UNE COLLECTE RÉSERVÉE 

Conformément aux dispositions concernant les projets lauréats de l’appel d’offres CRE 4, le financement participatif est réservé aux habitants des départements d'implantation des projets et de leurs départements limitrophes.

En construction

Photovoltaïque

Actions ordinaires

Chapelle-Saint-UrsinInvestissez votre épargne dans une installation photovoltaïque au sol en cours de construction dans le Cher (18) !

EligiblePEA, PEA-PME 
Taux d'intérêt et durée * 
Il reste67 jours 
Investissement min10 € 
Investissement max3 780 €Variable
Valeur unitaire10 € 

------- Collectés

385 000 € Plafond

99% Collecté

385 000 € Objectif


InvestirVoir les risquesÊtre rappelé


Avantages

  • Un porteur de projet solide et reconnu depuis de nombreuses années dans le solaire, en France et à l'international
  • Un tarif d'achat pérenne et réglementé qui apporte une visibilité du chiffre d'affaires sur le long terme
  • Un projet en cours de construction
  • Une technologie mature et très résistante dans le temps

Risques

  • Risques de pertes en capital
  • Risques de destruction de matériel
  • Risques juridiques et fiscaux
  • Risques réglementaires

Frais

Projet cre en actions

Le cahier des charges des appels d’offres de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) demande désormais aux porteurs de projets de proposer un financement participatif sous forme d’actions, sur des durées d’au moins 3 ans à compter de la mise en service de la centrale.

Afin de vous donner un horizon de sortie, comme sur les investissements en obligations, enerfip a mis en place un système de rachat obligatoire des actions par le porteur de projet, à une échéance fixe.

Est-ce plus risqué que des obligations ?

Non, au contraire, car vous bénéficiez d’une double sécurité :

  • - la promesse de rachat de la part de l’actionnaire majoritaire qui est obligé de vous racheter les titres
  • - la propriété d’une part significative du projet acquise à un prix inférieur au prix de marché d’une centrale
 

Investir présente un risque de perte en capital et de liquidité. N'investissez que l'argent dont vous n'avez pas besoin immédiatement et diversifiez votre épargne.

Caractéristiques de l'investissement en actions
Les données du porteur de projet

Production annuelle 18 333 000 kWh

L'ESSENTIEL

FINANCEMENT PARTICIPATIF DE LA CHAPELLE-SAINT-URSIN

TROIS PROJETS PHOTOVOLTAÏQUES DE TERRITOIRE PORTÉS PAR GÉNÉRALE DU SOLAIRE

Expert en développement, construction et exploitation de parcs photovoltaïques, GÉNÉRALE DU SOLAIRE a souhaité proposer aux citoyen·ne·s de participer au financement des trois projets de parcs photovoltaïques de la Chapelle-Saint-Ursin, dans le département du Cher.

Ces trois projets possèdent aujourd'hui toutes leurs autorisations administratives, à savoir un permis de construire, une offre de raccordement et un tarif d'achat sécurisé. Les travaux de construction des parcs ont d'ores et déjà commencé, et les installations produiront au total environ 24 397 000 kWh par an*. C’est l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 6 858 habitant·e·s**, soit 209% de la consommation électrique totale de La-Chapelle-Saint-Ursin. Cette production décarbonée d'énergie - par opposition aux ressources fossiles - permettra de préserver l'environnement en évitant le rejet dans l'atmosphère de plus de 24 055 tonnes de CO2*** chaque année.

Les trois projets sont lauréats de l'appel d’offres national de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). Le premier parc, que l'on nommera CSU A, est lauréat de l'appel d'offre CRE Bi Techno P1. Le second parc, que l'on nommera CSU B, est lauréat de l'appel d'offre CRE 4.5. Enfin le dernier parc, que l'on nommera CSU C, est lauréat de l'appel d'offre CRE 4.8.

La CRE vise à soutenir le développement des énergies renouvelables sur le territoire français en encourageant les projets les plus compétitifs et les plus responsables en matière d'empreinte carbone. En déposant ses dossiers de candidature, GÉNÉRALE DU SOLAIRE s’est engagée à mettre en œuvre un financement citoyen sur les trois projets, dans les conditions définies par le cahier des charges de l’appel d'offres.

*productible prévisionnel sur la base des données relevées lors des études - 12 890 MWh/an pour le projet CSU A, 5 745 MWh/an pour le projet CSU B
et 5 762 MWh/an pour le projet CSU C
**consommation d'électricité pour la commune de La-Chapelle-Saint-Ursin - 3 557 kWh/an par habitant (données Enedis)
***émissions de CO2 pour une centrale à charbon - 0,986 tonnes/MWh (données RTE)

 

LA COLLECTE

POURQUOI INVESTIR ?

PLACER UNE PARTIE DE SON ÉPARGNE DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

A travers cette campagne de financement participatif, GÉNÉRALE DU SOLAIRE souhaite associer les citoyen·ne·s à la transition énergétique de nos territoires, en leur proposant de placer une partie de leur épargne directement dans les trois projets photovoltaïques de la Chapelle-Saint-Ursin. En permettant à tout un chacun de participer à ces projets, GÉNÉRALE DU SOLAIRE entend redistribuer sur le territoire d’implantation une partie des richesses produites par les installations photovoltaïques, afin que les habitant·e·s puissent bénéficier des retombées économiques générées par l’exploitation d'une ressource naturelle commune : le soleil.

C’est l’opportunité pour chaque citoyenne et citoyen de s’informer et de s’investir à son échelle dans le développement des énergies renouvelables, en contribuant collectivement et directement à la réussite de la transition énergétique de notre territoire. La construction des trois parcs photovoltaïques de la Chapelle-Saint-Ursin, ainsi que leur raccordement au réseau, nécessitent un investissement total de 17 500 000 €. Pour 1 000 € investis, vous contribuez donc à la production de plus de 1 394 kWh par an, soit l'équivalent de près de 20% de la totalité de vos besoins électriques annuels.

La loi de transition énergétique du 17 août 2015 a défini que, d'ici à 2030, 32% de l’énergie consommée par la France devait être produite grâce aux énergies renouvelables. C’est un objectif ambitieux, car cette part n’est aujourd'hui que de 16% ! Pour l'atteindre, il va nous falloir investir 124,5 milliards d'euros. Ça paraît énorme, mais il faut savoir que le montant total de l’épargne des Français s’élève à 5 000 milliards d'euros. Cet investissement équivaut donc à seulement 2,6% de notre épargne !

MODALITÉS D'INVESTISSEMENT

UNE COLLECTE RÉSERVÉE AUX HABITANT·E·S DE 7 DÉPARTEMENTS

Dans le cadre de l’appel d’offres national de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), GÉNÉRALE DU SOLAIRE propose aux citoyen·ne·s d'apporter 40% des fonds propres nécessaires à la construction de chacun des trois projets en acquérant des actions de la société GSOLAIRE 10 - qui détient les projets -, ce qui représente une contribution citoyenne totale de 385 000 €. La mise en place d'un tel financement citoyen va permettre aux projets d'obtenir une bonification tarifaire de 3€ par MWh produit. Autrement dit, chaque kWh produit par les projets sera acheté par EDF 0,3 centimes d'euro plus cher que si le porteur de projet avait choisi de ne pas faire de financement participatif. En tant que lauréats CRE, ces trois projets bénéficient donc d’un tarif d’achat de l’électricité sécurisé par EDF sur 20 ans.

Les trois projets sont détenus par la société projet dédiée GSOLAIRE 10, qui sera à terme elle-même détenue par une holding, filiale de GDS GALAXIE. La société GENERALE DU SOLAIRE, également filiale de GDS GALAXIE, est en charge du développement, de la construction et de la maintenance des projets.

Conformément aux dispositions du cahier des charges de la CRE, la collecte est réservée aux habitant·e·s du département d'implantation des projets et de ses départements limitrophes : Cher (18), Allier (03), Creuse (23), Indre (36), Loir-et-Cher (41), Loiret (45) et Nièvre (58).

  

LE PROJET

Les PARCS PHOTOVOLTAÏQUES DE LA CHAPELLE-SAINT-URSIN

TROIS PARC DANS LE DÉPARTEMENT DU CHER

Situés au lieu-dit « les Laburets » au sein de la zone industrielle Orchidée, les parcs seront localisés à la pointe sud-ouest de la commune de La-Chapelle-Saint-Ursin. Cette commune fait partie de la communauté d'agglomération Bourges Plus.

 VALORISER UNE ZONE INDUSTRIELLE GRÂCE À LA PRODUCTION D'ÉNERGIE RENOUVELABLE

L'ensemble représente une installation de 107 678 m2 de panneaux photovoltaïques au sol - respectivement 56 184 m2 pour le projet CSU A, 28 629 m2 pour le projet CSU B et 22 865 m2 pour le projet CSU C - sur trois parcelles mitoyennes. Les terrains concernés par l'implantation des parcs représentent une superficie totale d'environ 20 hectares de friches industrielles ou agricoles peu fertiles, situées en zone pyrotechnique* et à proximité d'un poste source EDF. 

Le cahier des charges de la CRE favorise les projets situés sur des sites dits « dégradés », afin de permettre une reconversion utile inscrite dans la transition énergétique. En tant que zones délaissées et non-exploitées, sans enjeu majeur sur le plan de l'environnement, de la biodiversité et du paysage, ces parcelles sont considérées comme terrains de prédilection pour l’implantation de parcs photovoltaïques, et le choix du site pour ces trois projets est donc particulièrement pertinent.

Ces trois projets sont respectivement lauréats de l'appel d'offres bi-technologie (CSU A), de l'appel d'offres photovoltaïque 4.5 (CSU B) et de l'appel d'offres photovoltaïque 4.8 (CSU C).

Le premier appel d'offres bi-technologie, lancé en France à titre expérimental à la demande de la Commission Européenne, consiste à mettre en concurrence les filières d'énergies renouvelables les plus matures - en l'occurrence, l'éolien et le solaire. Les candidats peuvent ainsi présenter aussi bien des projets éoliens que des projets solaires, qui doivent se conformer aux mêmes règles. Déjà expérimenté au Royaume-Uni, en Espagne, aux Pays-Bas et en Allemagne, ce type d’appel d’offres dits de « technologie neutre » serait le meilleur moyen d’obtenir les prix les plus bas, pour soutenir encore davantage les filières solaire et éolienne.

Les parcs disposeront d’une puissance totale installée de 21 137 kWc**, grâce à 54 522 modules photovoltaïques*** qui seront installés sur le site.

L'appel d'offres de la CRE, de par son critère de sélection principal - basé sur le prix de production de l'électricité le plus compétitif possible -, incite les porteurs de projets à faire le choix de panneaux photovoltaïques parmi les plus récents et les plus performants du marché, avec des empreintes environnementales les plus faibles possibles. Pour ce projet, GÉNÉRALE DU SOLAIRE a donc sélectionné un modèle de panneau fabriqué par Talesun, un des plus grands producteur au monde de cellules photovoltaïques, qui propose aujourd’hui des modules avec l'un des plus bas bilans carbone du marché spécialement fabriqués pour répondre au mieux aux critères de l'appel d'offres de la CRE. 

Afin de limiter l'impact environnemental de l'installation photovoltaïque, des mesures écologiques d’évitement, de réduction, de suppression ou de compensation ont été intégrées à la conception du projet - même si, de par sa typologie de terrain « dégradé », le site d'implantation ne présente que quelques enjeux faibles.

Les travaux de construction des trois parcs photovoltaïques, réalisés par des entreprises locales pour ce qui est des terrassements et des poses de clôtures, ont débuté en début novembre. La suite des travaux sera la pose des structures et de tous les composants de la centrale - panneaux y compris -, puis les travaux de raccordement. L'achêvement est prévu pour avril 2021.

*zone de fabrication, étude, contrôle, conditionnement ou conservation de substances ou objets explosifs, soumise à une réglementation spécifique
**11,170 MWc pour le projet CSU A, 4,978 MWc pour le projet CSU B et 4,989 MWc pour le projet CSU C
***27 924 modules pour le projet CSU A, 14 430 modules pour le projet CSU B et 12 168 modules pour le projet CSU C

  

LE SAVIEZ-VOUS ?

LES APPELS D’OFFRES CRE

FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT ET LA COMPÉTITIVITÉ DES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE

Afin de nous permettre d’atteindre, d'ici à 2030, l’objectif de produire 32% de notre consommation d’énergie grâce aux énergies renouvelables, l’État se devait de mettre en œuvre un cadre qui favorise le déploiement de ces énergies et les investissements massifs qui s'y rattachent, tout en garantissant leur compétitivité face aux énergies conventionnelles.

C'est par le biais d'appels d'offres lancés au niveau national que la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE), autorité administrative rattachée au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire chargée de mettre en œuvre la politique énergétique de la France, a choisi d'impulser et d'accompagner cette dynamique.

La CRE a mis en place des règles qui visent à favoriser les projets présentant les tarifs les plus compétitifs. Le critère prépondérant de ces appels d’offres correspond donc au tarif d’achat, qui permet d'apprécier la capacité à concurrencer les énergies conventionnelles. La sélection du projet est également conditionnée par son empreinte carbone et par la pertinence environnementale de son terrain d'implantation.

MOBILISER LES CITOYENS POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DE LEURS TERRITOIRES

Dans le cadre de la loi de transition énergétique, l’Etat indiquait vouloir encourager l’investissement des citoyen·ne·s et des collectivités sur les projets d’énergies renouvelables qui s'implantent sur leur territoire. En déposant son dossier de candidature, le porteur de projet peut s'engager à ouvrir son projet au financement ou à l’investissement participatif. En échange - et sous réserve du respect des conditions définies par le cahier des charges - la CRE lui accorde une bonification tarifaire du prix d'achat de l'électricité produite par le projet.

L’application du bonus permet au projet d’être encore plus compétitif lors de sa candidature à l’appel d’offres, car le porteur de projet peut alors demander un tarif d’achat de l'électricité encore plus bas. Cette décision peut être décisive dans la sélection du projet, puisque la note de chaque candidat est conditionnée en premier lieu par sa capacité à demander un tarif le plus bas possible.

EN SAVOIR PLUS SUR LES APPELS D'OFFRES CRE

 

L'ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE

Créé en 2008 à l’initiative de Daniel Bour, le groupe GÉNÉRALE DU SOLAIRE est un expert du développement, de l’ingénierie, de la construction, du financement et de l’exploitation de centrales photovoltaïques, ainsi qu’un producteur indépendant d’électricité, en France et à l’International.

 

GÉNÉRALE DU SOLAIRE pilote l'intégralité des projets solaires, de leur développement à leur exploitation. Le Groupe est un des leaders sur les centrales intégrées en toiture et sur les centrales au sol en France et à l'international où le dynamisme des marchés émergents contribue fortement à sa croissance. 

 

 

CHIFFRES CLES

 

200 MWc de centrales détenues en propre en France

300 MWc de projets en développement en France

60 M€ de chiffre d'affaires en 2019

plus de 300 projets lauréats aux appels d'offres de la Commission de Régulation de l'Énergie

près de 60 collaborateurs pour le groupe Générale du Solaire

des bureaux à Paris, Bordeaux, Milan et Dakar

1 GWc de projets en développement dans le monde

Données financières

Pour accéder aux données financières veuillez

Commentaires sur le projet

Vous devez être connecté et avoir validé votre adresse email pour pouvoir laisser un commentaire.



Assistance