Nous utilisons des cookies
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des Cookies afin de vous proposer un service adapté.

Gâtinais II

Éolien
Actions ordinaires
En exploitation

Participez au financement d'un parc éolien en Seine et Marne en investissant votre épargne, et oeuvrez pour la transition énergétique !

  Collecte terminée

------- Collectés

1 300 000 € Objectif

14% Complete

1 300 000 € Plafond

Akuo Energy

Projet porté par

Akuo Energy

Investir présente un risque de perte en capital et de liquidité. N'investissez que l'argent dont vous n'avez pas besoin immédiatement et diversifiez votre épargne.

Détails de l'investissement

Caractéristiques
  • Taux*5%/an  
  • Durée4 ans 
  • AccessiblePEA, PEA-PME 
  • Investissement min10 € 
  • Investissement max1 300 000 € Variable
  • Valeur unitaire10 € 
  • Versement des intérêtsin fine
  • Participants102 éco-investisseurs
Qui pouvait investir ?
À partir du 28 octobre 2021 12h30
  • Habitant·es et personnes morales des départements de la Seine-et-Marne (77), Aisne (02), Aube (10), Loiret (45), Marne ( 51), Oise (60), Yonne (89), Essonne (91), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94) et Val-d'Oise (95)
Jusqu'au 19 novembre 2021 23h59

Fin de la collecte

Si vous avez une résidence secondaire ou principale dans l'une de ces zones, vous pouvez investir en renseignant un justificatif de domicile.

Recevez les notifications d'ouverture des investissements sur Whatsapp !

En savoir plus

Avantages

  • Un projet lauréat d'un appel d'offres national de la CRE
  • Un contrat d'achat pérenne sur 20 ans auprès d'EDF
  • Un projet en exploitation, co-construit avec les acteurs locaux
  • Une technologie mature

Risques

  • Risque de perte en capital
  • Risques administratifs et réglementaires
  • Risques juridiques

Frais

L'ESSENTIEL

Investissez dans la transition énergétique de votre territoire

Un projet éolien porté par Akuo Energy dans le département de la Seine-et-Marne

Producteur indépendant français d'énergie renouvelable, Akuo Energy a souhaité proposer aux citoyen·nes de contribuer au financement du parc éolien de Gâtinais II, situé dans le département de la Seine-et-Marne. Grâce aux démarches de concertation locale mises en oeuvre, le projet a été co-construit avec les habitant·es de Beaumont-du-Gâtinais et Gironville, ses deux communes d'implantation.

Aujourd'hui en cours d'exploitation, le parc éolien de Gâtinais II produira 57 GWh par an*, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 11 300 foyers. Ses éoliennes viennent s'implanter dans le prolongement du parc existant Gâtinais I, constitué de 12 turbines de 2 MW pour une puissance totale installée de 24 MW. L'extension de Gâtinais II, quant à elle, est constituée de 5 éoliennes de 4,2 MW pour une puissance totale installée de 21 MW - presque équivalente à celle du parc existant malgré un nombre deux fois moindre de machines. Cette production décarbonée d'énergie permettra de préserver l'environnement en évitant le rejet dans l'atmosphère de plus de 2 600 tonnes de CO2 chaque année.

L'installation est lauréate de l’appel d’offres national de la Commission de Régulation de l’Énergie 4.3 (CRE), qui vise à soutenir le développement des énergies renouvelables sur le territoire français en encourageant les projets les plus compétitifs et les plus responsables en matière d'empreinte carbone. En déposant son dossier de candidature, Akuo Energy s'est engagée à mettre en œuvre un financement citoyen sur ce projet, dans les conditions définies par le cahier des charges de l’appel d'offres.

parc éolien de Gâtinais II © Akuo Energy

 

LA COLLECTE

Pourquoi investir ?

Placer une partie de son épargne dans la transition énergétique

À travers cette campagne de financement participatif, Akuo Energy souhaitent associer les citoyen·nes à la transition énergétique de nos territoires, en leur proposant de placer une partie de leur épargne directement dans le parc éolien de Gâtinais II.

En permettant à tout un chacun de participer à ce projet, Akuo Energy entend redistribuer sur le territoire d’implantation une partie des richesses produites par l'installation éolienne, afin que les habitant·es puissent bénéficier des retombées économiques générées par l’exploitation d'une ressource naturelle commune : le vent.

C’est l’opportunité pour chaque citoyen·ne de s’informer et de s’investir à son échelle dans le développement des énergies renouvelables, en contribuant collectivement et directement à la réussite de la transition énergétique de notre territoire.

La construction du parc a nécessité un investissement total de près de 33 millions d'euros. Pour 1 000 € investis, vous contribuez donc à la production d'environ 1 727 kWh par an, soit l'équivalent de 77% de la totalité de vos besoins électriques annuels**.

 

Modalités d'investissement

Une contribution citoyenne totale de 1,3 millions d'euros

Dans le cadre de l'appel d’offres national de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), le porteur de projet s'engage à ce qu'au moins 40% des fonds propres nécessaires à la construction du projet soient apportés par les habitant·es du territoire.

Par l'intermédiaire de la SPV ENERGIE DU GÂTINAIS 2, qui détient le parc éolien de Gâtinais II, Akuo Energy souhaite aujourd'hui procéder à une émission d'actions auprès des citoyen·nes, pour un montant total de 1 300 000 €.

construction du parc éolien de Gâtinais II © Akuo Energy

Une collecte réservée aux habitant·es de 11 départements

Conformément aux dispositions du cahier des charges de la CRE, la collecte est réservée aux habitant·es du département d'implantation du projet et de ses départements limitrophes : Seine-et-Marne (77), Aisne (02), Aube (10), Loiret (45), Marne ( 51), Oise (60), Yonne (89), Essonne (91), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94) et Val-d'Oise (95).

La mise en place d'un tel financement citoyen va permettre au projet d'obtenir une bonification tarifaire de 3€ par MWh produit. Autrement dit, chaque kWh produit par l'installation sera acheté par EDF 0,3 centimes d'euro plus cher que si le porteur de projet avait choisi de ne pas faire de financement participatif. L'objectif de cette collecte est donc d'octroyer aux projets un bonus tarifaire assurant une bonne rentabilité et, de ce fait, la viabilité financière du parc éolien.

 

construction du parc éolien de Gâtinais II © Akuo Energy

Risques et sûretés

Vous trouverez ci-après le détail de l'ensemble des risques liés au projet, ainsi que les modalités de contrôle qui y sont associées :

 

Risques techniques et opérationnels

risque de dysfonctionnement lié à l’utilisation de technologies mal maîtrisées, risque de disponibilité des installations 

➔ la technologie utilisée est mature
➔ les équipements sélectionnées sont de qualité

Risque de contrepartie

risque d'un défaut de paiement de la contrepartie sur l'achat de l'électricité

➔ le tarif d'achat de l'électricité est sécurisé sur 20 ans par un contrat signé avec EDF

Risques juridiques et réglementaires

risque portant sur les autorisations délivrées à la société, risque sur le foncier

➔ l'installation est lauréate d'un appel d'offres national
➔ l'autorisation environnementale a été obtenue et purgée de tous recours

 

LE PROJET

Participez au financement du parc éolien de Gâtinais II

5 nouvelles éoliennes sur les communes de Beaumont-du-Gâtinais et Gironville

Lauréat de l'appel d'offres CRE 4.3, le parc éolien de Gâtinais II est implanté dans le département de la Seine-et-Marne, sur les communes de Beaumont-du-Gâtinais et Gironville.

Le projet consistait en une extension du parc éolien existant de Gâtinais I, et ses 5 éoliennes sont venues compléter les 12 turbines déjà en exploitation. Les nouvelles machines, d'une puissance unitaire de 4,2 MW pour 180 mètres en bout de pale, permettront de produire 57 GWh par an*, soit presque autant que le parc existant malgré un nombre deux fois moindre d'éoliennes.

Le parc éolien de Gâtinais II dispose d’une puissance totale installée de 21 MW, ce qui porte la puissance cumulée des deux parcs à 45 MW. Leur production annuelle cumulée est estimée à 111 GWh par an, ce qui couvrira les besoins en électricité de 22 000 foyers, soit l’équivalent de la consommation des communes de Melun, La Rochette et de Rubelles.

plan d'implantation des parcs éolien de Gâtinais © Akuo Energy

 

Le projet d'extension a été élaboré en concertation avec les habitant·es des deux communes, au travers d’une phase d’enquête publique et d’ateliers de co-construction qui ont permis de déterminer collectivement l’emplacement et la configuration - hauteur et nombre de mâts - des nouvelles éoliennes. Cette démarche participative a été particulièrement bénéfique pour le projet, qui n’a fait l'objet d'aucun recours.

Ce projet participe à l'atteinte des objectifs de transition énergétique de la Région Ile-de-France, mais aussi à celui de « construire une Ile-de-France plus respirable, plus verte et plus durable ».

photomontage du parc éolien de Gâtinais II © Akuo Energy

Un parc en phase de test depuis juillet 2021

La phase de test des machines a démarré en juillet 2021, et le parc éolien de Gâtinais II sera mis en service le 1er janvier 2022.

Juillet 2019
Projet lauréat de l'appel d'offres CRE 4.3
Septembre 2019
Obtention de l'autorisation environnementale
Juillet 2020
Début des travaux de construction
Juillet 2021
Démarrage de la phase de test
Janvier 2022
Mise en service du parc
 

construction du parc éolien de Gâtinais 1I © Akuo Energy

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les appels d'offres CRE

Favoriser le développement et la compétitivité des énergies renouvelables en France

Afin de nous permettre d’atteindre, d'ici à 2030, l’objectif de produire 32 % de notre consommation d’énergie grâce aux énergies renouvelables, l’État se devait de mettre en œuvre un cadre qui favorise le déploiement de ces énergies et les investissements massifs qui s'y rattachent, tout en garantissant leur compétitivité face aux énergies conventionnelles.

C'est par le biais d'appels d'offres lancés au niveau national que la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE), autorité administrative rattachée au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire chargée de mettre en œuvre la politique énergétique de la France, a choisi d'impulser et d'accompagner cette dynamique.

La CRE a mis en place des règles qui visent à favoriser les projets présentant les tarifs les plus compétitifs. Le critère prépondérant de ces appels d’offres correspond donc au tarif d’achat, qui permet d'apprécier la capacité à concurrencer les énergies conventionnelles. La sélection du projet est également conditionnée par son empreinte carbone et par la pertinence environnementale de son terrain d'implantation.

Mobiliser les citoyen·nes pour la transition énergétique de leurs territoires

Dans le cadre de la loi de transition énergétique, l’État indiquait vouloir encourager l’investissement des citoyen·nes et des collectivités sur les projets d’énergies renouvelables qui s'implantent sur leur territoire. En déposant son dossier de candidature, le porteur de projet peut s'engager à ouvrir son projet au financement ou à l’investissement participatif. En échange - et sous réserve du respect des conditions définies par le cahier des charges - la CRE lui accorde une bonification tarifaire du prix d'achat de l'électricité produite par le projet.

L’application du bonus permet au projet d’être encore plus compétitif lors de sa candidature à l’appel d’offres, car le porteur de projet peut alors demander un tarif d’achat de l'électricité encore plus bas. Cette décision peut être décisive dans la sélection du projet, puisque la note de chaque candidat est conditionnée en premier lieu par sa capacité à demander un tarif le plus bas possible.

EN SAVOIR PLUS SUR LES APPELS D'OFFRES CRE

 

L'énergie éolienne

Que faire des anciennes éoliennes ?

Lors de sa conception, une éolienne est pensée pour intégrer pleinement la notion de développement durable. Ses pièces détachées peuvent donc être recyclées, ou revalorisées en étant réutilisées sur une autre machine du même type.

En fin de vie d’un parc éolien, les éoliennes et les équipements annexes sont intégralement retirés. Même les fondations des éoliennes sont entièrement retirées, de manière à ce qu’il ne reste plus rien du parc. De la terre équivalente au milieu est remise à la place, et le site peut retrouver sa destination initiale. Le parc éolien peut également être renouvelé si les élus locaux le souhaitent, mais cela nécessite de tout refaire et obtenir de nouvelles autorisations.

Il faut savoir que 90% des matériaux qui composent une éolienne sont recyclables :

➔ l'aciers et métaux sont présents en très grande quantité à différents niveaux, et peuvent être recyclés par des ferrailleurs ;

➔ le béton utilisé dans les fondations peut être concassé et réutilisé pour d’autres projets locaux extérieurs à l’éolien ;

➔ les câbles et composants électroniques disposent de leur propre filière de collecte et de recyclage via la DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques) ;

➔ les pales sont fabriquées en matériaux composites qui peuvent devenir du combustible solide de récupération (CSR).

Pourquoi produire de l'électricité en local ?

En France, de par l'hyper-centralisation de la production électrique, nous sommes tenus de transporter l'électricité sur de grandes distances. Par simple effet Joule*, ces transports occasionnent ce que l’on appelle les pertes en ligne. Au total, elles s'élèvent à plus de 11 500 000 000 kWh par an. C’est l’équivalent de 35 % de la consommation d’électricité totale de la ville de Lyon qui sont donc perdus chaque année ! Sur enerfip.fr, les projets s’inscrivent dans une démarche de décentralisation de la production d’électricité, pour qu’elle soit produite en local, au plus près de là où elle est consommée. 

*lorsqu’un matériau conducteur est traversé par un courant électrique, il oppose une certaine résistance au courant qui le traverse, ce qui fait augmenter sa température interne. Une partie de l’énergie électrique transportée est alors dissipée sous forme d’énergie thermique ; c'est ce que l'on appelle l'effet Joule. Cet effet est d’ailleurs parfois recherché pour produire de la chaleur - radiateur électrique, chauffe-eau, grille-pain...

 

Équivalences énergétiques

*productible prévisionnel (P50) sur la base des données relevées lors des études
**consommation d'électricité - 2 240 kWh/an par personne (données source Banque Mondiale)

Leader indépendant français d’énergie renouvelable et distribuée

Akuo a été créé en 2007 par les fondateurs de Perfect Wind qui avaient cédé un an plus tôt la totalité du portefeuille éolien (600 MW) de leur société à Iberdrola. Détenu majoritairement par ses cofondateurs, Akuo est né du rapprochement de deux constats : « il est aujourd’hui dans la capacité de chacun de nous d’agir afin de léguer un monde meilleur à nos enfants » et « les énergies renouvelables recèlent d’un incroyable potentiel de développement en France et dans le monde entier ». C’est pourquoi Akuo s’est attaché, dès ses débuts, à développer et à exploiter des projets, qui se doivent d’aller au-delà de la simple production d’électricité renouvelable et créer des bénéfices sociétaux supplémentaires en faveur des populations des territoires sur lesquels ils sont implantés. Avec succès : Akuo est aujourd’hui un des producteurs indépendants d’énergie renouvelable leader en France.

Sur l’exercice 2019, Akuo a enregistré un chiffre d’affaires consolidé en hausse de 23% à 261 millions d’euros. L’essentiel de son chiffre d’affaires est constitué des ventes d’énergie des centrales et le solde de ventes de produits et services à des tiers. La progression de l’activité résulte notamment de l’impact en année pleine des centrales mises en service en 2018 et des nouvelles centrales entrées en exploitation durant l’exercice ainsi que l’intégration des centrales hydroélectriques en Bulgarie. Sur la période, les ventes d’énergie progressent de 22% à 257 millions d’euros. L’Excédent Brut d’Exploitation est également en forte hausse de 22% à 130 millions d’euros. Fin 2019, le groupe disposait d’une capacité totale de 1 182MW d’actifs en exploitation et en construction dont plus de 60% sont situés en dehors de la France et les Outre-mer.

Sept nouveaux projets en construction

L’année écoulée a été particulièrement riche en termes de projets. Le groupe a en effet mis en service six nouvelles centrales pour une capacité totale de 111 MW. Novillars, centrale de cogénération biomasse dans le Doubs (20 MW / 23 MWth) ; Energostatik, centrale de cogénération biomasse en Croatie (5 MW / 7 MWth), Henrietta (17MW), 1ère centrale solaire pour le groupe à Maurice; Focola, 1,7 MW solaire en Agrinergie® en Nouvelle Calédonie ; Pecasa (50MW), 1ère centrale éolienne en République dominicaine pour le groupe et O’MEGA1 dans le Vaucluse (17 MW), 1ère centrale solaire flottante en France, la plus puissante d’Europe, qui associe également une production agricole biologique via La Ferme d’Akuo®. De nombreux chantiers ont également été démarrés ou poursuivis sur l’exercice. Ceci concerne la Pologne avec trois projets éoliens totalisant 132 MW, la France hexagonale avec Les Gabots/Annet (17 MW, solaire), Aqua Bella (2,2 MW, hydro), Curbans (15MW, solaire avec traqueurs), Lherm (10,5 MW, solaire) et Gâtinais 2 (21 MW, éolien), la Nouvelle Calédonie avec le projet Ouaco (5 MW, solaire) et enfin la République dominicaine avec le projet Punta Cana (1,8 MW) utilisant les unités de production d’énergie solaire mobiles (solar GEM®) particulièrement adaptés pour les zones cycloniques. Depuis sa création en 2007, Akuo a ainsi d’ores et déjà investi plus de 2,5 milliards d’euros dans des centrales de production d’énergie renouvelable à travers le monde. On notera également le succès significatif au Portugal avec le gain de 462,5 MWc, répartis en 3 projets solaires, lors de l’appel offres organisé par l’Etat portugais. Le démarrage de la construction est prévu pour fin 2020.

Montée en puissance du stockage

Dans le stockage en particulier, l’exercice a été dynamique avec la signature avec l’opérateur public du réseau des îles Tonga dans le Pacifique de 2 projets d’une capacité globale de 28,4 MWh, le démarrage de la construction du projet de stockage en Martinique (Madinina) d’une capacité de 19,2MWh et le gain du projet Kwita Wije en Nouvelle Calédonie (3 MWh associés à une production solaire de 6 MW). 

Des refinancements fructueux

Conformément à sa stratégie de développement, le groupe a été particulièrement actif en termes de refinancement de projets dans de nombreuses géographies. En France avec la société d’investissement TRIG (The Renewables Infrastructure Group) concernant un portefeuille d’actifs éoliens, en République dominicaine avec la société d’investissement local GAM Capital, en Pologne avec la société de gestion Mirova, au Mali avec la société investissement PASH Global, en Bulgarie avec une holding d’investissement européenne et au Monténégro avec Masdar, société spécialisée dans les énergies renouvelables détenue par Mubadala Investment Company, la société d'investissement stratégique du gouvernement d'Abu Dhabi. 

Une première pour la transition énergétique et agricole

L’exercice a également été marqué par la création avec l’assureur militant MAIF du fonds « MAIF Transition » ayant pour objectif d’accompagner les transitions énergétique et agricole en France. Doté dès à présent de 50 millions d’euros, le fonds a pour objectif d’investir entre 200 et 400 millions d’euros.

Autres faits marquants

L’exercice a été marqué par la prise de participation chez le fournisseur d’énergie verte Plüm Energie et la création de la marque EVOC (une énergie 100% renouvelable et d’origine française) permettant à chaque citoyen de pourvoir choisir de consommer un kWh vert et local. Enfin, Akuo a réalisé avec succès une nouvelle émission obligataire, sursouscrite plus de 2 fois, d’un montant de 45 millions d’euros. Outre l’objectif de réduire le coût de financement et celui d’allonger la maturité de la dette, cette émission visait à refinancer les obligations à échéance en novembre 2019 et juin 2020. Fin 2019, le ratio Loan-To-Value était inférieur à 0,5x, en ligne avec les engagements pris envers les souscripteurs des obligations corporate d’Akuo.

Depuis sa création, le groupe s’attache à développer des projets qui participent à l’accélération de la transition énergétique et agricole et à la création d’un territoire durable. Dans la continuité de 2019, l’année 2020 s’annonce encore dynamique pour le groupe avec la mise en service programmée de nouveaux projets en particulier en France hexagonale, dans les Outre-mer, en République dominicaine et au Mali. Depuis le début de l’exercice, 2 centrales ont ainsi d’ores et déjà été mises en service (Aqua Bella, 2,2 MW Hydro et Lherm, 10,5 MW solaire). Le groupe poursuit sa stratégie de diversification à la fois géographique et technologique pour les centrales de production d’énergie renouvelable (activité IPP-Independent Power Producer). Le groupe table également sur la montée en puissance de son activité Produits et Solutions qui regroupe les unités de production d’énergie solaire et de stockage conteneurisées particulièrement bien adaptées pour les sites isolés, dans des zones cycloniques ou non reliés au réseau, les tuiles solaires Sunstyle® et les structures solaires flottantes. 2020 sera marquée par la finalisation des travaux du Pavillon France de l’Exposition Universelle de Dubaï 2020 où Akuo installera des tuiles solaires Sunstyle®.

 

EN SAVOIR PLUS SUR AKUO ENERGY

Chiffres clés du projet

Production annuelle

57 GWh

Puissance installée

21 MW

Investissement total

33 millions d'€

Équivalence de consommation électrique

11 300 foyers

Dimensions du projet

5 éoliennes

Émissions de CO2 évitées

2 600 tonnes