En construction

Énergie solaire

Obligations convertibles

Centrale solaire AlzonneInvestissez votre épargne dans une centrale solaire dans l'Aude (11) !

Taux d'intérêt et durée * 
Il reste21 jours 
Investissement min50 € 
Investissement max500 000 €
Valeur unitaire50 € 

------- Collectés

400 000 € Objectif

21% Complete

50 000 €Seuil de réussite

500 000 € Plafond


PrêterVoir les risques


Avantages

  • Un parc développé par Valorem, un porteur de projet solide et reconnu, de premier plan dans le solaire
  • Un contrat d'achat pérenne sur 20 ans auprès d'EDF qui apporte une visibilité du chiffre d'affaires sur le long terme
  • L'utilisation des trackers sur un territoire qui possède un très bon gisement solaire
  • Un projet lauréat de la deuxième tranche du quatrième appel d'offres national de la CRE

Risques

  • Risques liés à la phase de développement (refus du permis de construire, survenance d'un blocage inattendu
  • etc) Risques de pertes en capital Risques juridiques et règlementaires Risques accidentelles par risques naturels Risques techniques

Frais

Projet en obligations convertibles

Les obligations émises pour cette collecte peuvent être sous certaines conditions converties en actions.



Investir présente un risque de perte en capital et de liquidité. N'investissez que l'argent dont vous n'avez pas besoin immédiatement et diversifiez votre épargne.



Les données du porteur du projet

Production annuelle 6 100 000 kWh

L'ESSENTIEL

Le projet "Alzonne" est un projet de centrale photovoltaïque au sol, situé sur la commune d'Alzonne, à 15 km au Nord-Ouest de Carcassonne, dans le département de l'Aude (11). Il est porté par la société VALOREM, un des leaders du secteur des énergies renouvelables dans le développement, la conception, la construction et l’exploitation de centrales photovoltaïques.

Ce projet, d'une puissance nominale de 3,95 MWc, produira chaque année environ 6 180 000 kWh. Implanté sur une ancienne décharge, résorbée et inutilisée depuis 1992, ce parc permet de valoriser le site durablement, notamment au profit du territoire, tout en participant à la volonté régionale de développer les énergies renouvelables et plus particulièrement l'énergie solaire.Ces terrains ont abrité une ancienne carrière communale puis, plus récemment, une décharge communale jusqu’au début des années 90. Ils n’ont jamais été réutilisés par la suite. Avec cette production d’électricité renouvelable, la commune d’Alzonne a saisi l’opportunité de revaloriser ce terrain et de devenir un territoire à énergie positive.

La société VALOREM participe à l'exercice des appels d'offres nationaux lancés par la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) afin de maintenir sa contribution à l'atteinte des objectifs du plan solaire. C'est dans le cadre de ces appels d'offres qu'un dossier de candidature a été déposé pour le projet "Alzonne", visant à s'engager à mettre en œuvre un financement citoyen sur le projet, dans les conditions définies par le cahier des charges des appels d'offres. Ce projet a été lauréat de la deuxième tranche du quatrième appel d'offres de la CRE qui a distingué les projets les plus compétitifs et les plus responsables en termes d'empreinte carbone. 

Pour en savoir plus sur les appels d'offres nationaux encadrés par la CRE et sur les critères du financement participatif, vous pouvez lire notre note "Wikifip" en cliquant sur ce lien

Son tarif d'achat sécurisé par EDF a été fixé pour une durée de 20 ans. Le contrat de bail a été obtenu auprès de la commune. Le permis de construire a été obtenu en septembre 2015 et la convention de raccordement au cours de l'été 2018. La construction, qui a privilégié l'intervention d'entreprises locales, vient de se terminer. L'installation sera mise en service au début de l'année 2019.  

Pourquoi permettre l'investissement uniquement aux citoyens de 7 départements ?

Cette limitation est une exigence des conditions fixées par la Commission de Régulation de l'Énergie. Le financement participatif du projet "Alzonne" est ainsi ouvert aux seuls habitants des départements suivants :

La mise en place d'un tel financement citoyen va permettre au projet d'obtenir une bonification tarifaire de 3€/MWh produit, c'est-à-dire que chaque kWh sera acheté par EDF 0,3 cts d'euro plus cher que si VALOREM avait choisi de ne pas faire de financement participatif.

Cette bonification offre ainsi une meilleure rentabilité pour le projet et justifie la possibilité de proposer aux citoyens un taux d'intérêt plus attractif.

L'OBJECTIF DE LA COLLECTE

Les obligations offertes à la souscription sont émises par la société porteuse du projet, dénommée "Alzonne Energies" qui est détenue à ce jour à 98 % par le groupe VALOREM et 2 % par la commune d'Alzonne.

Il est ainsi proposé aux citoyens d'apporter au moins 40% des fonds propres nécessaires à la construction du projet en acquérant des obligations convertibles en actions. VALOREM apportera les 60% de fonds propres restant, et la dette bancaire classique permettra de compléter le financement total du projet. C'est donc près de 10 % de l'investissement total qui sera apporté par les citoyens.

En cas de non-versement d'une échéance, les obligations seront donc converties en actions de la société "Alzonne Energies".

Les points forts de cette collecte

Ce financement participatif vise donc à proposer un investissement dans un projet remarquable, moyennant des conditions très attractives. En effet, la possibilité de conversion des obligations en actions par les investisseurs-citoyens en cas de non versement d'une échéance due permet de sécuriser l'investissement. 

Ce dernier point signifie qu'en cas de non-versement des sommes dues aux personnes ayant investi sur le projet, celles-ci pourront convertir en actions leur capital restant dû afin de devenir actionnaires et donc copropriétaires de la centrale. 

ATOUTS ENVIRONNEMENTAUX DE L'ENERGIE SOLAIRE

"Alzonne" produira chaque année une moyenne de 6 180 000 kWh ce qui correspond à la consommation énergétique annuelle d'environ 2 200 foyers, chauffage et eau chaude inclus (Source RTE 2014), soit près de six fois les besoins domestiques de la population de la commune d'Alzonne. Cette production permettra de préserver l'environnement en évitant l'utilisation d'une électricité issue de centrales polluantes et réduira de fait les émissions de CO2. Ainsi, comparativement à une centrale au fioul, "Alzonne" permettra d'éviter le rejet dans l'atmosphère de près de 2 800 tonnes de CO2 chaque année (Source RTE 2014).

Pour traduire ces éléments chiffrés de manière encore plus concrète, en investissant 1 000 € dans le projet "Alzonne", vous pourrez porter à votre "impact énergétique" la production de 1 390 kWh/an environ, soit 19,9 % de la totalité de vos besoins énergétiques d'une année nécessaires pour vous déplacer, vous chauffer, vous éclairer ou encore utiliser des services électriques divers (télévision, téléphone, ordinateur, etc.).

Vous êtes ainsi sur la voie du citoyen à énergie positive ! Vous pouvez à présent suivre et mesurer votre impact positif dans votre espace personnel sur la plateforme !

Enfin, concernant le cycle de vie des éléments techniques de ces centrales photovoltaïques et notamment des panneaux, il faut savoir que 85% des matériaux qui les composent sont recyclables. Créée en 2007, l'association PV CYCLE organise dans toute l'Europe la récupération, le traitement et le recyclage des modules photovoltaïques en fin de vie. D'ailleurs, Veolia a ouvert début juillet 2018 la première usine de recyclage en France à Rousset dans les Bouches-du-Rhône (13).

POUR ALLER PLUS LOIN

Le Saviez-vous ? En France, de par l'hyper-centralisation de la production électrique, nous sommes tenus de transporter l'électricité sur de grandes distances. Du coup, par simple "effet joule", le total des pertes en ligne s'élève à plus de 11,5 milliards de kWh par an (source RTE) ! Cela représente l'équivalent de 35% de toute la consommation de la ville de Lyon (source Les Echos)...!

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la vidéo didactique "On vous éclaire sur l'énergie photovoltaïque" ci-dessous, produite par nos soins :

 

LES CHIFFRES CLEFS

  • Type de panneaux solaires : modules en silicium polycristallin sur trackers
  • Puissance totale du projet : 3,95 MWc 
  • Emprise du projet : près de 5,8 ha
  • Production annuelle : 6 180 000 kWh

CARTE D'IMPLANTATION

Le projet de centrale de production d’énergie solaire "Alzonne" concerne la construction et l’exploitation d’une installation photovoltaïque au sol implantée sur une ancienne décharge fermée depuis 1992, sur la commune d'Alzonne (11). 

HISTORIQUE DU PROJET

 2010

 Début des études de faisabilité sur l'ancienne décharge communale

 Mai - Juin 2015

 Enquête publique

 Septembre 2015

 Obtention du permis de construire

 Juillet 2017

 Lauréat de la deuxième tranche de l'appel d'offres de la Commission de Régulation de l'Énergie

Fin 2018

 Début de la construction du parc solaire

Été 2019

 Mise en service du parc

 Le Groupe VALOREM est un opérateur en énergies vertes verticalement intégré qui maîtrise de multiples compétences dans les énergies renouvelables et accompagne les collectivités et ses partenaires à tous les stades d'un projet : études, développement, financement, construction, suivi d'exploitation et maintenance.

Créé en 1994 par Jean-Yves Grandidier, VALOREM compte aujourd'hui plus de 200 Collaborateurs. Le Groupe s'est divisé en filiales spécialisées sur des métiers spécifiques (VALREA, VALEMO, VALEOL, OPTAREL) et possède un nombre important d'unités de production réparties au sein de filiales d'exploitation.

Avec 800 MW d'éolien et 200 MWc de photovoltaïque développés et 600 MW suivis en exploitation, VALOREM fait partie des leaders des énergies renouvelables en France. Fort de cette réussite, le Groupe c'est depuis plusieurs années étendu au-delà des frontières hexagonales en se développant en Europe de l'Ouest, en Europe Centrale et en Asie, dans les Caraïbes et en Afrique.

 

Données financières

Pour accéder aux données financières veuillez

Commentaires sur le projet

Vous devez être connecté et avoir validé votre adresse email pour pouvoir laisser un commentaire.
Commentaire laissé par Sébastien B. le 19/11/2018 à 19h53

Bonjour,
ci après info dans l'annexe:
"Cependant, une autorisation manquante de la CNPN (Conseil national de protection de la nature) compromet le projet"
merci de me confirmer l'obtention de l'autorisation
cordialement,

Réponse par un administrateur le 23/11/2018 à 17h47

Re-bonjour Sébastien,

La société Valorem me confirme la chose suivante: il y a eu une confusion dans le rapport du CAC entre CNPN (Conseil National de protection de la Nature) et Dérogation Destruction Espèces Protégées (DDEP).
Le CNPN ne délivre aucune autorisation. C’est la DREAL, qui délivre un Arrêté Prefectoral autorisant la DDEP, obtenue le 18/09/2018 via arrêté préfectoral. Le CNPN est un service à part, qui a juste été consulté par la DREAL lors de l’instruction de la demande DDEP.

En vous souhaitant une bonne journée,

Sébastien

Réponse par un administrateur le 20/11/2018 à 12h45

Re-bonjour,

Au 31 décembre 2017, Valorem a appliqué un taux de dépréciation de 52 % car il y avait des incertitudes concernant le projet Alzonne pour les raisons suivantes :
- Le bail n’était pas signé ;
- Le financement (y compris participatif n'était pas obtenu)
- l’arrêté préfectoral mentionné ci-avant n'avait pas été obtenu

D’une manière générale, Valorem applique, avec l'accord du Commissaires aux comptes, une approche prudente sur les coefficients d’espérance de réalisation des projets utilisés tant que tout n'est pas bouclé.
Depuis le 1er janvier 2018, il convient de noter les évolutions favorables du projet :
- Le bail a été signé le 26 juillet 2018. Le foncier est donc totalement sécurisé
- Les financements (y compris le participatif) sont en cours de finalisation
- L’arrêté préfectoral mentionné précédemment a été obtenu le 18/09/2018.

Les principales incertitudes ont donc été levées.

En espérant vous avoir rassuré,

Bien à vous,

Sébastien

Réponse par un administrateur le 20/11/2018 à 12h38

Bonjour,

Valorem a bien reçu l’autorisation susmentionnée (arrêté préfectoral du 18/09/2018)

Bien à vous,

Sébastien

Réponse par Sébastien B. le 19/11/2018 à 19h56

Egalement, la mention " La dépréciation de l’immobilisation en cours est évaluée, en fonction de l’espérance de réussite. Le pourcentage de réussite a été défini par la direction en fonction de critère technique et environnementaux (potentiel éolien, appréciation locale, avis des services de l’état et raccordement au réseau électrique) pondérés par le taux d’avancement . A la date de clôture le taux de dépréciation s’élève à 52%." porte question (en tous cas a fin 2017).