public, CNR s’appuie sur un actionnariat équilibré entre les collectivités locales, le Groupe Caisse des dépôts et ENGIE, son actionnaire industriel de référence, acteur mondial de l’énergie.

LE CONCESSIONNAIRE HISTORIQUE DU FLEUVE RHÔNE

En 1934, CNR a reçu de l’Etat la concession du plus puissant fleuve français pour son aménagement et sa valorisation selon trois missions solidaires :

- production d’électricité ;

- navigation ;

- irrigation des terres agricoles.

Concepteur et exploitant des centrales hydroélectriques, barrages et écluses du Rhône, CNR a également ouvert la voie navigable entre Lyon et la Méditerranée et construit sur le fleuve des sites industriels et portuaires, des ports de plaisance, des haltes nautiques et des bases de loisirs.

LE LABORATOIRE DES ÉNERGIES DU FUTUR

Participant activement à la transition énergétique, CNR prévoit, d’ici 2020, d’atteindre 4 GW d’actifs renouvelables en France.

Missions et engagements

9 ENGAGEMENTS POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ET LE CLIMAT

Pour lutter contre le changement climatique, la transition énergétique est une nécessité. Forte de son modèle mariant public et privé dans une double ambition d’efficacité économique et d’intérêt général, CNR contribue à cette mutation en partageant son expérience et son expertise et en œuvrant pour l’accélérer, en cohérence avec les politiques publiques française et européenne.

PARTAGER LA RÉFLEXION ET L’ACTION

 

| participer à la formation des consomm’acteurs de demain

La transition énergétique nécessite de nouveaux comportements. CNR joue son rôle de leader des énergies renouvelables en participant à l’éducation des jeunes, avec notamment le lancement en 2016 d’un appel à projets pédagogiques.

| associer citoyens et collectivités à certains projets d’énergies renouvelables

CNR met en place depuis 2016 du financement participatif sur ses projets sous forme de placements éthiques pour les territoires, riverains, citoyens et collaborateurs.

accentuer la concertation publique

Dans ses développements de parcs éoliens et photovoltaïques, CNR associe en amont les acteurs des territoires concernés. Pour aller plus loin, elle souhaite s’associer aux réflexions de la Commission spécialisée relative à la Démocratisation du dialogue environnemental.

| démultiplier sa stratégie RSE

Se devant d’être exemplaire dans ce domaine, CNR entend favoriser plus encore l’implication de ses collaborateurs.

CONTRIBUER AU NOUVEAU MONDE ÉNERGÉTIQUE

 

être un laboratoire des énergies du futur

La transition énergétique est une créatrice de filières industrielles. CNR intègre les stratégies d'innovation publiques et s’engage dans des partenariats de recherche industrielle sur les énergies renouvelables, la chimie verte, la mobilité électrique, les réseaux intelligents, la motorisation et le stockage hydrogène.

TRIPLER EN CINQ ANS SA PRODUCTION EN PHOTOVOLTAÏQUE ET ÉOLIEN « ATTEINDRE 4 GW D’ACTIFS RENOUVELABLES EN FRANCE EN 2020 »

Le mix énergétique eau, vent et soleil de CNR s’inscrit dans la lutte contre le réchauffement climatique. D’ici 2020, CNR prévoit d’atteindre 4 GW d’actifs renouvelables en France.

| partager son modèle en France et à l’international

Reconnu pour sa pertinence dans la transition énergétique, ce modèle de progrès décentralisé, participatif et redistributif est promu par CNR dans ses partenariats, développements et actions, en France et à l’international.

RÉPONDRE AU DÉFI CLIMATIQUE

 

encourager la mobilité alternative

CNR participe au développement de modes de transport écologique : mobilité électrique (bornes électriques, motorisation à hydrogène terrestre et fluviale), transport fluvial, ViaRhôna.

soutenir l’agriculture durable

Partenaire historique des agriculteurs, CNR les accompagne dans leur mutation vers une agriculture durable, notamment par des partenariats sur l’évolution des techniques agricoles.

Les valeurs

DÉVELOPPEMENT DURABLE : LA RAISON D’ÊTRE DE CNR

Plus qu’une simple démarche, le développement durable est à l’origine même de la création de CNR. Il est intimement lié à ses missions et à sa stratégie d’entreprise responsable. Le développement durable est le socle du modèle CNR, selon lequel l’ensemble des activités créatrices de valeur doivent favoriser un développement socialement équitable, économiquement viable et respectueux de l’environnement.

Elle s’incarne à travers cinq grands engagements :

- la production d’énergie 100% renouvelable et l’innovation dans ses usages au bénéfice de ses clients et de la société ;

- le partage équitable de la valeur ajoutée entre tous les acteurs : l’Etat, les actionnaires, les salariés et les territoires sur lesquels CNR intervient ;

- la maîtrise des impacts de ses activités sur l’environnement et la biodiversité, le respect des milieux naturels et leur valorisation ;

- le développement des territoires dans le cadre de ses missions d’intérêt général et de son esprit de service public ;

- une politique sociale fondée sur le dialogue, le management des compétences, l’égalité des chances face à l’emploi et la reconnaissance individuelle et collective du travail.

Elisabeth Ayrault
Présidente Directrice Générale de CNR

« Nous entendons poursuivre notre développement dans les énergies renouvelables en renforçant notre excellence industrielle dans un contexte concurrentiel de plus en plus marqué. Par l’intensification de nos recherches dans l’optimisation et la gestion des énergies intermittentes, nous confortons CNR en tant que laboratoire des énergies du futur au service des territoires, contributeur majeur du nouveau monde énergétique. »

 

Pour en savoir plus :

Retrouvez les équipes d'Enerfip et de CNR près de chez vous 16/10/2019

Afin de répondre à vos questions sur le projet et la collecte, les équipes d'Enerfip et de CNR vous donnent rendez-vous prochainement au Pouzin, à Saint-Priest, et à Privas :
 

Réunions d'information

- Jeudi 7 novembre à 19h à la Salle des Fêtes Edith Piaf, Avenue Jean-Claude Dupau, 07250 Le Pouzin

- Vendredi 8 novembre à 19h à la Salle des Mariages de la Mairie, 07000 Saint-Priest
 

Permanences d'investissement

- Jeudi 5 décembre de 10h à 19h à la Mairie, 3 Avenue Marcel Nicolas, 07250 Le Pouzin

- Vendredi 6 décembre de 10h à 19h à l'Office de Tourisme Privas Centre Ardèche, 3 Place du Général de Gaulle, 07000 Privas
 

Pour accéder à des informations plus détaillées sur la vie du projet, n'hésitez pas à vous rendre sur le site de CNR.

Commentaires sur le projet

Vous devez être connecté et avoir validé votre adresse email pour pouvoir laisser un commentaire.