Nous utilisons des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des Cookies afin de vous proposer un service adapté.

Moulin de la Roche

Hydroélectrique
Minibons
En construction

Investissez votre épargne dans une centrale hydroélectrique en cours de construction en Charente !

  Collecte terminée

------- Collectés

1 100 000 € Plafond

100% Collecté

1 000 000 € Objectif

Prodelec

Projet porté par

Prodelec

Investir présente un risque de perte en capital et de liquidité. N'investissez que l'argent dont vous n'avez pas besoin immédiatement et diversifiez votre épargne.

Détails de l'investissement

Caractéristiques
  • Taux d'intéret fixe*5,5%/an  
  • Durée du prêt3 ans 
  • Investissement min10 € 
  • Investissement max1 100 000 € 
  • Valeur unitaire10 € 
  • Remboursementtrimestriel
  • Rang du financement participatifSenior
  • Participants768 éco-épargnants
Qui pouvait investir ?

Recevez les notifications d'ouverture des investissements sur Whatsapp !

En savoir plus

Avantages

  • un projet porté par un professionnel de l’hydroélectricité
  • un projet qui bénéficie de toutes ses autorisations, et dont la construction a d'ores et déjà démarré
  • un projet qui bénéficie du soutien de la mairie de Confolens
  • un contrat d'achat avec EDF sur 20 ans

Risques

  • Risque de construction
  • Risque de contrepartie
  • Risque technique et de performance
  • Risque Juridique et Règlementaire
  • Risque de refinancement

Frais

FINANCEMENT PARTICIPATIF DU MOULIN DE LA ROCHE

UN PROJET HYDROÉLECTRIQUE EN COURS DE CONSTRUCTION

Producteur local et professionnel de l'hydroélectricité, PRODELEC a souhaité proposer aux citoyen·ne·s de participer au financement du projet de centrale hydroélectrique du Moulin de la Roche, dans le département de la Charente.

Initié en 2014 et bénéficiant du soutien de la mairie de Confolens, ce projet possède aujourd'hui toutes ses autorisations administratives, à savoir un droit d'eau - autorisation d’utilisation de l’eau comme force motrice - et une autorisation préfectorale. Les travaux de construction de la centrale ont d'ores et déjà commencé, et l’installation produira environ 3 241 000 kWh par an*.

C’est l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 835 habitant·e·s**, soit plus de 30% de la consommation électrique totale de Confolens, commune d'implantation du projet. Cette production décarbonée d'énergie - par opposition aux ressources fossiles - permettra de préserver l'environnement en évitant le rejet dans l'atmosphère de plus de 3 195 tonnes de CO2*** chaque année.

*productible prévisionnel sur la base des données relevées lors des études
**consommation d'électricité pour la commune de Confolens - 3 878 kWh/an par habitant (données Enedis)
***émissions de CO2 pour une centrale à charbon - 0,986 tonnes/MWh (données RTE)

POURQUOI INVESTIR ?

PLACER UNE PARTIE DE SON ÉPARGNE DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

A travers cette campagne de financement participatif, PRODELEC souhaite associer les citoyen·ne·s à la transition énergétique de nos territoires, en leur proposant de placer une partie de leur épargne directement dans le projet hydroélectrique du Moulin de la Roche.

En permettant à tout un chacun de participer à ce projet, PRODELEC entend redistribuer sur le territoire d’implantation une partie des richesses produites par l’installation hydroélectrique, afin que les habitant·e·s puissent bénéficier des retombées économiques générées par l’exploitation d'une ressource naturelle commune : l'eau. C’est l’opportunité pour chaque citoyenne et citoyen de s’informer et de s’investir à son échelle dans le développement des énergies renouvelables, en contribuant collectivement et directement à la réussite de la transition énergétique de notre territoire.

La construction de la centrale hydroélectrique du Moulin de la Roche, ainsi que son raccordement au réseau, nécessitent un investissement total de 3 735 000 €. Pour 1 000 € investis, vous contribuez donc à la production de plus de 867 kWh par an, soit l'équivalent de près de 12% de la totalité de vos besoins électriques annuels.

La loi de transition énergétique du 17 août 2015 a défini que, d'ici à 2030, 32% de l’énergie consommée par la France devait être produite grâce aux énergies renouvelables. C’est un objectif ambitieux, car cette part n’est aujourd'hui que de 16% ! Pour l'atteindre, il va nous falloir investir 124,5 milliards d'euros. Ça paraît énorme, mais il faut savoir que le montant total de l’épargne des Français s’élève à 5 000 milliards d'euros. Cet investissement équivaut donc à seulement 2,6% de notre épargne !

MODALITÉS D'INVESTISSEMENT

UN REMBOURSEMENT ANTICIPÉ PRÉVU AU BOUT DE 6 MOIS

PRODELEC propose aux citoyen·ne·s d'apporter une partie du financement de la construction du projet en acquérant des minibons. L’investissement représente une contribution citoyenne totale de 1 000 000 €.

Étant en attente de son financement bancaire, PRODELEC nécessite une avance de fonds pour pouvoir poursuivre les travaux de construction de la centrale. Ce financement bancaire, qui devrait être accordé d’ici à 6 mois, sera en partie utilisé pour refinancer l’emprunt citoyen au moyen d’un remboursement anticipé du capital et des intérêts. Ce type de financement est ce que l’on appelle un bridge*, c’est-à-dire un financement court terme sollicité par un porteur de projet qui est en attente de l’obtention d’un financement permanent.

Le choix des minibons en tant qu’instrument financier a été défini par les statuts de la société émettrice, qui ne permettent pas de proposer un investissement en obligations. Le financement en minibons requiert un remboursement de capital et d’intérêts à échéance constante - tous les 3 mois. La maturité de l’investissement a donc été déterminée en fonction de ces échéances, qui ne doivent pas excéder un certain montant afin qu’un retard de travaux potentiel puisse être assumé par PRODELEC en termes de trésorerie.

*bridge signifie « pont » en anglais - de manière imagée, le financement en bridge créé en effet un pont pour assurer la continuité entre les besoins immédiats en trésorerie et le financement bancaire qui viendra prendre le relais à court terme

 

LE NANTISSEMENT DES PARTS SOCIALES DE PRODELEC, UNE SÛRETÉ POUR LES INVESTISSEUR·E·S

Le nantissement des parts sociales* en cas de retard ou non-paiement des échéances est une sûreté permettant aux investisseur·e·s de devenir propriétaires des parts sociale nanties si le projet devait se trouver en défaut.

Si les investisseur·e·s ne perçoivent pas leurs intérêts ou leur remboursement aux échéances prévues, ils deviendront donc propriétaires à 100% de la société PRODELEC, qui détient les actifs et les contrats d’achat de l’électricité - autrement dit, ils seront propriétaires de la centrale hydroélectrique du Moulin de la Roche. Il s’agit d’une sûreté solide car la valeur du projet, une fois construit, est bien supérieure au montant total prêté.

*titre de propriété sur le capital d'une société, qui donne notamment droit au vote et à la perception de dividendes - selon les statuts de la société, le capital social est représenté soit par des parts sociales (SARL, EURL), soit par des actions d’entreprise (SAS, SA)

 

CENTRALE HYDROÉLECTRIQUE DU MOULIN DE LA ROCHE

PRODUCTION D'ÉNERGIE RENOUVELABLE SUR LA VIENNE

Situé sur la Vienne, au sein de la commune de Confolens, le projet consiste en l'installation d’une centrale hydroélectrique sur le site du Moulin de la Roche. L'ancien moulin, construit en 1751, a déjà servi à produire de l'hydroélectricité jusqu'à la fin des années 80.

Le barrage de la Roche possède suffisamment de hauteur de chute d'eau et un débit assez performant pour permettre un amortissement des investissement sur 15 ans. Le projet bénéficie d’une autorisation préfectorale d’exploiter jusqu’au 22 juillet 2058, avec une puissance maximum brute de 701 kW.

Les assurances sont souscrites, et PRODELEC sera titulaire d’un contrat avec EDF OA. Le prévisionnel, établi sur 90% du productible, table sur une production de 3 241 000 kWh entraînant un chiffre d’affaires prévisionnel de 475 000 €. Le projet bénéficie également d’une subvention accordée de 302 000 €, dont 245 000 € ont déjà été versées.

La parcelle en rive gauche, dont l’acquisition a été autofinancée à hauteur de 50 000 €, appartient à la société PRODELEC. Le bâtiment et les parcelles en rive droite, autofinancées à hauteur de 194 000 €, appartiennent à la société MAQUETAUD. Ces deux sociétés sont détenues par la holding SPID FINANCES.

UNE INSTALLATION EN COURS DE CONSTRUCTION

Les travaux ont démarré sur fonds propres - avec près de 400 000 € de dépenses autofinancées -, et la construction de la passe à poisson en rive gauche est terminée. Les travaux de terrassement en rive droite pour l’installation de la turbine immergée sont en cours.

Les travaux de génie civil démarreront fin juillet 2020 et devraient se terminer en décembre 2020. Ils seront assurés par l’entreprise LAURIERE TP, localisée à Limoges, qui dispose de plusieurs références en ouvrages hydrauliques. La mise en service est prévue en février 2021. L’exploitation et la maintenance seront assurées par SICLONE, également détenue par la holding SPID FINANCES.

La centrale, qui sera immergée en caisson étanche, sera équipée d'une turbine Kaplan en puit double de 646 kW - bridée à 500 kW - fournie par MJ2 TECHNOLOGIES, avec un alternateur à aimants permanents PMGA directement accouplé à la turbine. Le principe de fonctionnement reprend celui de la centrale hydroélectrique de Merlino.

Le porteur de projet, Francois Vauzelle, est depuis 2007 producteur d’électricité hydraulique. Localisé à Limoges, il est de formation ingénieur automaticien.

Il a été propriétaire d’une première centrale à Confolens - le moulin de Puy Grenier, localisé en aval de la centrale du Moulin de la Roche. Au terme de 6 ans d’exploitation, il la revend à un producteur d’énergies renouvelables en Nouvelle-Aquitaine.

En 2012, il achète la centrale de Maquetaud à Saint-Leonard-de-Noblat, sur la Vienne, qui produit 450 MWh par an pour un chiffre d’affaires de 30 000 €. Fin 2019, la centrale est revendue par l’intermédiaire d’ENVINERGY, et produit alors près de 900 MWh par an pour un chiffre d’affaires de 90 000 €.

François VAUZELLE détient à 90% la holding SPID FINANCES, elle-même propriétaire de plusieurs sociétés :

- TASSIGNY, qui détient un immeuble à Limoges

- MAQUETAUD, qui détient :

     - le barrage et la parcelle rive droite du Moulin de la Roche à Confolens, autofinancée à hauteur de 194 000 €

     - le barrage de La Combe à Confolens - à 3 km en aval du Moulin de la Roche -, autofinancé à hauteur de 110 000 € qui est une réserve foncière pour un futur projet hydraulique

- SICLONE, qui réalise une partie des travaux et exploite les actifs

- PRODELEC, qui exploite la centrale du Moulin de la Roche

Les données du porteur de projet

Production annuelle 3 241 000 kWh