En renouvellement

Éolien

Obligations simples

Parc éolien de Cham LongeSoutenez le projet éolien de Cham Longe en Ardèche, le premier parc français en renouvellement ouvert au financement participatif citoyen !

Taux d'intérêt et durée * 
Il reste6 jours 
Investissement min10 € 
Investissement max5 000 €
Valeur unitaire10 € 

------- Collectés

450 000 € Objectif

70% Complete

200 000 € Seuil de réussite

450 000 € Plafond


PrêterVoir les risques


Avantages

  • La modernisation d’un parc éolien déjà existant sur un site connu pour ses très bonnes ressources en vent
  • Un projet développé par BORALEX, acteur indépendant reconnu de l’éolien terrestre en France depuis près de 30 ans
  • Des retombées économiques importantes pour la communauté de communes et notamment les communes de Saint-Etienne-de-Lugdarès et d’Astet en Ardèche
  • Un projet qui vise à faire des modifications non-substantielles et qui bénéficie donc des autorisations administratives existantes

Risques

  • Risque de perte en capital
  • Risques liés au développement du projet
  • Risques administratifs
  • Risques juridiques
  • Risques règlementaires

Frais



Investir présente un risque de perte en capital et de liquidité. N'investissez que l'argent dont vous n'avez pas besoin immédiatement et diversifiez votre épargne.



Les données du porteur du projet

Production annuelle 106 000 000 kWh

L’essentiel

LE PREMIER REPOWERING FRANÇAIS OUVERT AU FINANCEMENT PARTICIPATIF CITOYEN !

L’énergie du vent est devenue un véritable enjeu national pour assurer à la fois une alternative aux ressources fossiles et une diversification de nos sources d’énergies, tout en limitant nos émissions de polluants et la production de déchets dangereux.

Les premiers parcs éoliens français arrivent progressivement en fin de vie et avec eux s’ouvre un nouveau marché : celui du renouvellement. Une dynamique de croissance nouvelle dans laquelle grands nombres de parcs éoliens vieillissant vont pouvoir connaître une seconde jeunesse grâce à des avancées technologiques significatives. C’est dans ce contexte que s’inscrit le parc éolien de Cham Longe.

Développé par Boralex et mis en service en 2005, ce parc éolien est constitué de 14 éoliennes pour une puissance totale installée actuelle de 22,6 MW. Il est situé dans le département de l’Ardèche, sur les communes de Saint-Etienne-de-Lugdarès et d’Astet.

Du haut de leurs 1 497 m d’altitude, les éoliennes de Cham Longe sont les plus hautes de France. Une altitude qui n’a pas que des avantages, car si le parc éolien offre aux randonneurs une vue imprenable sur le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche, il est également confronté à des conditions météorologiques extrêmes. Un climat difficile et une forte ressource en vent qui font que ce parc éolien vieillit plus vite que les autres, et nécessite de plus en plus d’opérations de maintenance.

Depuis la mise en service de Cham Longe, la filière éolienne a fortement évolué. Les machines sont aujourd’hui, d’un point de vue technologique, supérieures à tout ce qui pouvait se faire au milieu des années 2000. Ainsi, la nouvelle génération d’éoliennes a une réception au vent plus efficace et donc une production plus importante, mais aussi des caractéristiques innovantes permettant de faire face aux conditions spécifiques du site.

Après 15 ans d’exploitation, plutôt que de mettre en œuvre une suite d’opérations de maintenance lourde pour remplacer une partie des composants des éoliennes, Boralex s’est donc penchée sur la possibilité de renouveler complètement le parc afin de prolonger sa durée de vie. C’est ce que l’on appelle un repowering.

Le dossier concernant le renouvellement du parc a été autorisé en 2018. La mise en service du nouveau parc éolien de Cham Longe est donc prévue pour 2020. Entre 2018 et 2020, 12 des 14 éoliennes seront entièrement démantelées, fondations comprises, puis remplacées par autant de machines plus performantes et dotées d’équipements de pointe leur permettant de fonctionner pleinement en toutes circonstances. À la suite de ce renouvellement, la puissance totale du site passera de 22,6 à 39,95 MW.

Le repowering

AMÉLIORER LE PARC EXISTANT POUR AUGMENTER SA DURÉE DE VIE ET OPTIMISER LA PRODUCTION SUR UN SITE À FORT POTENTIEL

La durée de vie moyenne d’une éolienne est d’une vingtaine d’années. Au terme de cette période, les exploitants ont l’opportunité de renforcer le potentiel de leurs parcs grâce aux avancées technologiques, sur des sites qui ont déjà fait leurs preuves et dont le potentiel éolien est reconnu. Il peuvent alors remplacer les anciennes éoliennes par des machines plus performantes, sans nécessairement en augmenter le nombre et donc sans augmenter l’impact sur les paysages, les activités et l’environnement proche.

Ces opérations présentent de nombreux avantages :

- alors que l’exploitation de nouveaux sites demande la réalisation de nombreuses études pour évaluer le potentiel, le prolongement de la durée de vie d’un site déjà équipé permet de s’appuyer sur un ensemble de données connues sur les ressources disponibles, tout en profitant des infrastructures existantes : accès, poste de livraison, raccordement…

- le remplacement des vieilles turbines par des machines aux rendements plus élevés permet d’exploiter une plus grande quantité d’énergie ;

- ces opérations permettent de préserver les emplois locaux et de fournir aux municipalités des revenus constants, sous la forme d’impôts locaux sur les parcs éoliens en exploitation ;

- l’amélioration du matériel permet de diminuer les risques et les nuisances qui peuvent être induits par l’installation.

L’enjeu de ce repowering est d’obtenir un gain de production de l’ordre de 80%. Ce gain sera généré pour partie par l’augmentation de l’amplitude des pales, mais également par le fait que ces dernières seront chauffantes. Le site étant localisé à 1 497 m d’altitude, cette technologie permettra d’éviter la formation de givre, et donc l’arrêt des pales par temps froid, afin de contribuer à augmenter la production du parc.

Localisation

UN PARC DE 14 ÉOLIENNES SUR LES COMMUNES DE SAINT-ÉTIENNE-DE-LUGDARES ET D’ASTET

C’est sur les hauteurs du département de l’Ardèche que le parc éolien de Cham Longe est implanté depuis près de 15 ans. 13 éoliennes sont situées sur la commune de Saint-Etienne-de-Lugdarès, et 1 éolienne se trouve sur la commune d’Astet.

Les éoliennes E13 et E14, plus récentes, ne sont pas concernées par le projet de repowering.

Données énergétiques

L'ÉNERGIE ÉOLIENNE, UN DES PLUS GRANDS POTENTIELS DE PRODUCTION ÉLECTRIQUE

Le nouveau parc éolien de Cham Longe disposera d’une puissance installée de 39,95 MW et produira 106 millions de kWh d’électricité par an*, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 45 400 personnes vivant en France**. Le parc produira donc chaque année environ 15 % de la consommation du département de l’Ardèche.

Cette production décarbonée et respectueuse de l'environnement, par opposition aux ressources fossiles, permettra de préserver l'environnement en évitant l'utilisation d'une électricité issue de centrales polluantes et réduira de fait les émissions de CO2. Ainsi, comparativement à une centrale au fioul, le nouveau parc éolien de Cham Longe permettra d’éviter le rejet dans l'atmosphère de plus de 75 700 tonnes de CO2 chaque année***.

* productible prévisionnel sur la base des données relevées lors des études

** source RTE

*** source ADEME

Données écologiques

OPTIMISER UN PARC EXISTANT POUR UN MOINDRE IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT

En 2004, les lieux d’implantation des éoliennes et des pistes ont été choisis hors des tourbières, des zones humides et de leurs bassins d’alimentation. Il n’a pas été relevé d’incidences du parc sur ces zones humides. Le projet ne nécessite pas l’aménagement de nouvelles pistes. Les pistes existantes seront conservées et ré-utilisées, et la surface totale des pistes se verra diminuée de 400 m² du fait du raccourcissement de la piste menant à l’éolienne E1. Cette partie de piste sera renaturée.

Les ré-implantations nécessiteront le démantèlement et la reconstruction des fondations, sur des habitats sans enjeux et remaniés par les travaux de 2005. L’éolienne E1 sera quant à elle implantée sur un parcours d’élevage ovin. Le démantèlement préalable au renouvellement prendra bien évidemment en compte la réglementation en vigueur (arrêté ministériel du 26 août 2011).

L’activité de chiroptères et la population avifaunistique ont été constatées faibles sur ce site aux conditions météorologiques extrêmes, et peu impactées par l’implantation initiale du parc. Sa topographie et sa situation en font également un site défavorable aux passages migratoires. Les observations de rapaces nichant à proximité du parc ont montré des comportements d’adaptation ou d’éloignement, sans destruction accidentelle notable d’individus.

Le projet de repowering ne peut induire de nouveaux impacts que par l’augmentation du diamètre de ses rotors et par l’élargissement de la gamme de vitesse de fonctionnement des pales, et il a été constaté que ces modifications ne sont pas significatives au point d’impacter de manière directe et non accidentelle les populations faunistiques présentes.

L’étude acoustique montre que la nouvelle configuration envisagée apparaît légèrement plus impactante que la configuration initiale, mais les résultats obtenus sur les zones habitées proches du projet restent très similaires, et en deçà des limites fixées par la réglementation. Pour compenser toutefois cette augmentation d’impact acoustique, des pales nouvelles générations équipées de peignes de bord de fuite, aussi appelés serrations, seront installées sur les 12 nouvelles éoliennes. Elles permettront de diminuer notablement les émergences acoustiques, pour maintenir un impact similaire ou moindre en comparaison du parc éolien actuel. Si nécessaire, un plan de bridage pourra également être mis en place.

Après instruction du dossier, le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche note que la demande permet d’améliorer l’efficacité des machines, ce qui constitue une priorité dans la mise en œuvre de sa politique énergétique. La Direction Départementale des Territoires conclut que le projet de repowering du parc ne paraît pas de nature à modifier substantiellement les impacts des installations sur l’environnement et le paysage.

Données techniques & financières

DES MACHINES DERNIÈRE GÉNÉRATION DOTÉES D'ÉQUIPEMENTS TECHNOLOGIQUES DE POINTE POUR UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ ET UNE RÉSISTANCE ACCRUE

  LE PARC INITIAL LE PARC RENOUVELÉ
Puissance installée totale 22,6 MW 39,95 MW
Nombre de turbines 14 14
Puissance unitaire entre 1,5 et 2,3 MW entre 2,3 et 3 MW
Hauteur totale des machines 99,88 m max. 119,33 m max.
Diamètre du rotor 70,5 m 82 m
Diamètre des fondations 14 m 20 m max.

Le repowering du parc éolien de Cham Longe nécessite un investissement total de plus de 45 M€ (génie civil, réseaux, achats des nouvelles machines...).

Grâce à l’augmentation de la puissance des machines, le projet entraînera également une augmentation significative des retombées financières pour la collectivité. Ces retombées sont de fait garanties pour une nouvelle durée d’exploitation, à savoir 2040 au lieu de 2025 avec le parc actuel. La base de techniciens Enercon qui sera créée sur le plateau ardéchois générera également de nouveaux emplois sur le territoire.

Chronologie

UNE NOUVELLE VIE POUR LE PARC ÉOLIEN DE CHAM LONGE

Le chantier se déroulera en deux grandes phases.

La première a débuté dès l’été 2018 avec la pose de nouveaux réseaux électriques. A l’automne 2018, les plateformes ont été préparées et les voiries remises en état afin de permettre le lancement de la phase de démantèlement et de reconstruction.

Cette deuxième phase commencera début 2020. Les anciennes machines seront démontées et évacuées. Les travaux de retrait des anciennes fondations seront également effectués, et les composants seront livrés pour le montage des nouvelles éoliennes.

  • 2005
    mise en service du parc éolien de Cham Longe
  • 2005 - 2018
    période d’exploitation du parc par BORALEX
  • 2018
    autorisation de renouvellement du parc accordée
    permanences d’information sur le territoire
    début des travaux (pose des nouveaux réseaux électriques, préparation des plateformes et remise en état des voiries)
  • 2020
    début des travaux de démantèlement et renouvellement (démontage et évacuation des anciennes machines, retrait des anciennes fondations et construction des nouvelles, livraison des composants et montage des nouvelles éoliennes)
  • 2020
    mise en service du nouveau parc éolien de Cham Longe

Pourquoi investir ?

PLACER UNE PARTIE DE SON ÉPARGNE DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

A travers cette campagne de financement participatif, BORALEX souhaite associer les citoyens, et en premier lieu les riverains de la communauté de communes des Montagnes d’Ardèche, à son projet de repowering, en leur proposant de placer une partie de leur épargne directement dans le projet de renouvellement du parc éolien de Cham Longe.

En permettant à tout un chacun de participer à ce projet, BORALEX souhaite redistribuer sur le territoire une partie des richesses produites par le parc, afin que que les habitants du territoire puissent bénéficier des retombées économiques générées par l’exploitation d'une ressource naturelle commune : le vent.

C’est l’opportunité pour chaque citoyen de s’informer et de s’investir à son échelle dans le développement des énergies renouvelables, en contribuant collectivement et directement à la réussite de la transition énergétique de notre territoire.

BORALEX propose aux citoyens de contribuer au financement du projet à hauteur de 450 000 €. Les fonds collectés représentent le montant en fond propre nécessaire au financement d’une turbine.

En investissant 1 000 € dans ce projet, vous contribuerez donc à la production de 2 355 kWh d'électricité d'origine renouvelable chaque année. Pour vous donner un ordre de grandeur, c’est à peu près ce que consomme un foyer de deux personnes*.

* source RTE

Pour permettre aux riverains du projet de bénéficier en priorité de l’opportunité d’investissement, la collecte de financement participatif fera l’objet d’un phasage :

DU 16 JUILLET AU 27 AOÛT

RÉSERVÉE AUX COMMUNES RIVERAINES

Les habitants des communes d'Astet, Saint-Etienne-de-Lugdarès, Borne, Cellier du Luc, Lanarce, Lavillatte, Le Plagnal, Mayres, Mazan l’Abbaye, Saint-Alban en Montagne et Saint-Laurent les Bains pourront investir pendant toute la durée de la collecte. Toutefois, afin de favoriser les investissements locaux, la collecte leur sera exclusivement réservée durant la première phase, du 16 au 30 juillet.

DU 30 JUILLET AU 27 AOÛT

RÉSERVÉE A LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

A partir du 30 juillet, ce sont les habitants de la communauté de communes de la Montagne d'Ardèche qui pourront à leur tour participer au financement du projet. Pendant cette deuxième phase de collecte, qui s’étend du 30 juillet au 13 août, l’investissement sera donc exclusivement réservé aux habitants des communes riveraines et aux habitants de la communauté de communes des Montagnes d’Ardèche.

DU 13 AOÛT AU 27 AOÛT

RÉSERVÉE AUX DÉPARTEMENTS LIMITROPHES

A partir du 13 août, la collecte sera ouverte, en plus des habitants des communes riveraines et des habitants de la communauté de communes de la Montagne d’Ardèche, aux habitants des départements de l'Ardèche, de la Haute-Loire et de la Lozère.

Le saviez-vous ?

RETROFIT, REVAMPING, REPOWERING… COMPRENDRE LE RENOUVELLEMENT

Il existe trois catégories de renouvellement d’un parc éolien qui peuvent être envisagées :

- la maintenance lourde, que l’on appelle aussi retrofit
Elle consiste à remplacer certains composants de l’éolienne (pales, générateur...) afin de la moderniser. Cette évolution permet d’augmenter la durée de vie du parc grâce à du matériel plus récent, mais dans la même configuration et avec les mêmes dimensions.

- le réaménagement, ou revamping
Il consiste en un remplacement de certains composants de l’éolienne accompagné de modifications des caractéristiques principales de l’installation (dimensions des éoliennes, puissance…).

- le renouvellement, ou repowering
Il correspond à un remplacement total ou partiel de l’installation, dans une optique d’amélioration des performances. Il entraîne de ce fait des modifications des caractéristiques principales de l’installation (dimensions des éoliennes, puissance, extension du parc, emplacements...).

Lorsque les modifications apportées au parc existant ne sont pas considérées trop importantes, le projet ne nécessite pas de nouvelles autorisations.

Les objectifs du renouvellement peuvent être multiples :

- améliorer la production électrique d’un site ;

- prolonger sa durée de vie ;

- réduire les coûts d’exploitation et de maintenance grâce à un matériel moderne plus fiable ;

- améliorer sa prise en compte des enjeux environnementaux de la zone dans laquelle il est implanté...

Le renouvellement des installations éoliennes est un sujet d’une importance capitale, car il permet le maintien, voire l’augmentation, des capacités déjà raccordées au réseau, dans le but de contribuer à la réalisation des objectifs fixés par la loi de transition énergétique.

La puissance installée éolienne qui pourrait être gagnée à l’horizon 2030 par le remplacement des éoliennes existantes par des éoliennes plus puissantes est estimée à plus de 5 GW*.

* source ADEME

QUE FAIRE DES ANCIENNES ÉOLIENNES ?

Lors de sa conception, une éolienne est pensée pour intégrer pleinement la notion de développement durable. Ses pièces détachées peuvent donc être recyclées, ou revalorisées en étant réutilisées sur une autre machine du même type.

Dans le cadre du renouvellement du parc éolien de Cham Longe, Boralex a étudié les différents processus à sa disposition afin de déterminer lequel serait le plus adapté, tant sur les aspects logistique et économique que sur les aspects écologique et technologique.

Il faut savoir que 98% des matériaux qui composent une éolienne sont recyclables :

- aciers et métaux sont présents en très grande quantité à différents niveaux, et peuvent être recyclés par des ferrailleurs ;

- le béton utilisé dans les fondations peut être concassé et réutilisé pour d’autres projets locaux extérieurs à l’éolien ;

- câbles et composants électroniques disposent de leur propre filière de collecte et de recyclage via la DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques) ;

- les pales sont fabriquées en matériaux composites qui peuvent devenir du combustible solide de récupération (CSR).

Les composants d’une éolienne peuvent également être réutilisés sur d’autres machines. Sur son parc éolien d’Ally-Mercoeur en Haute-Loire, Boralex exploite par exemple 26 éoliennes du même modèle que celui qui sera démantelé sur le parc de Cham Longe.

Le groupe s’est penché sur cette idée pour l’inclure à sa vision industrielle à long terme. C’est pourquoi sa base de maintenance, implantée à Chaspuzac près du Puy-en-Velay, s’est récemment étendue pour accueillir un espace de stockage et de rénovation de pièces. Ce stockage sera utilisé dans le cadre du démantèlement des éoliennes de Cham Longe, les pièces ainsi récupérées seront alors remises en état puis réutilisées sur les parcs éoliens de Boralex.

L'essentiel

UN EXPERT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES QUI S’ENGAGE POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE FRANÇAISE

Depuis 20 ans, BORALEX développe, construit et exploite des sites de production d’énergies renouvelables au cœur des territoires français.

Aujourd’hui expert des énergies renouvelables, BORALEX fait son apparition aux côtés des grands acteurs de l’énergie traditionnels français en 1998. Jeune entreprise agile soucieuse de son impact, BORALEX veut accélérer le basculement de la France dans un modèle énergétique durable pour les générations futures.

En moins de 20 ans, la société est devenue le premier producteur indépendant de l’éolien terrestre en France. BORALEX opère aujourd’hui en France près de 800 MW répartis sur une soixantaine de sites éoliens, solaires et thermiques. Elle se distingue de ses concurrents par sa maîtrise de plusieurs technologies renouvelables et par sa dimension industrielle et intégrée : 100% de sa production est issue d’actifs dont elle est propriétaire.

Les valeurs

UNE ENTREPRISE AGILE ET RESPONSABLE

Boralex est une entreprise agile, avec peu de niveaux hiérarchiques. Elle repose sur la capacité d’initiative de ses collaborateurs, qui nourrissent une volonté forte de limiter les impacts. Ils garantissent la capacité du groupe à agir sans attendre, à trouver des solutions audacieuses pour résoudre des problématiques locales.

Ce sont les techniciens de BORALEX qui concrétisent l’esprit pionnier de l’entreprise. Grâce à la proximité des centres de maintenance (tous situés à moins de deux heures des sites), ils garantissent l’un des meilleurs taux d’intervention du marché et sont totalement investis à la parfaite maîtrise des parcs.

Un opérateur intégré

Boralex s’engage sur le long terme auprès des territoires. Cela implique une préférence à l’internalisation des compétences, au partage et à la transmission des savoir-faire au sein de l’entreprise.

Des projets éoliens innovants

Le repowering du parc éolien de Cham Longe et la mise en service de batteries de stockage à Comes de l’Arce sont deux projets phares qui seront développés dès 2019 en Ardèche.

Des solutions adaptées à chaque territoire

Boralex trouve des solutions adaptées et innovantes avec une économie de matière et d’investissement.

Missions & engagements

UN ACTEUR DE LA “RURALITÉ AUGMENTÉE” QUI ACCOMPAGNE LES TERRITOIRES

La nature de l’activité et l’ADN de BORALEX en font un partenaire engagé au cœur des territoires. Dans les zones peu denses et de faible attractivité touristique et économique, BORALEX contribue à atténuer les logiques de désertification en re-créant une dynamique locale et une activité tournée vers une ruralité plus vivante et enrichie.

Elle intervient aux côtés des élus et des habitants pour valoriser le patrimoine existant et améliorer le cadre de vie local. Elle est un acteur du renouveau local, pour une « ruralité augmentée » : plus de parcours pédagogiques sur les spécificités locales, nouvelle vie du patrimoine, revitalisation du commerce de proximité

Elle apporte des solutions aux communes et contribue à faire de leurs territoires des lieux attractifs pour les familles et compétitifs pour les entreprises, dans un contexte global de transitions numérique, énergétique et écologique.

Générer des retombées économiques et financières
pour les collectivités et les habitants

Permettre aux territoires de
se réapproprier la question énergétique

Développer l'ouverture du capital
et le financement participatif

Agir pour la préservation
du patrimoine et de la vie locale

Compenser les impacts
de leur activité

BORALEX s’engage également aux côtés de WWF France, qui l’accompagne depuis 2011 dans toutes les dimensions environnementales de la conduite de ses projets. Ce partenariat, renouvelé en mai 2017, garantit une collaboration exigeante en vue de la protection des espèces et de leurs habitats en plein développement du secteur éolien : apport d’expertise sur la préservation des espèces et des espaces, remise de conclusions lors d’enquêtes publiques et aide au diagnostic.

ENSEMBLE, ACCÉLÉRONS LA TRANSITION VERS LA PRODUCTION D’UNE ÉNERGIE DÉCARBONÉE ET DURABLE !

BORALEX veut être le catalyseur de cette transition. Elle investit massivement dans le développement exponentiel de capacité de production d’énergie verte. Capable de s’engager à long terme et de faire du sur-mesure pour chaque territoire, Boralex construit les preuves d’un nouveau modèle énergétique possible.

En savoir plus »

Données financières

Pour accéder aux données financières veuillez

Commentaires sur le projet

Vous devez être connecté et avoir validé votre adresse email pour pouvoir laisser un commentaire.