En construction

Énergie biomasse

Obligations simples

DEMETER ENERGIESSur le territoire Niortais, investissez votre épargne dans la première unité de méthanisation en financement participatif

Taux d'intérêt et durée * 
Il reste19 jours 
Investissement min10 € 
Investissement max10 000 € 
Valeur unitaire10 € 

------- Collectés

200 000 € Objectif

20% Complete

200 000 € Plafond


PrêterVoir les risques


Avantages

  • Un réel projet de territoire, dans une logique d'économie circulaire, relevant les enjeux de la transition écologique et énergétique
  • Des actionnaires de qualité, acteurs du développement local (Coopératives laitière et céréalière, opérateur EnR SERGIES)
  • Une unité de production d'énergies renouvelables multiples (électricité et chaleur), et qui auto-consomme son énergie (électricité solaire, chaleur méthanisation)
  • Un tarif d'achat de l'électricité pérenne et réglementé qui apporte une visibilité du chiffre d'affaires sur le long terme

Risques

  • Risques de pertes en capital
  • Risques liés à l'exploitation d'une unité de méthanisation
  • Risques juridiques et fiscaux
  • Risques réglementaires

Frais



Investir présente un risque de perte en capital et de liquidité. N'investissez que l'argent dont vous n'avez pas besoin immédiatement et diversifiez votre épargne.



Les données du porteur du projet

Production annuelle 9 150 000 kWh

Présentation du projet

L'ESSENTIEL

DEMETER ENERGIES est un projet de méthanisation agricole en cogénération qui va notamment produire de l'éléctricité et de la chaleur. Il est situé à la sortie de Mauzé sur le Mignon sur la commune de Prin-Deyrançon à une vingtaine de kilomètres au Sud-Ouest de Niort, dans le département des Deux-Sèvres (79).

C'est un réel projet de territoire intégrant agriculteurs éleveurs locaux, coopératives, fournisseur d’énergies renouvelables et collectivités locales.

Illustration : AGRIPLAN

La société DEMETER ENERGIES a été créée en 2015 par les associés du GAEC Biraud-Paillat (Groupement Agricole d'Exploitation en Commun). Au-delà d'une profonde volonté de contribuer à la transition énergétique, cette initiative est née pour faire face au nouveau paysage agricole français qui impose aux agriculteurs de reconsidérer leurs méthodes de production et surtout de les diversifier pour continuer à faire vivre le secteur.

Cette installation permettra notamment de traiter les effluents de douze exploitations agricoles des environs (moins de 8 km) pour les valoriser en électricité, en chaleur et en engrais naturel. Ainsi, la matière première sera composée de 12 940 tonnes de fumiers, 5 360 tonnes de lisiers et 2 000 tonnes de culture intermédiaire à valorisation énergétique (CIVE), ainsi que de 300 tonnes issues du triage de céréales.

Avec l'installation photovoltaïque en toiture et la cogénération de la centrale de méthanisation, ce sont plus de 4 200 MWh d'électricité qui seront produits chaque année.

Quant à la chaleur produite, équivalente à 4 950 MWh, elle sera prioritairement valorisée sur le site pour chauffer le process de méthanisation et alimenter les séchoirs (céréales et foin de luzerne). Le surplus correspondant à 1 500 MWh pourra être injecté dans un réseau de chaleur réalisé par DEMETER ENERGIES vers Mauzé sur le Mignon. Cette chaleur permettrait d'économiser la consommation de 15 tonnes de gaz pour le collège René Caillé, de 115 800 litres de fuel pour la piscine et les bâtiments communaux et de 135 000 litres de fuel pour les séchoirs à maïs et luzerne.

Illustration : AGRIPLAN

LES POINTS FORTS DE CETTE COLLECTE

La volonté qui a animé le développement de ce projet, était de proposer aux habitants la co-construction d'axes d’amélioration pour que l'inscription du projet dans le territoire soit maximale, qu'il réponde aux attentes des habitants et qu'il soit en accord avec les capacités de DEMETER ENERGIES et des collectivités locales. Développé localement par une équipe engagée dans la performance de l'agriculture du territoire Mauzéen depuis de nombreuses années, ce projet recèle plusieurs particularités intéressantes :

- Il vise uniquement à fournir des solutions locales aux enjeux de demain en engageant le territoire dans la dynamique de la transition énergétique.

- La chaleur sera directement distribuée aux collectivités et servira notamment à chauffer le collège et la piscine.

- Il est appuyé sur les agriculteurs qui produisent autour du projet.

- Il a fait l'objet d'une démarche de concertation et de dialogue proactive avec le souci d’associer au projet les craintes liées à l’intégration paysagère, aux nuisances odorantes et sonores et au transport.

L'OBJECTIF DE LA COLLECTE

L'idée d'intégrer du financement participatif dans ce projet est venue d'une proposition du groupe de concertation composé d'habitants volontairement associés à la démarche de dialogue, et mené par un acteur régional majeur, l'Institut de formation et de recherche en éducation à l'environnement (Ifrée).

La présente collecte vise tout d'abord à permettre aux citoyens de devenir des acteurs de la transition énergétique en leur proposant d'investir une partie de leur épargne directement dans ce type d'installation vertueuse pour notre avenir. De cette façon, les citoyens et en premier lieu les riverains, peuvent s'approprier les tenants et les aboutissants du projet et devenir acteurs de la vie du projet.

Plus précisément, l'objectif de cette émission d'obligations est d'investir dans ce projet de territoire en finançant la SAS DEMETER ENERGIES, notamment pour lui permettre d'assurer la montée en charge progressive de la production en couvrant les besoins de trésorerie entre le lancement des travaux en novembre 2017 et les premières recettes attendues à l'automne 2018. Ce besoin comprend notamment l’achat des matières CIVEs et issues de céréales (les "issues" proviennent du triage et nettoyage des céréales pour la consommation ou pour les semences), les primes d’assurances pendant le chantier, les frais financiers intercalaires à la libération des fonds et les frais de gestion (comptabilité, banque), ainsi que la rémunération du personnel pour piloter le chantier.

DONNEES ECOLOGIQUES

Au total, avec cette installation en cogénération, ce sont plus de 9 000 MWh d'énergie qui seront produits chaque année, soit l'équivalent de l'ensemble des besoins énergétiques (domestiques et industriels) d'au moins 1 300 personnes vivant en France (source RTE), soit près de la moitié de la population de Mauzé sur le Mignon.

En outre, ce nouveau procédé de retraitement des effluents permettra d'éviter l'émission de près de 2 000 tonnes de CO2 par an dans notre atmosphère.

Egalement, avec la production d'engrais naturel, ce sont près de 80 tonnes d'engrais chimiques qui ne seront pas épandus sur les terres du pays. 

DONNEES TECHNIQUES

Le procédé choisi est celui de la voie continue liquide en infiniment mélangé de type mésophile en cogénération d'une puissance de 499 kWe. Ce procédé bénéficie de nombreux retours d'expérience partout en Europe et permet une mise œuvre plus simple.

Le constructeur qui a été retenu et qui débutera les travaux en novembre est la filiale française BTS Biogaz du groupe italien spécialiste du secteur.

Ce choix de constructeur s'est fondé sur la fiabilité, la robustesse et la technicité des procédés choisis.

POUR ALLER PLUS LOIN

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la vidéo suivante :


 

 

Présentation du porteur de projet

Créée à l'origine par les associés du GAEC* BIRAUD-PAILLAT, la société DEMETER ENERGIES regroupe aujourd'hui au sein de son capital les agriculteurs éleveurs locaux partenaires et des grands acteurs régionaux du secteur des énergies renouvelables.

Le GAEC BIRAUD-PAILLAT en quelques chiffres :

• Production laitière : 1,2 million de litres pour 120 vaches laitières → Destination Beurre AOP Charentes-Poitou, lait «Le Petit Vendéen». Démarche Terra Lacta : « lait responsable »

• Production fourragère : 100 ha

• Production de cultures de vente : 320 ha

Si les associés du GAEC BIRAUD-PAILLAT sont à l'origine du projet, ils ont souhaité construire au sein de la SAS DEMETER ENERGIES un réel projet de territoire, en associant les agriculteurs éleveurs locaux d’une part, et d’autres partenaires économiques (Coopératives laitière et céréalière, opérateur EnR SERGIES) ou encore des collectivités locales d’autre part. Cette structuration sera effective avant la fin de l'année 2017.

 

On peut noter les points suivants :

• Des apports en fonds propres de 500 000 € avec entrée au capital de très belles signatures (Coopérative et Producteur d’énergies renouvelables) + 200 000 € en financement participatif.

• Une maîtrise de la gouvernance avec 60% du capital détenus par les fondateurs et exploitants du projet.

• Un taux de subvention de 40%, avec apport de 51%.

• Une prudence retenue dans les hypothèses technico-économiques.

 

*Groupement Agricole d'Exploitation en Commun

Données financières

Pour accéder aux données financières veuillez

Actualités

Afin d’informer les citoyens sur le financement participatif en général et sur cette démarche associée au projet DEMETER, un événement d’information est organisé le :

Jeudi 16 novembre à partir de 20h45
Salle des fêtes de Mauzé-sur-le-Mignon, Deux-Sèvres

De plus, afin d’accompagner les citoyens dans leur démarche d’investissement, une permanence sera organisée le :

Lundi 20 novembre de 13h à 19h30 
Salle de réunion n°1 à la Mairie de Mauzé-sur-le-Mignon, Deux-Sèvres

 

Commentaires

Vous devez être connecté et avoir validé votre adresse email pour pouvoir écrire un commentaire.
Commentaire laissé par Patrick M. le 02/11/2017 à 09h54

Mes 1ers investissements en EnR ne datent que d'1 an : Aucunes contraintes et des rendements qui étaient alors globalement plus élevés.
Maintenant, il y a de multiples contraintes, des périodes réservées par zones géographiques et des rendements qui tendent plutôt vers le bas.
Du coup, la bonne image que j'avais de ces placements en EnR s'est sérieusement dégradée.
Je préfère maintenant retirer mes fonds de la plateforme pour aller les placer sur des supports plus rémunérateurs, et surtout moins contraignants.

Réponse par un administrateur le 02/11/2017 à 12h13

Bonjour Patrick,

Merci pour votre message que nous comprenons sur le fond. Il est vrai que les porteurs de projet nous demandent de plus en plus souvent d’ouvrir les collectes en priorité aux habitants locaux. Il s’agit des ressources énergétiques de leur territoire, et il est légitime qu’ils soient prioritaires sur ces opportunités d’investissements. A ce sujet, sachez que l’état, au travers de la DGEC (Direction Générale de l’Energie et du Climat) encourage de manière substantielle cette priorisation dans le cadre des appels d’offre nationaux lancés cet année dans les énergies renouvelables. Les projets en collecte ouvrent presque tous à terme aux investisseurs nationaux, ce n’est donc pas bloquant pour votre investissement, même si cela demande, il est vrai, un peu de patience dans certain cas. Nous avons aussi des collectes directement ouvertes à tous, auxquelles vous avez souscrit depuis 1 an. Les contraintes sont donc partielles, et maitrisées.
En terme de taux, qui tendent vers le bas, nous n’avons pas du tout observé ce phénomène. Sur les 6 derniers projets nous avons un taux moyens pour les obligations de 5.8%, contre 5.25% sur les 6 premiers projets financés sur la plateforme. Les taux varient en fonction des projets et notre but est qu’il y ait toujours un projet qui répondent à vos attentes, d’où la multitude de durée, de taux, et de profil de projet avec toujours pour objectif le risque le plus faible possible.

Nous sommes bien sur à votre disposition pour discuter de tout cela par téléphone.
Nous espérons aussi que vous trouverez des placements (sur notre plateforme ou ailleurs) qui conviennent à vos attentes.
Nous vous remercions de nous avoir accompagné et fait confiance depuis 1 an (c’est demain, joyeux anniversaire !)
Nous nous donnons comme challenge de vous convaincre à nouveau et que vous reveniez à court ou moyen terme investir sur notre plate-forme :-)

Bien Cordialement,
Pauline

Commentaire laissé par Jacques S. le 29/10/2017 à 15h33

Sur le fond, le projet est attirant. A quand des informations financières ?

Réponse par un administrateur le 31/10/2017 à 09h37

Bonjour Jacques,

Suite à la réglementation nous encadrant, nous pouvons présenter les informations financières dés le lancement de la collecte le 17 Novembre 2017.

Un peu de patience :)

Cordialement
Vincent
Chef de projets



Les grandes phases du projet

Dépôt du dossier ICPE à la préfecture des Deux-Sèvres

Dépôt de la demande de permis de construire à la mairie de Prin-Deyrançon

Etude de sol sur le site d’implantation de l’unité de méthanisation

Arrêté permis de construire

Arrêté préfectoral ICPE

Augmentation du capital de la SAS Déméter Energies avec entrée au capital des agriculteurs apporteurs de matières

Validation 2nde augmentation de capital et validation émission d’obligations pour la mise en place de financement participatif.

Evénement d'information à Mauzé sur le Mignon

Lancement de la collecte

 
18 juillet 2016
 
11 août 2016
 
22 août 2016
 
7 Décembre 2016
 
20 Février 2017
 
15 Mai 2017
 
21 Juin 2017
 
16 novembre 2017
 
17 novembre 2017