En cas de non-remboursement, puis-je bénéficier de déductions fiscales ?

L'amendement adopté par le gouvernement le 12 Décembre 2015 permet aux particuliers consentant des prêts via des plateformes de crowdfunding d’imputer la perte du capital subie en cas de non remboursement dans le calcul de l'impôt sur le revenu.

En ce qui concerne les obligations et actions, les pertes subies ne peuvent être imputées que sur des revenus de même nature (c'est à dire des plus-values de valeurs mobilières de placements, i.e. des obligations et des actions notamment, mais aussi les certificats d'investissements, les billets de trésorerie ou les bons de souscription)