En développement

Énergie éolienne

Obligations simples

Aussac-VadalleInvestissez votre épargne dans un parc éolien au cœur de la Charente !

Taux d'intéret fixe*6%/an
Durée du prêt2 ans 
Collecte terminéeSuccès 
Investissement min10 € 
Investissement max5 000 €
Valeur unitaire10 € 

------- Collectés

150 000 € Plafond

100% Collecté

100 000 € Objectif




Avantages

  • Un projet développé par LANGA, une entreprise bretonne expérimentée et reconnue en France, dans le respect du territoire
  • Un investissement sécurisé par une garantie financière de la maison mère LANGA
  • Un projet qui s'implantera dans une zone où les vents sont très favorables
  • Une technologie mature et maitrisée offrant une production optimisée

Risques

  • Risques liés au développement des projets
  • Risques administratifs
  • Risques juridiques
  • Risques règlementaires

Frais

Les données du porteur du projet

Production annuelle 27 000 000 kWh

LE PROJET EN VIDÉO

 

L'ESSENTIEL

Le parc éolien de la Boixe est situé sur la commune d'Aussac-Vadalle, dans la communauté des communes Cœur de Charente, dans le département de la Charente (16), à 20 km au Nord d'Angoulême. Un ensemble de 3 à 4 éoliennes est prévu d'être installé pour une puissance totale comprise entre 9 et 14,4 MW.

Les objectifs nationaux issus de la loi de transition énergétique sont déclinés dans le cadre des Schémas Régionaux du Climat, de l’Air et de l’Energie (SRCAE) et des Schémas Régionaux de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables (S3REnR).

En Poitou-Charentes, la Préfecture et ses services ont fixé un objectif de 1 800 MW d’éolien d’ici 2020 alors que la puissance installée n’a pas atteint la moitié de l’objectif avec 809 MW fin 2017.

La Charente comptabilisait 143 MW, soit environ 18 % de la capacité installée en Poitou-Charentes. Ce département dispose encore de beaucoup d'autres espaces favorables à l’implantation d’éoliennes comme celui identifié sur la commune d’Aussac-Vadalle.

C’est à partir de 2016 que les premières réflexions ont été menées par Terre et Lac Conseil, sur le secteur d’Aussac-Vadalle. Terre et Lac Conseil et LANGA sont en partenariat depuis 2013 concernant le développement de parcs éoliens. A ce jour plusieurs parcs ont déjà été mis en services et plusieurs autres sont en instruction, notamment en Normandie, en Grand Est et dans la région Centre Val de Loire.

Une zone d’étude a été définie à partir du schéma régional et des informations locales. Fin 2016, une présentation au conseil municipal a donné lieu à un accord de principe pour initier les études.

Début 2017, les services de l’Etat et les gestionnaires de réseaux sont consultés pour identifier les contraintes et servitudes à respecter. Les études paysagères, environnementales et techniques sont initiées avec notamment l’installation d’un mât de mesure du potentiel éolien.

Après plusieurs échanges avec la société, le conseil municipal d'Aussac-Vadalle, par délibération du 6 mars 2018, a émis un avis favorable pour que LANGA poursuive le développement du projet éolien.

Conformément à ses valeurs, LANGA, accompagné de Terre et Lac Conseil, anime des séquences de concertation et d’information, sur le secteur en coordination avec la commune et la communauté des communes, au profit de la population et des différents acteurs du projet.

Les dossiers de demandes administratives pourraient être déposés au début de l'été 2018. Ce sont les services de l’Etat qui instruisent ces dossiers, sous la supervision du préfet. L’instruction dure généralement près d'un an et comporte une enquête publique permettant à toutes les personnes concernées de donner leur avis sur le projet. Cette consultation de la population pourrait se dérouler en 2019. La construction et la mise en service du parc pourraient alors être envisagées en 2020 pour plus de vingt années d'exploitation.

L'OBJECTIF DE LA COLLECTE

A travers cette campagne de financement participatif, Langa propose d’associer à ses projets éoliens les citoyens qui le souhaitent, et en premier lieu les riverains du projet, en leur permettant de s'approprier les tenants et les aboutissants du projet et d'intervenir dès sa conception.

De cette façon, les citoyens ont ainsi l'opportunité de contribuer collectivement et directement à la réussite de la transition énergétique de leur territoire et de notre pays. 

Après un an de recherches et d’observations, les premiers résultats permettent de confirmer le potentiel du site. Cette collecte vise plus particulièrement à permettre aux citoyens de contribuer au financement d'une partie des études en cours de réalisation sur le projet, telles que :  

- Une étude acoustique à partir de 9 points de mesures répartis autour de la zone d’étude, permettant de garantir le respect de la réglementation et la tranquillité des riverains ;

- Des études environnementales sur un cycle biologique complet, afin d’observer et répertorier la flore, la faune et particulièrement l’avifaune et les chiroptères (chauve-souris) ;

- Une étude paysagère et patrimoniale dans le but de faire un état des lieux du territoire pour proposer un projet en adéquation avec les atouts et les sensibilités locales ;

- Une étude du potentiel éolien à partir du mât de mesure permettant de dimensionner le parc éolien et estimer sa production ;

- Une étude d’impact intégrant les études précédentes et les autres spécificités locales, notamment le milieu humain (urbanisme, servitudes, infrastructures, …) et le milieu physique (occupation du sol, hydrologie, …).

POUR ALLER PLUS LOIN

DONNEES ECOLOGIQUES

Le parc de la Boixe produira en moyenne entre 24 000 et 30 000 MWh/an (soit entre 24 millions et 30 millions de kWh par an), ce qui correspond à la consommation électrique moyenne d'environ 10 000 à 13 000 personnes vivant en France (hors chauffage et eau chaude), soit environ 50 % de la consommation de la communauté des communes Cœur de Charente. Cette production permettra de préserver l'environnement par l'utilisation d'une énergie propre venant se substituer à des ressources fossiles par exemple. Ainsi, ce parc éolien éviterait le rejet dans l'atmosphère d'environ 14 000 tonnes de CO2 chaque année si l'on avait dû produire la même quantité d'électricité à partir d'énergies fossiles (source RTE).

L'ENERGIE EOLIENNE

En exploitant une ressource naturelle, abondante et inépuisable, face à une demande croissante d’énergie, les parcs éoliens participent à l’atteinte des objectifs nationaux et régionaux en matière d’énergies renouvelables.

La durée de vie d'une éolienne est aujourd'hui de 25 ans à 30 ans. La règlementation précise dans l'article L553-3 du code de l'environnement que l'exploitant d'une éolienne est responsable de son démantèlement et de la remise en état du site. Ce n'est pas le propriétaire foncier qui en est responsable.

Il faut également noter qu'une fois démantelée, 98% du poids des matériaux sont recyclables. La fibre de verre, représentant moins de 2% du poids de l'éolienne, ne peut actuellement pas être recyclée mais entre dans un processus d'incinération avec récupération de chaleur. Des recherches sur le recyclage de la fibre de verre sont actuellement en cours (source APERe).

Pour plus d'information sur l'énergie éolienne, consultez la vidéo didactique "On vous éclaire sur l'énergie éolienne", ci-dessous : 

LES CHIFFRES CLEFS

  • Nombre d'éoliennes : 3 à 4 turbines
  • Puissance nominale de chaque éolienne : entre 3 et 3,6 MW
  • Puissance totale du projet : entre 9 et 14,4 MW 
  • Production estimée du parc : entre 24 000 et 30 000 MWh/an
  • Equivalent de couverture énergétique : environ 50 % des besoins électriques des foyers particuliers de la communauté des communes de Cœur de Charente (hors chauffage et eau chaude)
  • Date estimée de fin de construction : 2020

CARTE D'IMPLANTATION

Secteur probable d'implantation des 3 à 4 nouvelles éoliennes, en face des 4 déjà existantes.

HISTORIQUE DU PROJET

2016

Premières réflexions sur la zone d'étude définie dans le secteur d’Aussac-Vadalle 

2017

Lancement des études paysagères, environnementales et techniques

Mars 2018

Délibération favorable à la poursuite du projet

Mars - Avril 2018

Permanences publiques d’information

Eté 2018

Dépôt des différentes demandes d'autorisation

2019

Enquête publique puis construction

2020

Construction, mise en service et exploitation 

LANGA, est une société française basée à Rennes qui s'est développée dans le secteur des énergies renouvelables notamment dans le solaire, la biomasse, la méthanisation et l'éolien.

La convergence des technologies de la communication et des énergies renouvelables permet d’envisager, une décentralisation de la production d’énergie en plaçant le citoyen, le territoire et leurs besoins au cœur d’une nouvelle organisation.

L’impact des énergies fossiles sur le réchauffement climatique et la raréfaction de la ressource obligent à repenser le système énergétique de demain.

À partir de ce double constat, le groupe LANGA a choisi de mettre en œuvre quotidiennement des solutions de productions d’énergies renouvelables avec comme objectif de participer à la construction d’un nouveau modèle basé sur une véritable politique de développement durable au cœur des territoires.

Pour nous, environnement et économie ne s’opposent pas, ils sont complémentaires et c’est ensemble que nous souhaitons construire l’énergie de demain : renouvelable et compétitive.

La stratégie du groupe LANGA est la suivante :
· Maintenir un développement récurrent et soutenu sur les énergies photovoltaïques et éoliennes.
· Assurer un développement territorial et maitrisé sur les énergies biomasse et biogaz.
· Accroitre le savoir-faire et l’avance de Langa en matière de stockage d’énergie, véritable transfert technologique.
· A l’international, développer des projets de tailles intermédiaires en photovoltaïque et éoliens avec solutions de stockage intégrées en s’appuyant sur des compétences locales.

IMPLANTATIONS GEOGRAPHIQUES

Pour en savoir plus sur LANGA

Données financières

Pour accéder aux données financières veuillez

Commentaires sur le projet

Vous devez être connecté et avoir validé votre adresse email pour pouvoir laisser un commentaire.
Commentaire laissé par Mathieu A. le 29/04/2018 à 14h05

Bonjour,
Malgré les questions déjà posées et vos réponses, je ne comprends toujours pas les aspects relatifs à la garantie autonome.
Vous mentionnez un rendement de 2% en cas d'activation de cette garantie. Or, ceci n'est pas spécifié à ma connaissance dans le DIR. D'une manière plus générale, est-il possible (légalement) de mettre en place une garantie autonome produisant un rendement différent de l'émission garantie ?

Par avance merci pour vos réponses,
Bien cordialement,

M.A

Réponse par un administrateur le 30/04/2018 à 10h11

Bonjour Mathieu,
La garantie est activable en cas de défaillance de l'émetteur. Dans ce cas, nous la déclencherions pour demander le remboursement des obligataires en leur garantissant un rendement de 2% sur la période concernée (6 mois, 1 an, 18 mois...).
Le DIR encadre l'émission : c'est le contrat d'émission qui fixe les paramètres de l'émission (taux, durée, montant...).
La garantie sera signée à la date d'émission. Ce sont deux documents de portée juridique différente.
En espérant avoir répondu à vos interrogations.
Bonne journée.

Commentaire laissé par Edgard F. le 15/04/2018 à 07h23

Il y a des chiffres qui laissent songeur : investissement maximum : 5000€ ; 12 éco-épargnants; somme récoltée : 51000€. On comprend bien les raisons qui font réserver la possibilité d'investir aux habitants du lieu, et à les gratifier parfois d'un taux supérieur, mais là, on n'est plus trop dans l'esprit. Même en voyant bien l'intérêt de prêter à 6% avec la garantie de ne pas perdre de capital, une fracture aussi profonde entre ceux qui vont bénéficier d'un projet, et ceux qui vont en pâtir, ne donne pas envie de s'engager aux côtés des premiers.

Réponse par un administrateur le 19/04/2018 à 10h59

Bonjour Edgar,
Sur plus de 35 collectes réalisées, nous observons un investissement moyen en national vers 1500 € et en local entre 4000 et 5000 €. L'effet actif tangible de proximité est le facteur qui déclenche des investissements supérieurs en local. C'est bien tout le sens du financement participatif. Que les riverains s'approprient les projets près de chez eux.
Pour nos collectes, nous faisons rarement appel aux taux différenciés. Néanmoins, nous avons différents leviers pour privilégier les riverains afin que chacun puisse s'engager dans la transition énergétique à son niveau. Nous fixons un plafond par investisseur pour que le financement citoyen reste participatif. Cependant, il est possible d'investir dès 10 € juste pour faire ce geste symbolique qui compte tant.
Les chiffres de l'épargne nationale sont évocateurs. Il y en a plus de 4800 milliards d'Euros en France. Et ils ne dépendent pas d'une catégorisation de la population. Il s'agit plutôt d'avoir cette volonté de s'impliquer et de contribuer au changement de cap du bateau France.
Très bonne journée.

Commentaire laissé par Serier B. le 29/03/2018 à 19h48

Bonjour, le rendement proposé est bien de 6% en cas de réussite du projet et de 2% en cas d'échec ?
Merci

Réponse par un administrateur le 30/03/2018 à 12h15

Bonjour Bruno,
Nous vous remercions pour l'intérêt que vous portez à ce projet.
Votre question montre que notre explication n'a pas été assez claire.
Ces obligations seront rémunérées à 6% quel que soit le résultat des études ainsi que la validation ou non de l'autorisation environnemental du projet.
La garantie financière autonome sert à couvrir une défaillance de l'émetteur, la société de projet. Dans ce cas, un rendement de 2% vous sera tout de même proposé. Cette défaillance pourrait par exemple avoir lieu lors d'un versement d'intérêts. Dans ce cas, nous activerions cette garantie pour que Langa vous rembourse votre capital assorti d'un rendement de 2%.
Enfin, les raisons de défaillance sont très réduites. C'est pour cela que nous présentons ce projet sur notre plateforme conformément à notre volonté de ne pas vous faire prendre trop de risques.
Dans l'attente de lancer cette collecte la semaine prochaine, nous vous souhaitons un très bon WE de Pâques.

Commentaire laissé par Serier B. le 29/03/2018 à 14h09

Bonjour, j'ai toujours un doute, quel est le risque de ne pas voir son prêt remboursé sur ce type de projet ? On propose un remboursement plus 2% d'intérêt si le projet ne se fait pas, est ce que cela signifie que si les études sont finalement négatives, le projet ne se faisant pas on ne percevra que 2% ? Le versement des intérêt sont semestriels, donc ce calcul de 2% se fera à posteriori ? Merci