En développement

Énergie solaire

Minibons

La Tour BlancheInvestissez votre épargne dans une centrale solaire en Dordogne !

Taux d'intéret fixe*4,4 à 5%/an Selon phase
Durée du prêt2 ans 
Collecte terminéeSuccès 
Investissement min50 € 
Investissement max5 000 €
Valeur unitaire10 € 

------- Collectés

50 000 € Plafond

100% Collecté

50 000 € Objectif




Avantages

  • Un porteur de projet national et reconnu dans le secteur du financement participatif
  • Un projet qui associe les élus et les agriculteurs locaux pour en faire un vecteur de reprise agricole
  • Un territoire qui possède un très bon gisement solaire
  • Une technologie robuste et bien maitrisée

Risques

  • Risques liés à la phase de développement (refus du permis de construire, survenance d'un blocage inattendu
  • etc) Risques de pertes en capital Risques juridiques et règlementaires Risques accidentelles par risques naturels Risques techniques

Frais

Les données du porteur du projet

Production annuelle 6 300 000 kWh

L'ESSENTIEL

Le projet de La Tour-Blanche est un projet photovoltaïque au sol en phase de développement, d'une puissance de 5 MWc, situé dans le département de la Dordogne (24). Initié en 2015 par VALOREM, il est soutenu par la commune de La Tour-Blanche-Cercles depuis février 2016. L'un des points forts de ce projet est de contrer la déprise agricole en apportant, en plus d'une nouvelle vocation à ce terrain peu viable d'un point de vue agricole, des solutions assurant le développement de l'agriculture paysanne. En effet, en associant des agriculteurs locaux au projet, VALOREM envisage sur le terrain concerné par le projet la plantation d'une haies fruitières et de semences mellifères. Enfin, l'entretien du site sera réalisé par un éleveur ovin. Les moutons pourront entretenir le site par le pâturage, sur un site clôturé, sécurisé et ombragé. 

La demande de permis de construire ayant été déposée en Novembre 2017, une candidature aux appels d'offre nationaux de la Commission de Régulation de l'Energie sera déposée une fois l'autorisation d'urbanisme obtenue.

L'OBJECTIF DE LA COLLECTE

La présente collecte vise à co-financer les études de développement nécessaire à l'obtention des autorisations administratives. Ces études consistent principalement à réaliser des études écologiques et paysagères pour appréhender les impacts éventuels du projet et définir une implantation qui s'intègre dans son environnement.

LES POINTS FORTS DE CETTE COLLECTE

Une source de retombées économiques locales

Soutenue par la municipalité, l'installation est source de retombées économiques pour le territoire. La commune de la Tour-Blanche-Cercles, le Département de la Dordogne et la Communauté de Communes du Pays Ribéracois seront les principaux bénéficiaires des taxes fiscales auxquelles est assujetti le parc photovoltaïque, et qui sont estimées à environ 50 000 €/an. 

Des conditions suffisantes pour un projet économiquement viable

Le bon gisement solaire associé à des technologies de plus en plus performantes et à un raccordement proche permet d'envisager le développement d'une unité de production d'électricité très compétitive. L'énergie produite pourrrait être revendue à environ 60€/MWh (soit 6 cts d'€/kWh).

Une implantation qui respecte l'environnement

L'implantation respectera intégralement l'environnement proche et notamment la faune et la flore locale. Les ceintures de haies qui limitent la visibilité du site et sont de véritables réservoirs de biodiviersité seront conservées. L'intégration paysagère du parc permet de limiter les vues depuis les habitations les plus proches.

DONNEES ECOLOGIQUES

D'une puissance d'environ 5 MWc l'installation couvrira la consommation annuelle de 2 250 foyers et évitera ainsi le rejet de CO2 équivalent à 1600 voitures. En participant à la transition énergétique, le projet s'inscrit entièrement dans la démarche de l'intercommunalité du Pays Ribéracois, qui est labelisée Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte depuis 2015 et qui se veut donc être responsable et exemplaire vis-à-vis du développement des énergies alternatives, renouvelables et propres.

POUR ALLER PLUS LOIN

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la vidéo didactique "On vous éclaire sur l'énergie photovoltaïque" ci-dessous, produite par nos soins :

 

 

 

 Le Groupe VALOREM est un opérateur en énergies vertes verticalement intégré qui maîtrise de multiples compétences dans les énergies renouvelables et accompagne les collectivités et ses partenaires à tous les stades d'un projet : études, développement, financement, construction, suivi d'exploitation et maintenance.

Créé en 1994 par Jean-Yves Grandidier, VALOREM compte aujourd'hui plus de 200 Collaborateurs. Le Groupe s'est divisé en filiales spécialisées sur des métiers spécifiques (VALREA, VALEMO, VALEOL, OPTAREL) et possède un nombre important d'unités de production réparties au sein de filiales d'exploitation.

Avec 800 MW d'éolien et 200 MWc de photovoltaïque développés et 600 MW suivis en exploitation, VALOREM fait partie des leaders des énergies renouvelables en France. Fort de cette réussite, le Groupe c'est depuis plusieurs années étendu au-delà des frontières hexagonales en se développant en Europe de l'Ouest, en Europe Centrale et en Asie, dans les Caraïbes et en Afrique.

 

Commentaires sur le projet

Vous devez être connecté et avoir validé votre adresse email pour pouvoir laisser un commentaire.
Commentaire laissé par Jacques M. le 05/05/2018 à 20h56

Bonjour,
Le financement en cours porte sur les études environnementales, donc on est encore loin de financer une réalisation qui peut ne pas voir le jour.
Donc si elle ne voit pas le jour, si le permis de construire n'est jamais accordé par exemple, l'emprunteur perd sa mise.
le traitement différencié des emprunteurs, avec un taux différencié, dans la même situation que les emprunteurs riverains est une curiosité...écologique!

Réponse par un administrateur le 07/05/2018 à 14h11

Bonjour Jacques,

Merci pour votre message, mais il s'avère que votre affirmation est fausse et non fondée sur les réalités de ce projet. Par définition, il n'y a pas de lien entre le devenir du développement du projet et la faculté de l'émetteur à honorer ses engagements, à fortiori parce qu'il s'agit de la maison mère Valorem auprès de qui les investisseurs prêtent leur argent. C'est ce qui est bien précisé dans la présentation du projet et dans la documentation juridique associée.

Valorem constitue l'un des fleurons français des énergies renouvelables en France, et présente une solidité financière et une croissance remarquable. Pour illustrer mes propos, l'entreprise a réalisé près de 30 millions d'€ de résultat net sur le seul exercice 2016. Ce n'est donc pas l'obtention ou non des autorisations à construire de la centrale de La Tour Blanche qui influenceront la capacité de Valorem à honorer ce qu'elle doit aux citoyens qui ont souhaité soutenir ce projet. C'est là aussi une démonstration de la volonté de Valorem et d'Enerfip de limiter autant que possible l'exposition aux risques des citoyens qui souhaitent agir dans la transition énergétique.

S'agissant de la différenciation de taux, c'est un souhait de Valorem que de proposer une rémunération plus importante aux riverains proches du projet. Cette bonification se justifie par le fait qu'il s'agit de leur territoire et que la ressource énergétique qui sera exploitée par le projet est d'abord leur propriété. Il parait donc légitime qu'ils puissent bénéficier d'un petit avantage qui consacre cette réalité.

Je suis bien sûr à votre disposition pour toutes interrogations ou demandes de compléments,

Cordialement,

Julien